Emilie Pinel

Sur les traces des Guaranis à Misiones et Iguazu
Feb07

Sur les traces des Guaranis à Misiones et Iguazu

            Carnet de voyage à Iguazu, Misiones et Corrientes, en Argentine, par Emilie Pinel, conceptrice voyages chez Terra Argentina.                   Au Nord-Est de l’Argentine, les voyageurs iront certainement visiter les magnifiques Chutes d’Iguazu. Cependant, peu d’entre eux s’aventurent dans le reste de la région appelée « Mésopotamie Argentine », et pourtant c’est passer à côté de belles rencontres avec les locaux, d’une nature exubérante, et d’un patrimoine historique important.     La Nature La province de Misiones, c’est avant tout des pistes ocres qui s’enfoncent dans une jungle subtropicale abondante. Cette végétation est un véritable refuge pour la faune locale : coatis, jaguaretes, toucans, tapirs et une multitude d’oiseaux colorés… Je ne compte plus le nombre d’ animaux que j’ai pu observer !         Dans ce décor de rêve, plusieurs chutes d’eau sont impressionnantes comme celle de Moconá, une faille sur le fleuve Uruguay, entre l’Argentine et le Brésil, visible uniquement en zodiac.     Un peu plus au Sud, à Corrientes, ce sont les marais d’Esteros del Ibera qui me permettent d’observer de très près des Yacarés (caïmans) et des Carpinchos (plus gros rongeur au monde).       Mon coup de coeur: l’hôtel « nature » Puerto Valle Lodge     Terre de cultures De cette terre rouge est née une des passions argentines, pas celle du tango ni du football mais celle du mate (prononcer maté), symbole de convivialité dans toute l’Argentine. La consommation de cette plante est une véritable addiction ! La région de Misiones est le cœur de la production de la yerba mate en Argentine. Sur les chemins rouges, je croise les camions remplis de yerba fraîchement récoltée. Je vous recommande vivement la visite d’une coopérative de mate. Vous pourrez découvrir la production de cette plante, vivre ce rituel argentin et comprendre les enjeux sociopolitiques de la yerba mate (et non des moindres !)       La yerba mate n’est pas la seule plante à avoir du succès dans la région, les plantations rectilignes de thé habillent les collines de la région. Et vous ne passerez pas à côté des très hauts eucalyptus, l’une des ressources principales de ce coin de l’Argentine.   Coup de cœur: un lodge « nature & culture »:  Surucua Lodge   Patrimoine Historique Les Ruines jésuites de San Ignacio sont les plus connues et les plus impressionnantes de la région. Classées par l’UNESCO, la façade de l’église rouge a gardé toute sa splendeur. C’est une visite historique mais également cultuelle. Une grande partie de la visite est dédiée aux traditions des Indiens Guaranis.     Guaranis, Gauchos, et immigrés Les Guaranis sont un...

Read More
Afrique du Sud : l’essentiel arc-en-ciel
Sep20

Afrique du Sud : l’essentiel arc-en-ciel

              Carnet de voyage de Morgane Liorzou, conceptrice voyages chez Terra South Africa.                 En piste pour L’essentiel arc-en-ciel   Ready toogo   Circuit Liorzou – V1   Après avoir validé l’étape de bizutage de mon manager & de ma collègue (qui m’avaient respectivement glissé un chokobon et un décapsuleur/tire-bouchon dans ma pochette d’ordinateur) et passé la sécurité à l’aéroport avec succès, me voici prête à mettre le Cap sur Johannesburg. Je quitte la Mother city pour rejoindre la Gold city, localement surnommée « Joburg », « J’burg », « The Wild City » ou encore « Jozi ». Celle dont le nom fait jaser, fait l’objet de première étape à mon périple. C’est avec plaisir et émotion que je retourne à Johannesburg, première fois également où j’ai mis les pieds sur le continent africain, il y a tout juste 6 ans, quelques jours avant le lancement mythique de la première coupe du monde de football en Afrique.     « Jozi » forme une ville très diverse avec des facettes différentes et mérite selon moi d’être explorée. Je ressens tout de suite l’atmosphère particulière de la ville lors de mon arrivée à l’aéroport, où m’attends Pat, guide avéré qui me fait un petit topo sur la ville en m’amenant à mon hôtel.   Joburg en polo   Johannesburg c’est aussi la place des grands hommes ! Je récupère ma polo et c’est parti pour enchaîner les “site inspections” dans les hôtels sous un soleil resplendissant. J’ai alors un vrai coup de cœur pour la Satyagraha House désormais inscrite au patrimoine historique du pays, qui propose un concept novateur associant musée et maison d’hôtes. Cette maison a hébergé Mohandas Gandhi de 1908 à 1909, qui y a développé son concept de résistance passive : (Satyagraha en sanskrit) et passera au total 21 années en Afrique du sud.   Lionel, un Congolais tout droit arrivé de Lubumbashi, me fait la visite guidée du musée et me raconte alors avec conviction comment l’Afrique du Sud fût fondamentale dans la réalisation personnelle de Gandhi.   Soweto à vélo … c’est écolo !   Le lendemain j’ai rendez-vous au Lebo’s Soweto Backpackers pour découvrir la ville de Soweto.     Soweto « South Western Townships », le plus grand township d’Afrique du Sud créé au cours des années 1950, où vivent aujourd’hui 3 millions d’habitants (les chiffres restent très approximatifs) est d’un côté, un monde complètement à part mais fait cependant partie intégrante de la municipalité de Johannesburg et des réalités historiques et de l’évolution de cette ville. Soweto est devenu un symbole de la lutte anti-apartheid à partir de 1976,...

