Maxime Colosimo

Bolivie : de Sucre aux mines d’argent de Potosí
Dec24

Bolivie : de Sucre aux mines d’argent de Potosí

              Récit et photos de Maxime Colosimo, concepteur voyage chez Terra Andina Bolivia.                     Sucre Je commence mon voyage par la ville de Sucre, que l’on surnomme la ville blanche et qui, avec moins de 300 000 habitants est en fait la véritable capitale de la Bolivie, comme aiment à le rappeler avec fierté ses habitants. Ce sentiment est cependant justifié. De nombreux Boliviens ont toujours tendance à prendre La Paz pour la capitale, Sucre ayant perdu le pouvoir exécutif lors de la guerre civile de 1898. La ville blanche n’abrite que le pouvoir législatif qui est d’ailleurs la première source économique avec près de 4000 avocats.   Je retrouve Céline, guide francophone et spécialiste de la ville. Elle m’emmène visiter la « Casa de la libertad » où fut signée l’indépendance de la Bolivie, premier pays d’Amérique du Sud à vouloir son indépendance vis-à-vis de la couronne espagnole, mais finalement le dernier à l’obtenir. Malheureusement, l’indépendance ne changea pas le sort des populations autochtones. Bien qu’ayant participé activement aux insurrections, ils continueront d’être exploités par les créoles pendant plus d’un siècle.   Nous visitons ensuite le monastère Franciscain de La Recoleta, avec ses patios remplis d’orangers, ses fontaines et son potager qui en font un véritable havre de paix à seulement 15 minutes du centre-ville. Je termine la matinée avec Céline par le musée du textile et de l’art indigène, un véritable coup de cœur. Il abrite une collection stupéfiante de tissus relatant aussi bien des scènes de vie quotidienne des habitants de la région que leur « cosmovision » ou vision du monde. L’espace abrite également des ateliers de tissage toujours bien vivants. Ces tissus représentent la mémoire de ces communautés.   Durant l’après-midi, je visite des hôtels à Sucre.   Maragua Après un petit déjeuner exceptionnel à l’hôtel Su Merced, je rejoins Christophe, professeur de langue de formation et spécialiste des environs de Sucre. C’est dans la brume matinale que nous commençons notre journée en direction de la « Cordillère de Los Frailes » et du village de Chataquila pour attaquer « El camino del Inca », qui est en fait un chemin préhispanique de 5 kms de long. Petit à petit, le temps s’améliore et l´histoire géologique de cette région se révèle sous nos yeux. Nous contemplons à travers la vallée ses formations de couches de roches, accumulées pendant des millions d’années, le passage du Jurassique au Crétacé.   Comme le temps s’améliore, je me dis qu’il y a sous doute des chances d’admirer le condor des Andes. Nombreux dans cette région, ils ont l’habitude de survoler ces...

Read More

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies, qui nous aident à optimiser votre expérience en ligne. Pour en savoir plus, cliquez ici