Sandrine Gallo

Recette facile pour un week-end réussi au Portugal
Sep27

Recette facile pour un week-end réussi au Portugal

              Recette et photos de Sandrine Gallo, fondatrice et gérante de Terra Lusitania.                   Ingrédients : 900 grammes de poisson frais. 1 belle grotte 20 cl de vin blanc 1 pincée de sel 2 cuillères à soupe de poudre d’Unesco 1 zeste d’animation Pour la décoration une cerise confite.   1. Trouver un petit port de pêche typique ou le temps s’est arrêté, une brise océanique où les culottes taille XXXL sèchent aux fenêtres, le bacalhau tout fraîchement arrivé prend un bain de soleil, Mesdames tissent et Messieurs pêchent. Vous avez trouvé c’est Peniche !     2.Incorporez délicatement Mira de Aire, une paisible petite bourgade où il ne se passe absolument rien …en surface ! 683 marches sur 110 mètres de profondeur mènent à l’une des sept merveilles naturelles du Portugal, la grotte calcaire de Mira de Aire, avec au programme : stalagmites, stalactites, fossiles et lac sous-terrain, remontée très attendue par ascenseur.     3.Verser le vin des vignobles d’Alcobaça. La région possède un riche héritage œnologique et s’est vu offrir l’unique musée national du vin du Pays. Installé dans une ancienne cave, il rassemble une collection plutôt éclectique de grande valeur historique.     4. Ajouter une pincée de sel mais attention pas n’importe lequel, le sel sans mer de Rio Maior. Les marais salants au nord de Santarem, toujours en activité, dateraient de la préhistoire ! Ici l’eau qui y est extraite est sept fois plus salée qu’à l’océan. Visite recommandée pour tout savoir sur le processus d’évaporation, séchage, récolte et commerce de l’or blanc.     5. Coupez en dés votre chemin sur l’une des plus prestigieuses routes du Portugal, celle de l’Unesco. Alcobaça ancien monastère cistercien, austère et majestueux, puis Batalha dentelée à souhait qui sacre la victoire sur les Espagnols lors de la bataille d’Aljubarrota, aujourd’hui devenu panthéon national.     6. Mélanger et vivez l’histoire autrement. Ici au Portugal, nous aimons « réanimer » les monuments. Tout au long de l’année et plus particulièrement en été, vous risquez de croiser au détour d’une vielle pierre Don Alfonso I, Marie Amélie ou bien encore le duc de Bragança. A vos Armes !     7. Poser la cerise sur le gâteau. Tomar, le plus beau chef d’œuvre jamais construit par et pour l’ordre des templiers. Gigantisme, mystère et magie sont le trio gagnant de ce fabuleux château.     8. Couvrir et laisser reposer, servir à n’importe quelle période de l’année, c’est un régal !     Contactez Sandrine pour plus d’informations sur cette recette portugaise et ses ingrédients.   Consultez en ligne nos voyages au...

Read More
Australie : portrait du Bouddi National Park
May26

Australie : portrait du Bouddi National Park

            Texte et photos de Catherine Nieto Napierai, conceptrice voyages chez Terra Australia.                 Beauty Bouddi Nous avons parcouru des miles et des miles, en «Terra Australis ». Et au lieu de vous emmener à nouveau en “reco” on se dit allez, venez faire un tour par chez nous…   Nous avions envie de “ tirer le portrait “de la région que nous avons choisie pour poser Terra Australia.   Nous sommes sur la Central Coast entre Sydney et la Hunter Valley pour les amateurs de bons crus, de vins australiens.     Cette partie du territoire du NSW, n’est pas à la carte des Incontournables… Et pourtant l’endroit où nous avons posé nos valises et davantage est un bijou de la côte.   Terra Australia est au pied du Bouddi National Park, alors chaussez vos godillots, on vous emmène en balade le long de la mer de Tasman, face à Sydney.   Ce parc national est à 1h30 de Sydney par la route, mais on peut y venir en hydravion en 20 min ou par bateau si cela vous dit…     Le Bouddi est un trait d’union entre Terre & Mer, une langue qui se faufile entre bush, falaises, et plages. Terre sacrée des Darkinjung, premier peuple d’Australie, qui l’avait déjà choisi…   Cette péninsule a attiré l’aventurier James Cook qui en parlait dans ses notes comme une “Terre Elevée” qu’il utilisait comme repère sur ses tracés cartographiques en l‘appelant: “Cape Three Points”.   Mais le mieux est de vous prendre par la main et par les yeux… Le « Beauty » Bouddi est une combinaison de paysages, de cultures et d’héritages australiens.   Allez, c’est parti pour un portrait « chinois »  pour  ce bout de terre en Océanie.   Si j’étais une vue, un panorama ? Je serais celle d’une plage déserte avec vue sur Sydney au loin.     Si j’étais une œuvre d’art ? Je serais une estampe aborigène gravée dans la pierre.     Le parc recèle des sites aborigènes, avec des représentations d’animaux de scènes de vie du quotidien, incroyables témoignages de cette culture si ancienne et si forte de part son rapport à la terre, à la nature.   Si j’étais un animal? Je serais un wallaby ou… un aigle des mers ! En fait, ce parc était un véritable garde manger pour les aborigènes adeptes de la chasse et de la pêche… Le Bouddi est aussi un site particulier pour observer les baleines à bosses et les baleines blanches. Pour connaître la meilleur saison pour les observer, c’est simple : consultez-nous!   Si j’étais...