Read More
Afrique du Sud : de Johannesburg à Durban
Apr27

Afrique du Sud : de Johannesburg à Durban

              Récit et photos de Laurène Dubreuil, conceptrice voyages chez Terra South Africa.                   A peine arrivée chez Terra South Africa et déjà en reco (et bien, elle perd pas de temps celle-là !!).   C’est donc mon premier récit de reco et j’ai vraiment tout tenté pour avoir le meilleur récit : tomber en panne d’essence, crever, s’ensabler, se faire attaquer par un éléphant… Rien de tout cela ne s’est produit, parfois j’y étais presque…mais non !   Pour autant, j’ai vécu de grands moments inoubliables, alors c’est parti pour 18 jours et plus de 3 300 km avec ma Hyundai i20 à travers 5 régions d’Afrique du Sud et le Swaziland !       L’aventure commence à Johannesburg dans la région du Gauteng, après avoir récupéré ma voiture à l’aéroport, je découvre ce que signifie réellement le mot « embouteillage » : vendredi, 13h, à l’arrêt sur la M1 (4 voies) qui traverse Johannesburg pendant 2h ; la cause ? un énorme carambolage.   Durant ces 2 jours à Johannesburg, je cours partout car je suis en retard à toutes mes visites d’hôtels à cause des embouteillages. J’apprends en même temps à me servir du nouveau GPS qui m’aidera beaucoup à certains moments mais qui, parfois, me perdra complètement. Par exemple, lorsque je cherche le départ de mon tour de vélo à Soweto et que le GPS m’amène au fin fond du township par des routes qui n’existent plus (ou pas encore) ou lorsqu’il me fait passer aux abords du stade où chante le soir même les One Direction, je me retrouve dans des files d’attente pour accéder aux parkings de l’événement…     Je quitte la vie frénétique de Johannesburg pour me diriger vers la région du North West et plus précisément le magnifique parc du Pilanesberg.   C’est ici, accompagnée de mon ranger et d’une super famille d’Américains, que je vois mon premier Big Five : deux rhinocéros blancs. C’est impressionnant, ces animaux semblent arriver tout droit de la préhistoire. Nous les laissons venir vers nous, ils sont à moins d’un mètre des roues du 4×4. Ils mangent tranquillement sans se soucier de notre présence. Puis mon second Big Five, au détour d’un virage nous tombons nez à nez (ou nez à trompe plutôt) avec un éléphant. Il nous fait sentir qu’il n’est pas ravi de nous voir mais il continue son chemin.       Je reprends la route et me dirige vers la région du Limpopo et son splendide massif du Waterberg.   Pour atteindre mon lodge qui se situe dans la réserve privée Welgevonden, j’emprunte une piste...

