Elise Gesrel

Voyage Bolivie Sud Lipez en mode western !
Dec03

Voyage Bolivie Sud Lipez en mode western !

Suivez la team Terra Bolivia en reco dans les canyons ! Jour 1 : Sud Lipez En juin dernier, toute l’équipe Terra Bolivia est partie en expédition dans le sud du Sud Lipez. Une reco trop cool qui nous a réservé bien des surprises ! Une biodiversité riche, des rencontres fortes, une nuit en tente pour Rodrigo, des personnes de l’équipe qui se brûlent en mangeant du piment, un 4×4 qui s’embourbe dans du sable… On ne s’est pas ennuyés !   Voici la video que nous avons réalisée pendant notre périple :         La nuit commence déjà à tomber lorsque toute l’équipe de Terra Bolivia arrive à Tupiza pour commencer sa reconnaissance de terrain. Après ce long voyage (nous arrivons directement de Salta, en Argentine, où nous avons passé 4 jours avec nos collègues du pôle andin), c’est fatigués – ben oui, la dernière soirée du séminaire andin était looongue 😉 – mais des étoiles plein les yeux que nous arrivons à notre hôtel. C’est sur un ton de western que nous ont accueillis Alejandro, Mario, Nataniel et Daniel, avec des affiches sur lesquelles on reconnaît des membres de l’équipe, habillés en cow-boy, pour décorer les 4×4. Mais notre première journée n’est pas finie ! À peine le temps de déposer nos bagages et nous voilà déjà repartis pour un apéro au coucher de soleil de Tupiza.         JOUR 2: Río Seco Aujourd’hui, nous reprenons la route et partons en direction de Río Seco. Au fur et à mesure que nous parcourons les lacets, nous voyons les montagnes changer de couleur et le paysage se transformer : peu à peu les cactus disparaissent, laissant place à des formations géologiques impressionnantes.           Nous arrivons à Río Seco en fin de journée. Les enfants de ce petit village, situé au milieu de nulle part, nous observent – ou plutôt nous analysent – durant un moment et nous finissons par jouer tous ensemble au rugby jusqu’à la tombée de la nuit. (On retiendra que le ballon de rugby est un indispensable à emporter en voyage !)   C’est encore une belle journée qui s’achève, forte en émotions et en rencontres !         JOUR 3 : trek Río Seco C’est parti pour cette 3è journée ! Ce matin, nous partons pour un trek à Río Seco. Cette petite marche de 3h nous réveille et nous met en jambes pour le reste de la journée.  Nous prenons de la hauteur et allons voir ces belles montagnes colorées de plus près. On se sent tout petit au milieu de cette nature...

Read More
Equateur : au coeur des réserves écologiques Antisana & Cayambe-Coca
Nov06

Equateur : au coeur des réserves écologiques Antisana & Cayambe-Coca

100 % trek en Equateur   #AVENTURAENECUADOR Pour une première reconnaissance terrain spécialisée treks, je vais vous emmener à la découverte des réserves protégés Antisana et Cayambe-Coca.   À moins de deux heures de Quito, on se retrouve très vite en pleine nature sauvage pour profiter de l’air pur des montagnes et de la tranquillité des lagunes.     Ce matin, nous nous trouvons devant l’un des endroits les plus étonnants de l’Équateur : le volcan Antisana. Tout d’abord nous passons devant le Condor des Andes, une ancienne coulée pétrifiée connue sous le nom d’Antisanilla, au pied du volcan. Elle abrite l’une des communautés les plus importantes du plus grand oiseau volant au monde : le Condor.     La première expédition du week-end sera sur les bords de la Lagune Mica. Un grand lac qui fournit de l’eau douce à Quito.   C’est parti pour une randonnée d’environ 3h à observer la faune et la flore, très riche dans cette réserve écologique protégée.       Dans cette réserve, cohabitent des grandes espèces animales comme le fameux Condor et l’ours à lunettes des Andes. Les cerfs et les lapins peuvent croiser votre chemin, même si vous ne les cherchez pas. Pour les ornithologues, c’est le lieu idéal : bandurrias, caracaras, condors, faucons, etc… Certains locaux viennent ici pour pêcher la truite et d’autres visiteurs explorent les sentiers de randonnée (de différentes longueurs et difficultés) autour du lac. Les alpinistes souhaitant relever le défi d’arriver au sommet de l’Antisana, 4ème plus haut volcan d’Équateur qui culmine à 5753m, visitent aussi la réserve.       Après l’effort, le réconfort, nous nous dirigeons vers notre hôtel pour cette nuit. Mais pas n’importe lequel, en effet nous allons dormir dans une grotte.   Cette grotte a été sculptée par Álvaro Bustamante, un homme qui avait un contact très fort avec la nature et qui voulait s’isoler de la ville pour faire sa demeure sur une colline. Plus tard, ça descendance en a fait un hôtel pour partager cette histoire. Dans chaque recoin de cette grotte, nous découvrons une nouvelle anecdote sur ce personnage.   Une hacienda à deux pas de la ville mais d’une tranquillité improbable.       Deuxième expédition, de l’autre côté de la route Quito-Papallacta, au Sud de la réserve Cayambe-Coca, dans une zone connue pour ces nombreux lacs.   Aujourd’hui, le climat n’est pas le meilleur, très nuageux, humide, pluvieux, un temps breton quoi ! Ce n’est pas ça qui va me démotiver. Au contraire, cela rend l’aventure d’autant plus attirante.   C’est parti pour environ 4h de marche sur le sentier « Agua y Vida » (Eau et Vie) à...

