Sandrine Gallo

Portugal : jeu de piste en terre Lusitâne
Mar07

Portugal : jeu de piste en terre Lusitâne

            Récit, photos, devinettes & énigmes de Sandrine Gallo, fondatrice et gérante de Terra Lusitania, ex-gérante de Terra andina Peru.                   Voici cinq mois que la dernière des agences Terra a vu le jour au Portugal, deux mois de reco en camping-car, une installation express à Lisbonne, trois mois de bureau pour préparer les programmes et assurer la logistique, il est temps pour moi de reprendre la route, l’appel de la découverte me fourmille les pieds surtout que je m’étais laissée « le plus près » pour « plus tard » et puis, prise dans la tourmente, je ne connaissais finalement pas très bien la région qui m’accueillait.   Bon, assez parlé, prêts à me suivre ? Où cela me direz-vous ? Et bien, je ne vais pas vous le dire, à vous de deviner !   8 étapes, 8 énigmes, nous gardons tous en nous enfouie une âme d’enfant alors je pense que ce petit jeu vous divertira autant que moi. Quelques indices « pratiques : prenez avec vous une bonne paire de baskets, un alcotest, un maillot de bain, des jumelles et votre bonne humeur ! Je crois en avoir déjà trop dit !   Départ en voiture en direction du Sud par le célèbre pont rouge suspendu qui enjambe le Tage, le Pont du 25 Avril (en référence à la révolution des œillets de 1974), en seulement 30 minutes, j’arrive à ma première étape.   Etape 1 : la devinette   Vous trouverez ici plusieurs types d’empreintes : humaines, elles se comptent par centaines et convergent vers une curieuse église adossée à une falaise. Les autres, beaucoup plus anciennes laissées par des animaux qui vivaient autrefois, oh pas si longtemps que ça, quelques 200 millions d’années ! … Quel est ce lieu ?   Après le bain de foule du centre de Lisbonne, Belem ou Sintra qui ne désengorgent pas une minute même en hiver, je me sens ici vraiment toute seule, je suis d’ailleurs presque toute seule à part 4 pèlerins qui sortent d’un 4×4, pèlerins, je ne croyais pas si bien dire car je suis ici sur une des étapes du chemin de Saint Jacques de Compostelle.   Un refrain me vient à l’esprit « Il est un estuaire à nos fleuves de soupirs où l’eau mêle nos mystères, et nos belles différences», c’est exactement ça l’autre Finistère version portugaise of course : un lieu atypique, un phare, des falaises aux couleurs ocres, une église baroque, une chapelle du XVIème siècle qui pour le coup fait plus penser à la Grèce qu’a la Bretagne, une légende, toujours des légendes : celle qui a vu...

Read More
Espagne : découverte du Nord, côte atlantique
Oct12

Espagne : découverte du Nord, côte atlantique

              Récit et photos d’Eric Quillévéré, fondateur et gérant de Terra España.                 Un breton en terres celtes   Vendredi 24 juillet 18h30, atterrissage a l’aéroport de Bilbao, Bilbo pour les puristes.   C’est nuageux, c’est vert, c’est beau. Je rejoins le centre en voiture de location et la première rencontre sur la route à l’entrée de la ville est le fameux musée Guggenheim (visite et photos demain). Le temps de mettre la voiture au parking et il commence à pleuvoir, un vrai crachin breton qui heureusement ne durera qu’une demi-heure. Je peux donc aller découvrir les rues du centre historique aux innombrables tavernes dont les noms sont incompréhensibles… tous ces x, ces z et ces k nous rappellent bien qu’on est au pays basque. Chaque bar arbore ses pinchos de toutes les tailles et toutes les couleurs, et les clients les consomment généralement dans la rue, ils aiment être à l’extérieur. J’ai demandé au réceptionniste de l’hôtel où et quand pouvait-on assister à un match de pelote basque, et j’ai été déçu d’apprendre qu’il y en a très peu et que ce sont des championnats privés payés par des entreprises…       Samedi 25 juillet – BILBAO   Ce matin je me suis réveillé au son des cornemuses 🙂 C’est la fête de Santiago, un des Saints les plus importants, surtout dans le coin, c’est donc un jour férié en Espagne et l’occasion de faire un petit défilé dans le centre historique pour promener le Saint depuis son église d’origine jusqu’a la cathédrale. Ensuite, c’est le tour des hôtels, comme de coutume lorsque nous visitons de nouveaux endroits. L’Hesperia et le Barcelo sont bien placés, au bord de la rivière, et non loin du musée, ça sera très bien pour les groupes. Quant à moi, je loge au Lopez de Haro Ercilla, il est coté 5 étoiles mais c’était il y a longtemps certainement… pas de Spa ni piscine, comme la grande majorité des hôtels à Bilbao d’ailleurs. Finalement, les 2 seuls qui en ont, les plus classes, sont les 2 hôtels en face du musée : Miro et Domine.   Venons-en maintenant au clou de la journée : le musée Guggenheim, super endroit où l’on passe une agréable demi-journée. Un lieu culturel moderne et design qui est devenu le symbole de la capitale basque. L’exposition permanente est faite d’acier et les 2 expositions temporaires se complètent magnifiquement : Jeff Koons jusqu’à fin septembre et Jean-Michel Basquiat jusqu’à fin octobre.     Dimanche 26 juillet – SANTANDER   Cantabrie, c’est cette petite région coincée...

Read More

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies, qui nous aident à optimiser votre expérience en ligne. Pour en savoir plus, cliquez ici