Maxime Colosimo

Bolivie : trek La Paz – Muela del Diablo
Apr05

Bolivie : trek La Paz – Muela del Diablo

            Récit et photos de Maxime, concepteur voyages, et Grover, guide et responsable équipement chez Terra Andina Bolivia.                 Trek La Paz – Muela del Diablo Aujourd’hui, Grover et moi préparons une nouvelle randonnée pour nos clients voyageurs, une route spectaculaire selon ses dires! De bon matin, nous nous mettons en route en direction de la « Zona Sur ». Ce quartier a comme des faux airs de Miami, avec ces longues avenues de palmiers, ces hauts édifices modernes faits de verre et d’acier, sa population aisée… Nous sommes maintenant loin des quartiers populaires et trépidants de vie du centre-ville. Le paysage change radicalement en arrivant au quartier d’Ovejuyo, point de départ de notre trek.   Nous sommes maintenant à la limite de la ville et je me sens déjà à la campagne. Nous nous préparons et commençons notre marche sur une crête séparant La Paz de la vallée de L’Illimani, une montagne sacrée de 6439 mètres de haut. La vue sur le colosse est spectaculaire.         Très vite, se dessine de l’autre côté de l’Illimani, la géographie tentaculaire de La Paz. Ce panorama ne nous quittera plus jusque la fin de notre journée. Je comprends alors l’enthousiasme de Grover pour développer ce circuit, ce paysage est exceptionnel! On profite à la fois de l’une des plus belles vues de la ville ainsi que de l’Illimani… Et tout ça à une heure du centre-ville!       A mi-chemin, nous croisons une « Apacheta », un monument sacré préhispanique dédié à la « Pachamama », la terre mère, et aux dieux habitant les montagnes. Nous pouvons également observer la fantastique « Valle de las Animas », vallée des âmes. Cette formation montagneuse érodée par des millions d’années d’évolution est ainsi appelée à cause des innombrables malheureux ayant perdu leur chemin à travers ses longs et sinueux couloirs… hantés par des esprits.   Après avoir atteint le point culminant de notre journée (4220 mètres) où la vue sur La Paz est à couper le souffle, nous redescendons en direction de la « Muela del Diablo », une énorme formation rocheuse de près de 300 mètres  de haut dont la forme ressemble étrangement à celle d’une molaire humaine. Nous en profitons pour faire de l’escalade sur des voies équipées. Nous rentrons à La Paz en fin d’après-midi.       Nous avons passé, Grover et moi, une journée sensationnelle. Absolument pas touristique, cette randonnée nous a permis de découvrir non seulement des points de vue exceptionnels sur notre ville, mais également de pénétrer dans la culture andine grâce à l’Apacheta rencontré en chemin. Une randonnée très...

