Maxime Colosimo

Bolivie : de Sucre aux mines d’argent de Potosí
Dec24

Bolivie : de Sucre aux mines d’argent de Potosí

              Récit et photos de Maxime Colosimo, concepteur voyage chez Terra Andina Bolivia.                     Sucre Je commence mon voyage par la ville de Sucre, que l’on surnomme la ville blanche et qui, avec moins de 300 000 habitants est en fait la véritable capitale de la Bolivie, comme aiment à le rappeler avec fierté ses habitants. Ce sentiment est cependant justifié. De nombreux Boliviens ont toujours tendance à prendre La Paz pour la capitale, Sucre ayant perdu le pouvoir exécutif lors de la guerre civile de 1898. La ville blanche n’abrite que le pouvoir législatif qui est d’ailleurs la première source économique avec près de 4000 avocats.   Je retrouve Céline, guide francophone et spécialiste de la ville. Elle m’emmène visiter la « Casa de la libertad » où fut signée l’indépendance de la Bolivie, premier pays d’Amérique du Sud à vouloir son indépendance vis-à-vis de la couronne espagnole, mais finalement le dernier à l’obtenir. Malheureusement, l’indépendance ne changea pas le sort des populations autochtones. Bien qu’ayant participé activement aux insurrections, ils continueront d’être exploités par les créoles pendant plus d’un siècle.   Nous visitons ensuite le monastère Franciscain de La Recoleta, avec ses patios remplis d’orangers, ses fontaines et son potager qui en font un véritable havre de paix à seulement 15 minutes du centre-ville. Je termine la matinée avec Céline par le musée du textile et de l’art indigène, un véritable coup de cœur. Il abrite une collection stupéfiante de tissus relatant aussi bien des scènes de vie quotidienne des habitants de la région que leur « cosmovision » ou vision du monde. L’espace abrite également des ateliers de tissage toujours bien vivants. Ces tissus représentent la mémoire de ces communautés.   Durant l’après-midi, je visite des hôtels à Sucre.   Maragua Après un petit déjeuner exceptionnel à l’hôtel Su Merced, je rejoins Christophe, professeur de langue de formation et spécialiste des environs de Sucre. C’est dans la brume matinale que nous commençons notre journée en direction de la « Cordillère de Los Frailes » et du village de Chataquila pour attaquer « El camino del Inca », qui est en fait un chemin préhispanique de 5 kms de long. Petit à petit, le temps s’améliore et l´histoire géologique de cette région se révèle sous nos yeux. Nous contemplons à travers la vallée ses formations de couches de roches, accumulées pendant des millions d’années, le passage du Jurassique au Crétacé.   Comme le temps s’améliore, je me dis qu’il y a sous doute des chances d’admirer le condor des Andes. Nombreux dans cette région, ils ont l’habitude de survoler ces...

