Ivanilde Gaudé

Brésil d’île en île : Bahia de Morro & Boipeba
Nov13

Brésil d’île en île : Bahia de Morro & Boipeba

          Carnet de voyage d’Iva, conceptrice voyages chez Terra Brazil, dans les îles du Nordeste brésilien : Bahia de Morro de São Paulo & Boipeba.                   Une reco dans le Nordeste riche en aventures, après la visite de la ville de Salvador et son arrière pays, cap vers Morro de São Paulo situé sur l’île de Tinharé.     Une destination que se mérite car pour s’y rendre, il faut passer l’épreuve du catamaran.   Le temps est un peu maussade sur le ponton avant le départ du bateau et quelques gouttes de pluies se font sentir.       Après deux heures de traversée un peu agitée et quelques hauts le coeur, nous voilá arrivés sur l’île. Le soleil est de retour et nous découvrons de magnifiques plages. Morro São Paulo est très prisée par les familles avec enfants et les personnes souhaitant une destination balnéraire animée. En effet, chaque semaine, à partir du jeudi, la 2nde plage de Morro est prise d’assaut par les « camelos », les vendeurs ambulants de caipirinhas et de petits choses à grignoter afin de tenir jusqu’au bout de la nuit 🙂       Clairement Morro reste une destination festive et alors pour plus de calme, nous sommes parties sur l’île de Boipeba. Quelques arrêts pour nourrir les poissons des piscines naturelles.   Aperçu video de nos aventures :     Arrivées sur l’île nous partons à la découverte du centre ville. Une petite bourgade avec une série de petites maisons très colorées. Nous profitons de la vie paisible de l’île.       Pour les plus aventuriers, l’île vous offre de nombreuses possibilités de randonnées et de balades en bateau. Pour terminer la journée, je vous conseille une petite balade en canoë pour profiter du coucher de soleil..     Contactez Iva pour en savoir plus sur son voyage !   Retrouvez en ligne nos circuits dédiés aux îles du Nordeste brésilien :   Paradisiaques îles du Sud de...

Read More
Objectif Nature au Nicaragua
Oct26

Objectif Nature au Nicaragua

            Carnet de voyage au coeur de la nature au Nicaragua, par Gabrielle, Terra Nicaragua.                   L’équipe de Terra Nicaragua part régulièrement en vadrouille pour vous dénicher les meilleures expériences du pays : en Septembre nous étions dans le Sud-Est du pays, aux abords du Costa Rica.     Nous avons pris la route depuis Granada jusqu’au port de San Carlos, le village de pêcheurs se trouvant à l’embouchure du Río San Juan. Pour nous y rendre, nous avons emprunté la route qui longe le lac Nicaragua et offre des vues panoramiques, en passant par la ville de Juigalpa, capitale du centre du pays et bien connue pour son cimetière en étages. Arrivés à San Carlos, nous découvrons un petit port animé par les derniers jours de la fête nationale.   Vivant principalement de la pêche et jouissant de sa situation géographique en tant que carrefour principal entre le lac et le Río San Juan, le village s’anime des va-et-vient des bateaux. Au port, nous demandons José, notre capitaine et guide pour les prochains jours, qui semble être bien connu des locaux puisque lui et sa famille ont toujours travaillé entre San Carlos et l’archipel de Solentiname. La lumière de la fin de journée est teintée de violet, nous prenons la mer vers l’archipel de Solentiname juste avant le coucher du soleil, réputé pour y être le plus beau du Nicaragua.     L’archipel de Solentiname est constitué de 36 îles, dont 22 sont habitées. Une fois arrivés sur l’île De San Fernando après 1h30 de bateau, nous sommes accueillis par une horde d’Oropéndolas, ces oiseaux noirs à queue jaune, et nous apprécions immédiatement le calme qui règne sur l’île. La lumière est splendide et les nuages se dégagent pour laisser entrevoir les volcans voisins du Costa Rica. Après avoir fait quelques pas, nous nous rendons compte que cette île, bien qu’elle soit la plus grande, n’est constituée que d’une dizaine de maisons. Le silence ne sera interrompu que par le doux bruit des oiseaux.   Petit dîner dans l’un des seuls restaurants du village, nous bénéficions d’un accueil privilégié, mais aussi subissons le succès de la fête nationale qui a amené pas mal de membres de la famille en visite le weekend d’avant. Le ravitaillement en bières et viande n’arrivera que demain … on patientera !   19h00 : la nuit est déjà noire et toutes les activités ont cessées. C’est l’heure d’aller au lit. On nous avait prévenus que la nuit serait bonne, et elle le fut, dans la fraîcheur et le calme, nous avons...

Read More
Madère by Terra Lusitania
Jun13

Madère by Terra Lusitania

          Carnet de voyage à Madère, texte et photos de Sandrine Gallo, gérante Terra Lusitania, voyages sur mesure au Portugal & Açores.                           Je t’aime             Comment ne pas tomber sous ton charme !!! Douce, fruitée, fleurie, colorée, exotique, dentelée… je reprends ma respiration…agricole, rurale, traditionaliste, vivante, les adjectifs ne manquent pas, bref tu es surprenante de diversité !           Un peu         …ça va, trois verres, bonjour les dégâts !   Une visite de la capitale, Funchal, digne de ce nom, passe obligatoirement par la case « Blandy », on a coutume d’entendre parler en cuisine de la sauce Madère mais le vin de l’île est avant tout de table et il se boit bien. Visite instructive et historique des caves relatant cinq siècles de famille de vignerons.   Jusque là tout va à peu près bien, 2ème étape, le nord de l’île, direction Santa Cruz pour la visite d’une fabrique de rhum. Entre Mars et Mai « petit plus » puisque les machines à vapeur sont en fonctionnement, c’est l’époque de la collecte de la canne à sucre qui arrive en masse par camions sous les yeux admiratifs des touristes assoiffés  intéressés. La visite tourne court et la pratique prévaut à la théorie, j’ai chaud !   Enfin le soir, repas typique madérien au menu, les fameuses brochettes suspendues, danses folkloriques et la « Poncha », à base d’eau de vie de canne à sucre (encore celle-là !!!) mélangée aux fruits tropicaux de l’île, un smoothie au petit lait quoi ! Il est temps d’aller faire dodoooo.       Beaucoup           Tu m’as surprise.   En arrivant, mes craintes étaient de trouver une destination surfaite. Ouverte au tourisme au début des années 80 pour faire face aux problèmes économiques locaux, je m’attendais à une île ultra bétonnée envahie de constructions côtières immondes. Et bien, je me trompais, tu as su conserver ton essence, tes coutumes, ton âme. Tes artisans ont des doigts d’or, tes fêtes sont hautes en couleur et tes festivals & événements remplissent largement un agenda annuel.       Passionnément             Tu assouvis toutes les passions !   Les randonneurs y usent leurs chaussures sur tes 3000 kilomètres de sentiers, les familles craquent pour tes activités ludiques et de plein air, les faignants se prélassent dans tes hôtels où tout est pensé pour le bien-être, les fêtards déambulent jusqu’au petit matin dans une ambiance bon enfant, les gourmands soignent leurs papilles, les cultivés passent en revue les dizaines de musées, les Bio...

Read More

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies, qui nous aident à optimiser votre expérience en ligne. Pour en savoir plus, cliquez ici