Read More
Chili : en piste sur le triangle d’or
Oct30

Chili : en piste sur le triangle d’or

              Par Florian Servant, gérant Terra Chile.   Photos de Mathieu Morelière, Continents Insolites.                   Partir en « reco » est toujours un moment spécial, que l’on prépare des semaines à l’avance. On  part à l’aventure et on peut enfin mettre des paysages sur des noms familiers, on s’approprie les endroits pour pouvoir ensuite en parler, on gratte des notes sur un bout de papier, on discute avec les locaux, on enchaîne les bonnes et mauvaises critiques sur les hôtels, bref on découvre un peu plus un pays que l’on propose à nos clients.   Que ce soit lors d’un trek en bivouac, un accompagnement de groupe, ou un road trip avec un client seul, c’est toujours un luxe et on se dit qu’on a le meilleur boulot du monde… Alors quand l’occasion se présente d’enchaîner 3 pays sur 15 jours, le célèbre triangle d’or Argentine-Bolivie-Chili, avec un groupe de gens sympas, c’est le top.   Nous voici réunis, avec Myriam Fernandez, gérante de Terra Andina Bolivia, et Mathieu Morelière, notre ami de Continents Insolites Lyon, à l’aéroport de Buenos Aires, prêts pour un décollage vers le NOA! Le NOA c’est le Nord Ouest argentin, ses salars, déserts et vignes dont les patagons de Terra Argentina nous vantent les mérites depuis des années.   Pourtant, quand on arrive à Tucuman, on est loin des paysages imaginés. Tout est vert ici.     Ce périple doit nous mener du NOA à La Paz, en Bolivie, en passant par l’extraordinaire Salar d’Uyuni, les volcans de San Pedro de Atacama, le lac Chungara, Cafayate dans les valléees Calchaquies, le parc Sajama et, en point d’orgue, le volcan Acontango afin de passer la barre symbolique des 6.000m d’altitude…   On part sur la route (ou plutôt sur les pistes) du fameux Triangle d’Or, dont nos clients raffolent d’avril à octobre, une véritable trilogie des déserts andins!   La partie argentine dure 6 jours, avec des étapes insolites et hors sentiers battus vers El Peñon et Antofagasta de la Sierra. La neige tombée récemment, qui nous comble lors des traversées d’immensités désertiques d’un blanc immaculé, aura raison de notre aventure, si chère à Mathieu, sensée nous emmener à Tolar Grande.     Ce voyage nous donne l’occasion de jouer les randonneurs qui se perdent sur les pentes de volcan vers Antofagasta, de pénétrer la quebrada de las Conchas (si si si…), de nous transformer en photographes professionnels pour faire quelques clichés des, désormais mondialement connus, « sauts Terra », au milieu du surprenant champs de pierre ponce et le volcan Carachi...

Read More
Bolivie : premier circuit, premières galères, premier amour…
Aug21

Bolivie : premier circuit, premières galères, premier amour…

          Par Eric Quillevere, guide pour Terra Andina Bolivia en 2000.               C’est juste après mon premier circuit en tant que guide que je gagnais le surnom de “superguide”. Sincèrement, quelques années plus tard, ça collait plutôt bien. Sur le coup, il y avait sans doute un peu d’ironie là dessous …   Le Salar d’Uyuni est un désert de sel perché a 3650 mètres d’altitude. Sa superficie, 12 000 km2, et sa régularité, en font la surface plane la plus grande du monde.   C’est un endroit hallucinant, unique, exceptionnel, où l’on perd toutes notions d’espace et de distances. Le Salar d’Uyuni portait originellement (bien avant que la ville d’Uyuni n’existe) le nom du volcan qui le domine, le Tunupa. Au pied du Tunupa, en bordure du Salar, se trouve le petit village de Jirira et une famille délicieuse qui vit dans cet endroit charmant.   C’est devenu l’une de mes étapes préférées (et je crois qu’elle l’est pour la majorité des guides de Terra Andina) car Doña Lupe, Don Carlos et leurs enfants nous accueillent chaque fois avec autant de plaisir, et il est largement partagé.   Les chambres sont disposées autour d’un patio, ornementé d’arbres et de plantes, qui nous procure une sensation de nature et de bien-être au milieu d’un altiplano si aride. Et puis il y a les enfants, et, autour du puits, des animaux : un chat, des chiens, des poules, un ñandu (autruche sud-américaine) et bientôt une vigogne. Bref c’est un endroit fort agréable et ce fut le théâtre de mes premiers “exploits”.   La première étape s’était relativement bien passée, quoiqu’un peu longue, car il s’agissait de rallier La Paz à Jirira par le nord. J’avais dû avouer à mes premiers clients, un couple de New-Yorkais d’une soixantaine d’années, que je ne connaissais pas toutes les portions du circuit que nous allions réaliser. J’entamais seulement ma première saison comme guide touristique et je ne pouvais donc pas connaître tous les circuits que nous proposions à l’époque, j’avais seulement visité deux ou trois endroits en tant que routard quelques mois auparavant.   Mes passagers n’étaient pas inquiets du tout, ils étaient venus pour l’aventure et ils allaient en avoir ! Nous quittons donc La Paz par la seule route qui monte du centre de la ville jusqu’à El Alto, la partie haute de La Paz et aussi la plus pauvre, et qui dessert ensuite tout le pays. Il y a tout de suite une première bifurcation : une route qui part à l’ouest vers le lac Titicaca et la frontière péruvienne, et...

Read More

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies, qui nous aident à optimiser votre expérience en ligne. Pour en savoir plus, cliquez ici