Virginie Roé

Le Top 3 de Cordoba en Argentine
Sep25

Le Top 3 de Cordoba en Argentine

Cordoba Argentine : pourquoi s’y rendre ?           Les Incontournables de Cordoba et sa région, by Virginie, correspondante locale Terra Argentina à Buenos Aires.                     3 – La Route des Estancias   Les Estancias Jesuites sont d’anciens édifices religieux et agricoles construits au XVIIème siècle et administrés par l’ordre des Jésuites dans la province de Cordoba en Argentine. On les compte au Patrimoine de l’Humanité de l’Unesco depuis l’an 2000.   Chaque estancia dispose de sa propre église et d’un ensemble de bâtiments aujourd’hui plus ou moins bien conservés, qui étaient utilisés pour les travaux maraîchers.   La route des estancias, de près de 250km permet de visiter 5 sites. Caroya, Jesús María, Santa Catalina, et la Candelaria peuvent se voir en 1 journée complète. Quant à celle d’Alta Gracia, le mieux est de passer une demi-journée dans la ville du même nom pour y apprécier les différents musées.   2 – La maison musée du « Che »   Le jeune Ernesto Guevara y a vécu entre l’âge de 7 et 15 ans de 1935 a 1937 et de 1939 à 1943, avec sa famille. Les différentes pièces de la « casa-museo » retracent les principaux événements de sa vie personnelle et politique et les itinéraires de ses voyages dans toute l’Amérique Latine. De nombreuses photos illustrent ses rencontres avec des chefs d’Etats et ses interventions à l’ONU. On peut même y voir la moto avec laquelle il est parti à la découverte du continent sudaméricain en 1952, avec son ami Alberto Granado. Pour les amoureux du film « Carnets de Voyage » dans lequel le rôle du Che est tenu par Gael Garcia Bernal, et celui de son compagnon de voyage par Rodrigo de la Serna, ce musée est un must.   A noter : le Musée Manuel de Falla, célèbre compositeur espagnol, se trouve aussi à Alta Gracia.   1 – Le Fernet Cola, le cocktail préféré des Cordobeses.   Parce qu’il n’y a pas que du vin en Argentine. En effet, il y a beaucoup de bière et aussi ce breuvage très prisé particulièrement à Cordoba, savant mélange de cet alcool italien que nous trouvons encore parfois dans les bistrots anciens en Europe : le Fernet Branca et de la boisson gazeuse mondialement connue. Assez surprenant de prime abord, on ne peut le comparer à rien d’autre. Rien que pour cela, on vous invite à y goûter. Salud !   Contactez la team Terra Argentina pour organiser votre voyage à Cordoba et dans toute l’Argentine. Retrouvez en ligne nos meilleurs circuits de Buenos Aires à la...

Read More
Espagne entre Terre et Mer : Voyage en Catalogne
Sep10

Espagne entre Terre et Mer : Voyage en Catalogne

Carnet de voyage en Catalogne et sur la Costa Brava               Récit, vidéo et photos by Adèle, conceptrice voyages chez Terra España.                   En exclusivité les images qu’elle a rapportées de son périple :     Après un réveil bien matinal, je quitte l’Andalousie pour m’envoler vers la Catalogne.   Arrivée en début d’après-midi à l’hôtel à Gérone.   En pleine période de canicule, j’en profite pour me prélasser dans la piscine avant notre première visite de la ville à 18h.     En traversant le pont construit par Gustave Eiffel, je découvre un très beau centre historique oú notre guide nous fait parcourir plus de 2000 ans d’histoire, à travers des sites médiévaux ainsi que de vestiges romains, arabes et juifs.   Et quelle surprise d’apprendre que la ville a été un des lieux de tournage de Games of Thrones ! Moi qui suis une fan de la série (excepté la dernière saison oú je pense que nous sommes tous d’accord pour dire qu’elle était décevante), je replonge dans les scènes et boit les paroles de la guide !     Entre Mer… Pour cette deuxième journée, nous partons de Gérone pour nous rendre sur la côte.   Première découverte de la journée: Tossa de Mar. Ancien refuge d’artistes et d’intellectuels, elle fut surnommée “le paradis bleu” par le peintre Chagall. Et l’on comprend bien pourquoi ! En longeant les murailles de l’enceinte fortifiée avec notre guide, nous profitons de superbes points de vue sur la mer Méditerranée et ses eaux turquoises.       Deuxième découverte: Calella de Palafrugell Cet ancien village de pêcheurs a su conservé tout son charme avec ses ruelles étroites, ses petites maisons et ses criques aux eaux cristallines qui nous invitent à la baignade. En empruntant le Camino de Ronda (chemin de ronde) qui longe la côte, nous apprenons qu’aujourd’hui est un jour de fête. Le 29 juin célèbre Saint-Pierre, le patron des pêcheurs. Nous voyons donc des orchestres se mettre en place, et les habitants danser aux rythmes des musiques traditionnelles.       Et Terre… Le troisième jour, nous quittons la côte et nous enfonçons dans l’arrière-pays.   Première étape: le lac de Banyoles Ce lac, l’un des plus grands d’Espagne, est très agréable pour se promener en famille. Des zones de baignade y sont également aménagées. Mais pas le temps d’y plonger, nous sommes là pour une activité sportive : le tour du lac en vélo électrique (bon d’accord, pas si sportif que ça…). Mais quelle balade agréable !     Deuxième étape: le Parc...