Read More
Argentine – Chili : rallye de voitures anciennes
May02

Argentine – Chili : rallye de voitures anciennes

        Texte et photos de Sébastien Rodrigues et Karen Abry – concepteurs voyages chez  Terra Chile & Terra Argentina-, Jacquie Aguirre – gérante Terra Argentina-, et Antoine Dekyvère – ex-gérant Terra Argentina et fondateur de Terra Nicaragua.                 Jour 1 : Rencontre (Sébastien) – Je venais le jour d’avant de revenir de reconnaissance en Patagonie dans le parc Torres del Paine avec mon collègue Ariel et me revoilà le jour d’après sur la route en direction de Santiago pour le repérage d’un évènement majeur, si ce n’est le plus exceptionnel jamais organisé par les équipes Terra Chile et Terra Argentina :  un rallye de voitures anciennes des années 1940-1950 sur les plus belles routes du Chili et d’Argentine, qui aura lieu fin septembre 2017.     Une fois arrivé à l’aéroport, je rencontre donc Bruno, organisateur de cet évènement exceptionnel, et Antoine, ancien gérant de l´agence d´Argentine qui connaît très bien les régions que nous allons traverser. Nos origines belges communes avec Bruno refont vite surface et on s’entend tout de suite très bien. Le temps de faire connaissance autour d’un café à l’aéroport et nous sommes partis en avion en direction d’Antofagasta, ville côtière du Chili située dans le désert d’Atacama.   La ville bénéficie d’un climat sec et il ne pleut donc que très rarement durant l’année. La température hivernale ne descend pas au-dessous de 12°C et l’été, elle ne monte pas au-dessus de 25°C du fait du Courant de Humboldt venant de l’Antarctique. Cette ville a été choisie pour l’acheminement des voitures depuis l’Europe et sera donc le point de départ de ce rallye ayant pour but de faire découvrir les plus beaux paysages du Chili et de l’Argentine à bord de véhicules de collection.   Le point d’intérêt majeur de la ville d’Antofagasta est l’arche de la Portada, un édifice rocheux de 43 m de haut dont  la base est constituée d’andésite noire autour de laquelle sont arrangées des roches sédimentaires maritimes. Ce magnifique édifice de la nature est entouré de falaises également érodées par l’action de l’océan ; elles atteignent la hauteur maximale de 52 m au-dessus de la mer.     Nous nous dirigeons ensuite vers notre hôtel à la rencontre des personnes en charge des évènements afin de voir comment réserver à nos futurs clients un accueil d’exception au Chili avant d’entamer leur longue route vers l’Argentine.   Jour 2 : désert , désert, désert Aujourd’hui, nous empruntons la route en direction de San Pedro de Atacama.   A 215 km au nord-est d’Antofagasta, Calama s’autodéfinit « terre de soleil et de cuivre ». Sa vie agitée de commerce et de loisirs tourne autour...