Read More
Portrait d’Elisabeth, passionnée de Trek en Bolivie
Aug28

Portrait d’Elisabeth, passionnée de Trek en Bolivie

Elisabeth et l’amour du trek en Bolivie             Un portrait réalisé par Elise Gesrel de Terra Bolivia.                     Elisabeth est venue pour la première fois en Bolivie en 1994 avec son mari. Elle est alors tombée amoureuse du pays et n’a eu de cesse de revenir. Cette année, elle a réalisé son 9ème voyage en Bolivie !   Cette cliente fidèle est devenue, au fil des années, une amie de Terra Bolivia. À la recherche d’expériences uniques, elle nous fait confiance pour l’organisation de voyages qui lui ressemblent.   Appréciez les belles images de son dernier trek en Bolivie :     Son témoignage Aujourd’hui, elle nous témoigne son amour pour la Bolivie :   “Pourquoi vouloir gravir les sommets de Bolivie ? L’Altiplano propose une telle diversité de paysages, glaciers, salars , volcans qui nous enseignent la géologie des Andes. L’accueil discret et authentique des habitants, l’histoire et la culture de ce pays  me plaisent et peut être que l’actualité des années 67, 68 qui intriguait l’adolescente que j’étais à cette époque m’a conduite à la Paz.   Un premier séjour en 1994 avec mon mari : nous avons sillonné l’Altiplano, premiers sommets, et quelques années plus tard, en flânant à La Paz, cette grande ville au pied d’un 6000, repéré Terra Andina, à cette époque à la Guachalla, un peu au dessus d’Arco Iris, avant de s’installer au pied du Montículo.   J’apprécie l’accueil, la disponibilité et le professionnalisme de l’équipe qui me permet de réaliser mes envies de montagne “sur mesure”, de privilégier les lieux peu fréquentés, le contact si riche avec les guides boliviens et tous ceux qui nous accompagnent. Ils savent  transmettre la richesse et la profondeur de leur culture.   Il me reste encore bien des vallées, des sommets discrets, peu importe la performance et  malgré le recul des glaciers, c’est la terre de Bolivie qui nous permet de partager sa force.”   Ses aventures boliviennes Elisabeth est partie cette année en trek dans la Cordillère des Andes, mais elle n’en était pas à sa première expérience !   Les ascensions et treks en Bolivie, elle connaît bien maintenant.   Parc Sajama : en 2004, elle grimpait le Parinacota, en 2007 le Pomerape et en 2015 c’était l’Acotango qui l’attendait, en ski même! Des aventures où effort, rencontres et souvenirs se mélangent et laissent un goût unique à ce voyage.       Sud Lipez : voilà une autre région qu’Elisabeth a bien exploré avec son ascension de l’Uturuncu en 2010, puis de l’Alto Toroni en 2011 et plus...

Read More
Sur l’Avenue des Volcans en Equateur !
Jul31

Sur l’Avenue des Volcans en Equateur !

