Virginie Roé

Rota Vicentina : le sentier des pêcheurs
Oct09

Rota Vicentina : le sentier des pêcheurs

Découverte de la Rota Vicentina au Portugal             Carnet de voyage sur la Rota Vicentina au Portugal, récit et photos by Estelle, conceptrice voyages chez Terra Lusitania.                   Nous sommes en avril et cela fait 3 mois que j’ai rejoint l’équipe de Terra Lusitania au Portugal, le moment est venu de faire ma 1ère « Reco » à la recherche de contrées inexplorées. La tendance étant au tourisme rural et écoresponsable, c’est la Costa Vicentina que je vais partir explorer.   La Costa Vicentina, c’est la côte du Sud-Ouest de l’Alentejo. Peu connue du touriste international, ses principaux visiteurs sont les citadins locaux en quête de vacances vertes. C’est l’itinéraire idéal pour rejoindre le Sud du pays en longeant la côte depuis Lisbonne.   En 2012, la région a connu un grand essor grâce à la création de plusieurs sentiers de randonnées. « A Rota Vicentina » propose deux itinéraires principaux (Le sentier des pêcheurs et le chemin historique) et plusieurs parcours circulaires.     Tant de choses à voir et seulement une semaine, il va falloir faire un choix. Je m’en vais donc explorer le Sentier des Pêcheurs, car le nom est plus stylé.   Nous sommes lundi matin et je prends la route en direction de Porto Covo, première étape du « Trilho dos Pescadores ». Dans le récit qui suit, je vous raconte les temps forts de mon voyage et vous fais découvrir les paysages d’une des zones littorales les mieux préservées d’Europe.   1# Porto Covo Non sans détours, pour cause d’un sens de l’orientation approximatif, j’arrive finalement dans cet ancien village de pêcheurs, élu première étape de mon voyage. La sérénité et le calme de l’endroit est la première chose que l’on remarque, ses maisons blanches et bleues reflètent parfaitement le style de l’Alentejo.   Il suffit de descendre ses petites ruelles pour se retrouver sur le port, et de longer un peu la côte pour découvrir de magnifiques plages, qui seront les premières d’une longue série.       2# Vila Nova de Milfontes Un peu plus bas se trouve la plus grande ville du sentier des pêcheurs, une jolie station balnéaire qui reste peu fréquentée et dont la position centrale permet de profiter de la région, tout en restant à proximité des aménagements touristiques. Milfontes, comme disent les locaux, propose de nombreux hébergements, restaurants et activités nautiques, telles que le kayak, le paddle, le surf ou des tours de bateaux sur le Mira… Idéal pour des vacances en famille.     3# Les Dunes d’Almograve Impossible de visiter la Costa Vicentina sans sillonner ses sentiers...

Read More
Top 3 des routes mythiques d’Australie
Sep04

Top 3 des routes mythiques d’Australie

Australia on the road Dans un pays qui fait 14 fois la taille de la France, les distances à parcourir peuvent être longues pour aller d’une ville à l’autre. Ça tombe bien puisqu’en Australie les centres d’intérêts les plus fascinants se trouvent sur la route.   Alors préparez votre playlist préférée et suivez-nous à la découverte de trois des routes les plus mythiques au pays des kangourous !   La Great Ocean Road : une route historique et sauvage Falaises tombant dans l’océan, forêts d’eucalyptus peuplées de koalas, plages sauvages, chutes d’eau vertigineuses, les paysages qui vous attendent sur la route la plus connue du Victoria sont à couper le souffle !   Cette voie de 243 km de long relie Torquay à Port Campbell, et a été construite entre 1919 et 1932 par les soldats revenus de la Première Guerre Mondiale en souvenir de ceux qui y ont laissé la vie. Cette route est d’ailleurs considérée comme le plus grand mémorial au monde.   Notre conseil ? Prenez le temps de la parcourir et arrêtez-vous à chaque fois que vous en aurez envie !   Allez fouler la plage de Bells Beach à Torquay, un spot de surf bien connu des fans de Point Break, campez et randonnez dans le parc de Great Otway, faites une halte à Port Fairy, un village de pêcheurs, pour déguster des produits de la mer dans l’un des cosy restaurants du centre.       Baladez-vous sur la plage de la Loch Ard Gorge, allez visiter le plus vieux phare d’Australie à Cape Otway, promenez-vous parmi les arbres centenaires de la Maits Rest Forest à Apollo Bay et allez admirer la London Arch, surnommée London Bridge pour sa ressemblance avec le fameux pont britannique jusqu’à l’effondrement de sa première arche.   Le point d’orgue du voyage ? Les célèbres 12 apôtres qui s’élèvent dans l’océan. N’hésitez pas à aller les observer depuis la plage des Gibson Steps au coucher du soleil, effet garanti !     Partez à la découverte de la Great Ocean Road avec Terra Australia.   L’Explorers Highway : pour les baroudeurs en quête de poussière Amateurs de routes de terres, de poussière et de paysages désertiques, l’Explores Highway est faite pour vous ! Cette route mythique de plus de 3000 km traverse l’Australie du nord au sud de Darwin à Adelaïde et vous mènera des parcs luxuriants du nord aux vignobles du sud en passant par les terres arides du centre.   Nitmiluk, Kakadu, Litchfield, dès le départ les tentations de s’arrêter sont nombreuses… Cédez-y sans hésitation ! Baignade dans des cascades, randonnées dans le bush, croisière à...