Read More
Portugal : jeu de piste en terre Lusitâne
Mar07

Portugal : jeu de piste en terre Lusitâne

            Récit, photos, devinettes & énigmes de Sandrine Gallo, fondatrice et gérante de Terra Lusitania, ex-gérante de Terra andina Peru.                   Voici cinq mois que la dernière des agences Terra a vu le jour au Portugal, deux mois de reco en camping-car, une installation express à Lisbonne, trois mois de bureau pour préparer les programmes et assurer la logistique, il est temps pour moi de reprendre la route, l’appel de la découverte me fourmille les pieds surtout que je m’étais laissée « le plus près » pour « plus tard » et puis, prise dans la tourmente, je ne connaissais finalement pas très bien la région qui m’accueillait.   Bon, assez parlé, prêts à me suivre ? Où cela me direz-vous ? Et bien, je ne vais pas vous le dire, à vous de deviner !   8 étapes, 8 énigmes, nous gardons tous en nous enfouie une âme d’enfant alors je pense que ce petit jeu vous divertira autant que moi. Quelques indices « pratiques : prenez avec vous une bonne paire de baskets, un alcotest, un maillot de bain, des jumelles et votre bonne humeur ! Je crois en avoir déjà trop dit !   Départ en voiture en direction du Sud par le célèbre pont rouge suspendu qui enjambe le Tage, le Pont du 25 Avril (en référence à la révolution des œillets de 1974), en seulement 30 minutes, j’arrive à ma première étape.   Etape 1 : la devinette   Vous trouverez ici plusieurs types d’empreintes : humaines, elles se comptent par centaines et convergent vers une curieuse église adossée à une falaise. Les autres, beaucoup plus anciennes laissées par des animaux qui vivaient autrefois, oh pas si longtemps que ça, quelques 200 millions d’années ! … Quel est ce lieu ?   Après le bain de foule du centre de Lisbonne, Belem ou Sintra qui ne désengorgent pas une minute même en hiver, je me sens ici vraiment toute seule, je suis d’ailleurs presque toute seule à part 4 pèlerins qui sortent d’un 4×4, pèlerins, je ne croyais pas si bien dire car je suis ici sur une des étapes du chemin de Saint Jacques de Compostelle.   Un refrain me vient à l’esprit « Il est un estuaire à nos fleuves de soupirs où l’eau mêle nos mystères, et nos belles différences», c’est exactement ça l’autre Finistère version portugaise of course : un lieu atypique, un phare, des falaises aux couleurs ocres, une église baroque, une chapelle du XVIème siècle qui pour le coup fait plus penser à la Grèce qu’a la Bretagne, une légende, toujours des légendes : celle qui a vu...

Read More
Chili : visite de vignobles et dégustation de vins
Feb24

Chili : visite de vignobles et dégustation de vins

              Texte et photos de Sébastien Rodrigues, concepteur voyage chez Terra Chile.                   Un samedi de janvier, toute l’équipe de Terra Chile au grand complet s’est donnée rendez-vous devant le bureau pour une journée de découverte des vignobles de la région de Valparaiso. C’est notre ami Mauricio qui nous a conduit durant toute la journée à la découverte de ces nouveaux domaines a bord de son van tout confort. Notre objectif était de découvrir des sites de petite taille de manière à pouvoir les proposer à nos clients en les combinant avec la visite de vignobles de taille plus importante dans lesquels ils pourraient se restaurer le midi.     En partant de Valparaiso vers la vallée de Casablanca, nous avons mis 50 minutes à atteindre notre premier lieu de découverte : le vignoble Attilio & Mochi. Tous les deux passionnés de vins et de cuisine, leur histoire commence lors de leur rencontre sur les bancs de l’université durant leurs études d’ingénierie culinaire. Ils produisaient jusqu’à présent à partir de vignes provenant d’autres vignobles – sélectionnés parmi les 10 meilleurs de tout le Chili – mais sont en train de planter leurs premiers pieds. Ils se focalisent donc pour l’instant sur ces derniers, veillant à ce qu’ils soient stables et forts pour que les vignes durent plus longtemps.     Il était impressionnant de voir varier la couleur de la terre en fonction des différents cépages sur ce terrain. Ils achètent les vignes à un producteur français et les plantent eux-mêmes à la main. La récolte se fera elle aussi à la main et Angela – la propriétaire – nous précise qu’il est important de le faire le matin afin de garder toute la fraicheur du fruit et d’éviter sa fermentation. Je pourrais vous en dire beaucoup plus sur le processus de fermentation/macération mais je préfère vous laisser la surprise lors de votre visite dans cette vigne atypique gérée par des personnes passionnées et passionnantes !   Apres la visite, il était de temps de passer à la dégustation (à 11h du matin.. mais bon il faut se sacrifier pour bien faire son boulot..). Pas facile pour notre chauffeur Mauricio de résister à la tentation de tester ces vins qui semblent de grande qualité rien qu’en voyant la bouteille.   Nous avons eu la chance de pouvoir déguster deux vins issus de la production de ce très bon vignoble:   – Un sauvignon blanc Tunquen de 2013 – Un syrah rouge Tunquen de 2012 (avec ses 15,5° de grand matin, celui-là nous a laissé un souvenir bien corsé…)...

Read More

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies, qui nous aident à optimiser votre expérience en ligne. Pour en savoir plus, cliquez ici