Les Plus Beaux Volcans en Equateur           Carnet de voyage spécial volcans en Equateur. Récit, vidéo et photos by Marion, conceptrice voyages chez Terra Ecuador.                   Ca y est, nouvelle reconnaissance terrain de prévue pour moi et mes copains de la team Ecuador ! Depuis le temps qu’on l’attendait celle-ci ! On va enfin partir à l’aventure sur l’avenue des volcans et découvrir deux des sites les plus incontournables du pays !   Commençons en beauté avec la vidéo de notre séjour :     On débute notre voyage à trois, Mathilde, Pierre et moi. Super excités, on prend la route dès le matin pour pouvoir rejoindre la région du Quilotoa.     Mais c’est sans compter sur le 1er imprévu… Exceptionnellement ce jour-là (comme par hasard !), la route était barrée et on a dû attendre 2h dans la voiture avant que celle-ci soit libérée. Mais bon, on va pas se laisser faire comme ça et on en profite alors pour faire un petit tour à pied. Durant cette promenade et en commençant à monter quelques lacets à flanc de montagne, on apperçoit le volcan Ilinizas, la pointe Nord et la pointe Sud totalement découvertes !     Finalement, le temps passe assez vite, et c’est parti pour reprendre la route ! On arrive d’abord à la ville de Sigchos, puis Isinlivi et Chugchilan. Ces villes sont les 3 étapes pour faire le trek qui mène au cratère du Quilotoa. Un magnifique trek de 3 jours entre montagnes vertes, fleuve, airs de campagne… tout cela pour finir en beauté par la lagune du Quilotoa. Nous, on l’a fait en voiture donc c’était beaucoup plus rapide !   Ce volcan d’Equateur est surtout connu pour sa superbe lagune aux nombreux reflets. Une fois sur place, il est possible de faire la fameuse Quilotoa loop – soit le tour de la lagune en environ 5 heures. De quoi réjouir les bons marcheurs et les amateurs de randonnées !     Le Quilotoa se laisse entrevoir ; et là, c’est magnifique ! On ne le voit pas tout de suite et c’est cela qui décuple notre surprise ! On est impressionnés par sa grandeur.   Du coup, forcément, comme on est impressionnés, on prend pleeeeins de photos. Mais vraiment pleins. A nos 3 téléphones + go pro + appareil photos, on a bien dû accumuler une petite centaine de prises ! C’est surtout Pierre qui était content de patienter tous les 10 mètres pour que Mathilde et moi finissions notre shooting ! Pas facile d’être le seul homme de...

Read More
Chili : la Patagonia
Apr24

Chili : la Patagonia

            Carnet de voyage en Patagonia au Chili, texte et photos de Clémentine, conceptrice voyages chez Terra Chile.                   Es como si fuera en otro mundo.   Punta Arenas. Un nom qui nous a fait longtemps rêvé. Un rêve d’enfant, une contrée éloignée, une terre sauvage inaccessible. L’inconnu ou le paradis chilien. Vingt-deux ans après être apparue dans ce petit monde, me voilà posant les pieds en Patagonie. Un léger mal-être s’empare de moi. L’impression de violer cette terre, d’y être arrivée trop vite. De ne pas l’avoir encore méritée, faute de n’y être point arrivée à pied. La mécanique aéronautique ne laisse pas le temps à l’âme de digérer la nouvelle. Mais après tout, le voyage sac sur le dos, les pieds dans des souliers d’un temps passé sera pour une autre fois. Aujourd’hui, je suis là, et je vais m’en émerveiller comme il se doit. Les cinq sens éveillés, c’est parti !   Il fait bon vivre à Punta Arenas, me partage le premier local croisé sur ma route. La vie est paisible, les salaires sont plus élevés que dans le reste du pays, les touristes ne tarissent pas, et surtout, le lieu est magnifique. A mon tour de découvrir. La lumière décline sur le bord de mer. Les oiseaux – race inconnue à mon regard d’étrangère – se laissent coiffer par la brise marine. Le monument aux marins domine le front de mer, posant un regard protecteur sur les marcheurs alentour. L’horizon se colore de son voile rosé tandis que le soleil épouse l’océan. Une image qui aurait certainement inspiré notre Señor Neruda.       Deuxième journée en cette contrée éloignée, direction Puerto Natales. Entre les deux villes, une plaine et ses guanacos tranquilles. Puerto Natales, petite métropole de 19,000 habitants à ce jour, est située dans la bouche orientale du canal de Señoret qui unie le golfe Almirante Montt et le bras de mer (Seno) Ultima Esperanza. Face aux montagnes, la vie bat son plein dans la capitale de la « Région du Dernier Espoir », comme le permettrait une traduction littéraire simpliste. Et hop, un petit saut au marché artisanal. A droite, à gauche, des peaux de moutons, des pingouins de bois peints à la main, des bonnets en laine de mérinos, et des représentations grandeurs natures des Selk’nams et Tehuelches, autochtones aujourd’hui disparus. Le nom de Patagonie serait inspirée de ces peuples, apparus tels des géants aux Espagnols, d’où le nom de « Terre des Grands Pieds », entre autres interprétations possibles… Des peintures murales nous rappellent le mode de vie ancestral : pêche, chasse,...

Read More

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies, qui nous aident à optimiser votre expérience en ligne. Pour en savoir plus, cliquez ici