Read More
Portrait d’Elisabeth, passionnée de Trek en Bolivie
Aug28

Portrait d’Elisabeth, passionnée de Trek en Bolivie

Elisabeth et l’amour du trek en Bolivie             Un portrait réalisé par Elise Gesrel de Terra Bolivia.                     Elisabeth est venue pour la première fois en Bolivie en 1994 avec son mari. Elle est alors tombée amoureuse du pays et n’a eu de cesse de revenir. Cette année, elle a réalisé son 9ème voyage en Bolivie !   Cette cliente fidèle est devenue, au fil des années, une amie de Terra Bolivia. À la recherche d’expériences uniques, elle nous fait confiance pour l’organisation de voyages qui lui ressemblent.   Appréciez les belles images de son dernier trek en Bolivie :     Son témoignage Aujourd’hui, elle nous témoigne son amour pour la Bolivie :   “Pourquoi vouloir gravir les sommets de Bolivie ? L’Altiplano propose une telle diversité de paysages, glaciers, salars , volcans qui nous enseignent la géologie des Andes. L’accueil discret et authentique des habitants, l’histoire et la culture de ce pays  me plaisent et peut être que l’actualité des années 67, 68 qui intriguait l’adolescente que j’étais à cette époque m’a conduite à la Paz.   Un premier séjour en 1994 avec mon mari : nous avons sillonné l’Altiplano, premiers sommets, et quelques années plus tard, en flânant à La Paz, cette grande ville au pied d’un 6000, repéré Terra Andina, à cette époque à la Guachalla, un peu au dessus d’Arco Iris, avant de s’installer au pied du Montículo.   J’apprécie l’accueil, la disponibilité et le professionnalisme de l’équipe qui me permet de réaliser mes envies de montagne “sur mesure”, de privilégier les lieux peu fréquentés, le contact si riche avec les guides boliviens et tous ceux qui nous accompagnent. Ils savent  transmettre la richesse et la profondeur de leur culture.   Il me reste encore bien des vallées, des sommets discrets, peu importe la performance et  malgré le recul des glaciers, c’est la terre de Bolivie qui nous permet de partager sa force.”   Ses aventures boliviennes Elisabeth est partie cette année en trek dans la Cordillère des Andes, mais elle n’en était pas à sa première expérience !   Les ascensions et treks en Bolivie, elle connaît bien maintenant.   Parc Sajama : en 2004, elle grimpait le Parinacota, en 2007 le Pomerape et en 2015 c’était l’Acotango qui l’attendait, en ski même! Des aventures où effort, rencontres et souvenirs se mélangent et laissent un goût unique à ce voyage.       Sud Lipez : voilà une autre région qu’Elisabeth a bien exploré avec son ascension de l’Uturuncu en 2010, puis de l’Alto Toroni en 2011 et plus...