Read More
Bolivie : sur les traces des dinosaures au Parc Toro Toro
Jul11

Bolivie : sur les traces des dinosaures au Parc Toro Toro

    Par Myriam Fernandez, gérante Terra Andina Bolivia               L´agence Terra Andina Bolivie parle beaucoup de voyage mais elle voyage aussi. C´est même ce qu´elle préfère parmi toutes ses activités. Cela fait longtemps que le Parc Toro Toro est au centre de nos discussions et c´est finalement en compagnie de deux de nos guides Alejandro Pacheco et Sergio Condori, que je décide de préparer ce voyage tant attendu.   Bien que situé dans le département de Potosi, ce superbe site, peu fréquenté par les touristes, est à environ 5 heures de route de Cochabamba. Le nom de Toro Toro vient de “thuru thuru” en quechua et signifie boue, en référence à la terre dans laquelle des dinosaures ont laissé leurs empreintes. Notre objectif est de découvrir les nombreux sites touristiques, les traces de dinosaures fossilisées dans la pierre, la caverne d´Umajalanta, le canyon de Toro Toro et les chutes d´eau El vergel ainsi que les ruines à Ciudad de Itas.     Jour 1 : Cochabamba – Toro Toro   J´arrive a l´aéroport de La Paz pour prendre le premier vol en direction de Cochabamba. Mes acolytes Alejandro et Sergio sont là, avec tout le matériel (cordes, mousquetons, etc…) nécessaire au repérage dans le canyon du Vergel. Une demi-heure plus tard, nous atterrissons à Cochabamba où nous attend un véhicule avec notre chauffeur Fanor. C´est l´avantage du voyage en privé!   Avant de prendre la route vers Toro Toro, nous décidons de profiter d´un city tour matinal avec la visite du ¨Corcovado¨ bolivien, le Cristo de la Concordia qui surplombe la ville, à une altitude de 265 m. Cette statue, qui mesure 34.20m, sur un piédestal de 6.24m, est plus grande de 4,20m que son homologue brésilienne.       Quelques photos plus tard, nous nous baladons dans la ville de Cochabamba, troisième ville de Bolivie et réputée pour sa gastronomie. Nous dégustons des empanadas appelées salteñas, spécialités boliviennes à base de viande, poulet, œuf dur et cuites au four. La pâte est légèrement sucrée et l´intérieur relativement piquant. Un délice!   Rassasiés, nous prenons la route pour atteindre le village de Toro Toro. A la sortie de Cochabamba, en direction du village de Tarata, nous passons par le lac de la Angostura, lieu de villégiature de la population locale. Un petit arrêt à Huayculi, village de céramistes et nous repartons rapidement car il nous reste 3 heures de route, et nous souhaiterions arriver pour le coucher de soleil.       L´hotel Etelvina se trouve à quelques minutes du village de Toro Toro et s´avère être une bonne surprise! Un endroit...

Read More
Bolivie : premier circuit, premières galères, premier amour…
Aug21

Bolivie : premier circuit, premières galères, premier amour…

          Par Eric Quillevere, guide pour Terra Andina Bolivia en 2000.               C’est juste après mon premier circuit en tant que guide que je gagnais le surnom de “superguide”. Sincèrement, quelques années plus tard, ça collait plutôt bien. Sur le coup, il y avait sans doute un peu d’ironie là dessous …   Le Salar d’Uyuni est un désert de sel perché a 3650 mètres d’altitude. Sa superficie, 12 000 km2, et sa régularité, en font la surface plane la plus grande du monde.   C’est un endroit hallucinant, unique, exceptionnel, où l’on perd toutes notions d’espace et de distances. Le Salar d’Uyuni portait originellement (bien avant que la ville d’Uyuni n’existe) le nom du volcan qui le domine, le Tunupa. Au pied du Tunupa, en bordure du Salar, se trouve le petit village de Jirira et une famille délicieuse qui vit dans cet endroit charmant.   C’est devenu l’une de mes étapes préférées (et je crois qu’elle l’est pour la majorité des guides de Terra Andina) car Doña Lupe, Don Carlos et leurs enfants nous accueillent chaque fois avec autant de plaisir, et il est largement partagé.   Les chambres sont disposées autour d’un patio, ornementé d’arbres et de plantes, qui nous procure une sensation de nature et de bien-être au milieu d’un altiplano si aride. Et puis il y a les enfants, et, autour du puits, des animaux : un chat, des chiens, des poules, un ñandu (autruche sud-américaine) et bientôt une vigogne. Bref c’est un endroit fort agréable et ce fut le théâtre de mes premiers “exploits”.   La première étape s’était relativement bien passée, quoiqu’un peu longue, car il s’agissait de rallier La Paz à Jirira par le nord. J’avais dû avouer à mes premiers clients, un couple de New-Yorkais d’une soixantaine d’années, que je ne connaissais pas toutes les portions du circuit que nous allions réaliser. J’entamais seulement ma première saison comme guide touristique et je ne pouvais donc pas connaître tous les circuits que nous proposions à l’époque, j’avais seulement visité deux ou trois endroits en tant que routard quelques mois auparavant.   Mes passagers n’étaient pas inquiets du tout, ils étaient venus pour l’aventure et ils allaient en avoir ! Nous quittons donc La Paz par la seule route qui monte du centre de la ville jusqu’à El Alto, la partie haute de La Paz et aussi la plus pauvre, et qui dessert ensuite tout le pays. Il y a tout de suite une première bifurcation : une route qui part à l’ouest vers le lac Titicaca et la frontière péruvienne, et...

Read More

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies, qui nous aident à optimiser votre expérience en ligne. Pour en savoir plus, cliquez ici