Read More
Australie : Voyage au Centre Rouge
Apr12

Australie : Voyage au Centre Rouge

            Carnet de voyage au Centre Rouge, texte et photos d’Anne, conceptrice voyages chez Terra Australia.                     Sur les traces de Priscilla, folle du désert ou plus sérieusement Ananguku ngura nyangatja ka pukulpa pitjama (Bienvenue en terres aborigènes).     Départ de Sydney, à la recherche de Priscilla, on quitte la verdure des terres et le bleu de la mer pour rejoindre la terre rouge du désert.   Le contraste est stupéfiant.     Me voilà arrivée en terre aride, et je sens déjà que la différence de température va être éprouvante, ainsi que les millions de mouches qui envahissent mon espace personnel et mon sandwich.     Notre guide me récupère et je rejoins de suite le groupe de Québécois avec qui je vais passer ces 4 jours. Peut-être savent-ils où trouver Priscilla ? Tabarnak !   A peine le temps d’enfiler des chaussures adéquats, nous voilà partis sur les monts Olgas (Kata Tjuta en aborigène), formation rocheuse de 36 dômes de plus de 800 millions d’années. Le ton est donné, la marche d’à peine 1km en pleine journée s’avère plutôt rude mais le paysage en vaut la peine.     De retour dans notre bus qui va nous amener au point fort de la journée, le coucher de soleil sur Ayers Rock (Uluru en aborigène). Sans oublier l’apéro pour apprécier ce moment idyllique. A la vôtre 😉 (vous noterez cette formation bizarre de Uluru à l’envers dans le verre).     Pour la petite histoire, Uluru, site aborigène sacré de plus de 600 millions d’années, fut découvert par les Aborigènes il y a plus de 10,000 ans. Ce site est maintenant visité par plus de 300,000 touristes par an. La marche autour du rocher est de 10km et la hauteur est de 348m. Il était autorisé de grimper tout en haut mais suite à quelques accidents (mortels) et pour sauvegarder ce site sacré, la grimpette sera bientôt interdite. Je pense que Priscilla a dû avoir des soucis pour monter aves ses talons aiguilles.     Retour à notre campement pour la nuit. Coucher relativement tôt étant donné le réveil aux aurores pour voir le lever de soleil sur Uluru, cette fois.   Le lendemain … tout est calme et sérénité … ou presque.     Un petit groupe d’initiés, dont moi-même, s’engage pour la marche de 10km (Mala Walk) autour du rocher, ce qui nous permet d’en découvrir tous les recoins. Ce gros caillou n’aura plus de secret pour nous. Il était en effet un refuge pour les ancêtres Anangu (il est d’ailleurs interdit de prendre des...