Read More
Afrique du Sud : Parc Kruger et plages du Mozambique
Nov10

Afrique du Sud : Parc Kruger et plages du Mozambique

            Par Kanto Raomiala, conseillère voyages chez Terra South Africa.                     C’est LE moment de l’année où pluie, vent, grêle, orage font tout pour vous faire fuir du Cap. Encore quelques jours et je serai partie en safari (me dis-je, en tapotant sur mon clavier et en regardant le nuage gris qui couvre notre belle Montagne de la Table et qui nous arrive droit devant) pour finir sur les rives du Canal du Mozambique.   Le jour tant attendu est arrivé! Départ pour le Parc Kruger et deux semaines en terre inconnue : le Mozambique.   « Hurray » comme disent les Anglais !     Départ un samedi matin (jour de la grasse-mat’), après un réveil très dur (surtout quand le petit pot organisé par les copains la veille se termine à 2/3h du matin…).   Direction l’aéroport avec le petit sac à dos de baroudeur rouge pour un vol direct qui me dépose dans le Kruger où c’est déjà le dépaysement assuré. Route dans la réserve privée du Sabi Sand au cœur du parc Kruger avec mon chauffeur Godfrey qui me cherchait partout dans l’aéroport et qui pensait que mon nom était «Lobby » (je l’ai appelé à l’atterrissage pour lui dire que je l’attendais dans le lobby de l’aéroport).   Le Sabi Sand fait partie du Greater Kruger National Park qui s’étend sur 65.000 hectares. La réserve est réputée pour offrir l’une des meilleures observations animalières sur le continent. C’est l’endroit où tous les mythes des documents animaliers prennent forme (comme le léopard perché sur un arbre avec une antilope dans la gueule).   Les lodges dans cette réserve sont la plupart du temps des lodges de charme et de petite capacité avec un service d’excellence inégalable. Les plus luxueux disposent de chalets ou de suites avec piscine privée et offrent une vue sur la brousse africaine avec un point d’eau où les animaux viennent s’abreuver. Dans mon cas, un éléphant s’est permis de venir boire l’eau de ma piscine !     Chaque lodge offre une expérience exclusive et luxueuse. Par rapport à un séjour dans le parc national Kruger, la réserve de Sabi Sand offre une expérience plus exclusive. Séjourner dans l’un des lodges de la réserve signifie que vous partagez cette nature sauvage avec seulement quelques autres clients.   Votre safari dans le Sabi Sand ne dépend pas des règles imposées par l’organisme qui contrôle les parcs nationaux sud-africains, de sorte que les rangers-guides peuvent conduire hors-piste pour vous amener au plus près possible de l’action. Ils peuvent également...

Read More
Afrique du Sud : safaris à Madikwe, Marakele et Mapungubwe
Jan29

Afrique du Sud : safaris à Madikwe, Marakele et Mapungubwe

        Par Kanto Raomiala, conseillère voyage chez Terra South Africa           Après quelques jours d’automne pluvieux du Cap, 3 semaines de reco dans le nord ou il n’y a que du soleil, est le rêve de plusieurs et pour moi une réalité! Bye bye le bureau, le temps pourri, à moi l’aventure…et le soleil !   Après 2 heures de vol du Cap à Johannesburg, me voilà donc au volant de ma petite Toyota Etios pour quelques semaines légendaires dans le nord-ouest et le nord de notre pays Arc-en-Ciel. Direction: la réserve privée de Madikwe. La réserve est située dans le nord-ouest de l’Afrique du Sud, à proximité de la frontière du Botswana et seulement à 4h30 de trajet de Johannesburg. Cette réserve privée est moins renommée que sa sœur: «Le parc Kruger». Je me dirige donc vers Pretoria où je me perds pendant une heure. Par contre, par ce biais, je profite des paysages des chaines montagneuses qu’offrent le Magaliesberg et ses alentours.   Finalement au Lodge de Madikwe Hills avec une heure et demie de retard, un Lodge de charme, 5 étoiles. Je suis accueillie par Hannes, le directeur, qui me montre ma chambre….euh non, ma suite avec ma piscine privée ! Comme j’ai raté mon safari de l’après-midi, je profite d’un verre de Gin & Tonic (se prononce Ji and Ti en anglais) au bord de la piscine du Lodge avec une vue sur un troupeau de buffles s’abreuvant sur le point d’eau. Quel accueil !   Piscine privée de la suite au Madikwe Hills – Afrique du Sud   Je pars le lendemain matin très tôt en safari à la rencontre des animaux : des rhinocéros, un chacal, des impalas, une hyène avec un pied d’antilope dans sa gueule, encore des buffles et lions, que des lions, beaucoup de lions, plus de lions qu’autre chose !   Battle At Kruger – Bataille d’animaux por pes2008-6   Je me dirige ensuite vers le Tuningi Safari Lodge, un autre Lodge de charme, 5 étoiles aussi. Cette fois-ci, je me retrouve avec des jeunes parents voyageant avec leurs jeunes enfants. Le Lodge ressemble presque à un jardin d’enfants. Bien que je sois plus douche que bain, j’ai profité d’un bon bain chaud en plein hiver avec une cheminée à côté.   Salle de bain de la suite au Tuningi Safari Lodge – Afrique du Sud Quelques girafes m’accompagnent jusqu’à la sortie de la réserve du Madikwe et je mets le cap sur la province du Limpopo pour rejoindre le parc national du Marakele.   Le parc se trouve dans le Limpopo...

Read More

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies, qui nous aident à optimiser votre expérience en ligne. Pour en savoir plus, cliquez ici