Read More
Canada : Week End à Squamish et Whistler
Aug20

Canada : Week End à Squamish et Whistler

          Carnet de voyage au Canada dans la région de Squamish et Whistler. Texte, photos et vidéo de Fanny, conceptrice voyages chez Terra Canada.                   Où partir en long weekend depuis Vancouver ? La plupart des locaux vous diront que la région de Squamish et Whistler est le meilleur choix. Je décide donc de suivre ce conseil !     Vers 9h, je pars de Vancouver… sous la pluie, en traversant le poumon de la ville, le Stanley Park. Après avoir traversé le pont du Lion’s Gate qui relie le centre de Vancouver à West Vancouver sur la côte nord, je prends la route baptisée « Sea to Sky highway ». Spectaculaire, elle longe le Détroit de Georgie et offre des vues magnifiques sur la baie de Vancouver, sur les falaises et sur les nombreuses îles de la baie Howe.   J’avais prévu un vol en hydravion pour survoler la région de Squamish et admirer les paysages sur les lacs alpins et les glaciers mais malheureusement, les conditions météorologiques n’étant pas optimales, celui-ci a été annulé. Ce n’est que partie remise ! Plus de pluie et même du soleil, parfait, je décide de faire un arrêt au lac Browning. Après 15 minutes de marche, me voilà sur mon rocher face aux îles qui remplissent la Baie Howe, magnifique paysage.       Je continue ma route jusqu’à Squamish, à mi-chemin entre Vancouver et Whistler. Même si la ville n’a rien d’extraordinaire, ses alentours et son histoire en font un arrêt obligatoire. Les Squamish ou plutôt Sḵwx̱wú7mesh, un peu compliqué à prononcer et à écrire, est l’un des rares peuples amérindiens situé à proximité d’une métropole canadienne. Connu pour ses spots d’escalade, de rafting, de VTT et de randonnées, je décide d’aller voir de mes propres yeux en faisant la randonnée de Stawamus Chief. Célèbre site d’escalade à la base, je commence la randonnée par des escaliers, puis d’autres, et encore des marches. Après 5h de marche et 700 mètres de dénivelé, les cuisses commencent à souffrir. Je choisis de grimper sur le deuxième pic et après un peu d’escalade à l’aide de cordes fixes, la vue est incroyable. Un magnifique panorama sur la Baie Howe, Squamish et les montagnes enneigées du parc Garibaldi s’offre à moi !       Deuxième jour, je prends la route de Whistler et quitte l’océan pour me rapprocher des montagnes. Plus on avance, plus la probabilité de rencontrer un ours augmente ! Rassurant ! Je vais directement à Whistler, village de notoriété internationale ayant accueilli les jeux olympiques d’hiver en 2010. Les anneaux olympiques au centre ville...

Read More
Sur l’Avenue des Volcans en Equateur !
Jul31

Sur l’Avenue des Volcans en Equateur !

Les Plus Beaux Volcans en Equateur           Carnet de voyage spécial volcans en Equateur. Récit, vidéo et photos by Marion, conceptrice voyages chez Terra Ecuador.                   Ca y est, nouvelle reconnaissance terrain de prévue pour moi et mes copains de la team Ecuador ! Depuis le temps qu’on l’attendait celle-ci ! On va enfin partir à l’aventure sur l’avenue des volcans et découvrir deux des sites les plus incontournables du pays !   Commençons en beauté avec la vidéo de notre séjour :     On débute notre voyage à trois, Mathilde, Pierre et moi. Super excités, on prend la route dès le matin pour pouvoir rejoindre la région du Quilotoa.     Mais c’est sans compter sur le 1er imprévu… Exceptionnellement ce jour-là (comme par hasard !), la route était barrée et on a dû attendre 2h dans la voiture avant que celle-ci soit libérée. Mais bon, on va pas se laisser faire comme ça et on en profite alors pour faire un petit tour à pied. Durant cette promenade et en commençant à monter quelques lacets à flanc de montagne, on apperçoit le volcan Ilinizas, la pointe Nord et la pointe Sud totalement découvertes !     Finalement, le temps passe assez vite, et c’est parti pour reprendre la route ! On arrive d’abord à la ville de Sigchos, puis Isinlivi et Chugchilan. Ces villes sont les 3 étapes pour faire le trek qui mène au cratère du Quilotoa. Un magnifique trek de 3 jours entre montagnes vertes, fleuve, airs de campagne… tout cela pour finir en beauté par la lagune du Quilotoa. Nous, on l’a fait en voiture donc c’était beaucoup plus rapide !   Ce volcan d’Equateur est surtout connu pour sa superbe lagune aux nombreux reflets. Une fois sur place, il est possible de faire la fameuse Quilotoa loop – soit le tour de la lagune en environ 5 heures. De quoi réjouir les bons marcheurs et les amateurs de randonnées !     Le Quilotoa se laisse entrevoir ; et là, c’est magnifique ! On ne le voit pas tout de suite et c’est cela qui décuple notre surprise ! On est impressionnés par sa grandeur.   Du coup, forcément, comme on est impressionnés, on prend pleeeeins de photos. Mais vraiment pleins. A nos 3 téléphones + go pro + appareil photos, on a bien dû accumuler une petite centaine de prises ! C’est surtout Pierre qui était content de patienter tous les 10 mètres pour que Mathilde et moi finissions notre shooting ! Pas facile d’être le seul homme de...

Read More

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies, qui nous aident à optimiser votre expérience en ligne. Pour en savoir plus, cliquez ici