Read More
Île de Pâques : dessine-moi un Moai
Nov07

Île de Pâques : dessine-moi un Moai

Carnet de voyage chez les Moai             Récit de repérage terrain à l’Île de Pâques. Texte, dessins, photos et video de Marie Gadenne Viscontini, gérante chez Terra Chile.                 « J’étais bien plus isolé qu’un naufragé sur un radeau au milieu de l’océan. Alors vous imaginez ma surprise, au lever du jour, quand une drôle de petite voix m’a réveillé. Elle disait :   – S’il vous plaît… dessine-moi un » moai ! *   *Le Petit Prince, Antoine de Saint-Exupéry.    Après 5h de vol au départ de Santiago, c’est bien cette impression d’être seul au milieu de l’océan qui vous frappe en arrivant à Rapa Nui, plus connu sous le nom de l’île de Pâques.   Note au lecteur : si j’ai décidé de vous raconter mon voyage sur l’île de Pâques en trois dessins, il s’agit plus de doodle, ce gribouillage autorisé pour adulte que de croquis de voyage au sens noble du terme. C’est donc pour des soucis de véracité et de perspective que j’ai également réalisé une vidéo de notre reco :     Bienvenue sur l’île de Pâques L’île de Pâques est l’endroit habité le plus isolé au monde ce qui explique son nom originel : Te Pito o Te Henua, « nombril du monde ». Pendant des décennies les Rapanui ont pensé être seuls au monde ; le premier explorateur Jakob Roggeveen n’étant arrivé qu’en avril 1722, le jour de Pâques.   Aujourd’hui appelée Rapa Nui, ce nom rend la part belle aux origines polynésiennes de l’île.   Rapa Nui signifie « la Grande Rapa » et serait le nom donné par les premiers Polynésiens à être venus s’installer sur l’île en référence à Rapa Iti, la petite Rapa, une des îles les plus isolées de la Polynésie française. Un autre exemple, linguistique cette fois-ci : Bonjour en rapa nui se dit Iorana qui est une contraction de l’expression tahitienne Ia Ora Na.     A pieds, à cheval, en voiture ou à vélo, quand vous traversez cette île de 163Km2 tout vous rappelle la Polynésie : ses habitants tout d’abord, la végétation faite de palmiers et de bananiers et bien évidemment les poules, condition sine qua non à un voyage en Polynésie.   Le conseil Terra Chile : pour découvrir cette culture si particulière rendez-vous au musée anthropologique Père-Sebastien-Englert dans le centre de Hanga Roa.   Anatomie du Moai Avec plus de 900 Moais patrimoine mondial de l’UNESCO répartis sur toute l’île et une renommée internationale, ces grandes statues de pierre auraient été érigées entre 1250 et 1500 en l’honneur des ancêtres. Si l’on parle souvent des mystères de l’Ile de Pâques, un...

Read More
Voyage en Espagne : gastronomie, art et nature
Oct26

Voyage en Espagne : gastronomie, art et nature

Les cinq sens en éveil             Carnet de bord réalisé par Margaux, conceptrice voyages chez Terra España.                   Une Reco de voyage en Espagne digne d’une étoile Michelin mariant la gastronomie, la nature et l’art, allant du Pays Basque à la Galice en passant par la Cantabrie et les Asturies.   Ces quatre régions incarnent une Espagne plus discrète, sauvage et savoureuse.   Elles sont considérées comme l’antithèse de l’Andalousie de par son climat, sa végétation luxuriante et sa gastronomie plus raffinée. En préservant leurs côtes maritimes, elles ont su échapper à l’invasion du béton.   La culture y est omniprésente. On y parle le galicien (mélange de portugais brésilien et d’espagnol) et le basque (proche du celte). Leur architecture va du style plateresque (influence de la Renaissance italienne et du gothique) au style contemporain.     BILBAO ma première étape Connue pour le Guggenheim devenu son symbole en moins de 20 ans !   Je vous invite à flâner au cœur de son centre historique « las 7 calles », ses bars à pintxos tels que le Victor Montes et le Gure-Toki (l’un des gagnants du meilleur pintxo 2018). Belle promenade à faire également dans le quartier Getxo (accessible en métro) en longeant le fleuve Nervión rythmé par les entraînements d’aviron. Son pont transbordeur Bizkaia datant de 1893 (UNESCO) est encore en activité. Vous y trouverez également de beaux « palacetes » (=hôtels particuliers) le long de la plage et l’Alhondiga (=halle aux grains) devenue un centre culturel avec la collaboration de Philippe Starck (cocorico !)     Je quitte Bilbao pour prendre la route en direction de San Sebastian en passant par le rocher Gaztelugatxe (bien connu des fans de « Games of Thrones »). Puis, par le village de pêcheurs Getaria où se trouve le restaurant étoilé Elkano ainsi que le musée Balenciaga (pour les amoureux de la mode).   SAN SEBASTIAN mon coup de cœur Celle qui fait l’unanimité des gourmets avec ses 17 étoiles Michelin ! (possibilité d’assister à un atelier de cuisine pour y découvrir les secrets d’un chef étoilé dans un lieu emblématique afin d’épater vos amis lors d’un prochain dîner).   Elle incarne l’élégance, l’innovation. Elle est une référence incontestable en terme gastronomique et culturelle (à ne pas manquer : le festival international du film en septembre et le festival de Jazz en juillet). Ce n’est pas pour rien qu’elle fut élue capitale européenne de la culture en 2016 !   J’ai commencé par une balade commentée à vélo. Parfait pour un premier aperçu de cette Donostia (en basque) divisée entre l’ancienne et la nouvelle ville.   Puis,...

Read More

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies, qui nous aident à optimiser votre expérience en ligne. Pour en savoir plus, cliquez ici