Virginie Roé

Séville en video et poésie
Oct13

Séville en video et poésie

            Carnet de voyage à Séville, par Christophe, gérant Terra España, agence de voyages sur mesure en Espagne.                   Sur le Guadalquivir, en sortant de Séville, 
quand l’oeil à l’horizon se tourne avec regret, 
les dômes, les clochers font comme une forêt :
 à chaque tour de roue il surgit une aiguille.

 D’abord la Giralda, dont l’angle d’or scintille, 
rose dans le ciel bleu darde son minaret ; 
la cathédrale énorme à son tour apparaît 
par-dessus les maisons, qui vont à sa cheville.

 De près, l’on n’aperçoit que des fragments d’arceaux :
 un pignon biscornu, l’angle d’un mur maussade 
cache la flèche ouvrée et la riche façade.

 Grands hommes, obstrués et masqués par les sots, 
comme les hautes tours sur les toits de la ville, 
de loin vos fronts grandis montent dans l’air tranquille !                 Desde la azotea de Triana Se ve Sevilla Larga, tendida, llana, abierta Malva toda y oro como una mujer rubia Que sueña despierta en su alma, que es su cuerpo   Juan Ramòn Gimènez.   Contactez Christophe pour en savoir plus sur son séjour à Séville.   Consultez nos circuits dédiés à la découverte de Séville et de...

Read More
Espagne : sur les routes d’Andalousie
Sep01

Espagne : sur les routes d’Andalousie

            Récit & photos de Sophie Berthelier, conseillère voyages chez Terra España.                     C’est au lendemain de mes 31 ans que je pars découvrir la fascinante et accueillante région d’Andalousie, accompagnée de mon amie d’enfance Léa, qui sera ma complice durant ces 4 jours de voyage enivrants telles Telma et Louise mais la fin ne sera pas tragique, rassurez-vous !   Il faudrait bien entendu plus de temps pour arpenter la région des oliviers, mais ces quelques jours m’ont donnée l’eau à la bouche et l’envie de l’explorer de nouveau.   Ronda Dimanche 12 juillet – après une folle nuit d’ivresse à l’occasion de mon 31ème anniversaire, nous partons de Grenade en direction de Ronda à bord de ma petite voiture rouge surnommée Morci. Un peu cernées et fatiguées mais euphoriques à l’idée de sillonner les campagnes d’Andalousie, de goûter aux délices gastronomiques locaux et de se perdre dans ses villes pittoresques.  En effet, au-delà de la beauté de ses paysages et de ses savoureuses tapas, se cache une région  qui a su cultiver sa singularité et préserver son héritage mauresque ; nous partons sur les traces d’une histoire mouvementée et mystérieuse.     Il suffit de peu de kilomètres pour s’apercevoir que nous sommes chez le leader mondial de l’huile d’olive. Sur les routes de cette région aride, peu de bétail, peu de voitures mais des oliviers à perte de vue ; joli tableau.     A l’approche de Ronda, on entrevoit des bourgades de montagne aux façades d’un blanc immaculé mais nous ne sommes pas au bout de nos surprises car Ronda est l’entrée de la cité des villages blancs qui fait l’objet d’une route champêtre qui ne laisse pas le voyageur indiffèrent.     Petite ville perchée au bord de falaises vertigineuses et encerclée par les somptueuses montagnes de la Serrania de Ronda, Ronda, d’où son nom, est l’étape incontournable en Andalousie. Elle est surtout connue des voyageurs pour ses gorges, appelées El Tajo et son pont, puente Nuevo, qui sépare l’ancienne de la nouvelle ville.   A peine arrivées, on a envie de se perdre dans ces rues escarpées et d’apprécier la vue époustouflante des gorges depuis le Nouveau Pont (Puente Nuevo). Ceux qui ont le vertige ne seront pas les plus comblés…     Après avoir demandé notre chemin 5 fois pour trouver notre hôtel situé à 9 km de la ville (voilà ce que ça donne 2 femmes au volant), nous entrons sur un chemin de terre et découvrons enfin avec le sourire aux lèvres la Finca El Molino del Arco....

Read More

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies, qui nous aident à optimiser votre expérience en ligne. Pour en savoir plus, cliquez ici