Alexandra Joos

Pérou : sur les traces de Pachacutec
Jan29

Pérou : sur les traces de Pachacutec

  Carnet de voyage au Pérou sur les traces de Pachacutec Texte et photos de Marion, gérante, et Alex, conceptrice voyages chez Terra Peru.   Connaître le terrain, c’est le cœur de notre métier. Et pour parfaire notre expertise, nous sommes toujours prêts à relever les plus grands challenges !   C’est ainsi que nous décidons, début novembre 2017, de traverser la cordillère des Andes centrales du Pérou et de braver ses nombreux kilomètres pour partir à la recherche du premier Inca, le célèbre Pachacutec, grand maître d’œuvre des bijoux culturels de la sierra central : de l’Intihatana au village de Vilcashuaman, en passant par Sondor et Saywite, jusqu’au berceau de l’empire Inca… Cusco !   Première étape de notre expédition: Jauja, la 1ère capitale historique du Pérou !   Cap sur le site archéologique de Tunanmarca, peuplement de la culture Huanca, qui a succombé à l’expansion Inca. Lorsque l’Inca Tupac Yupanqui, successeur de Pachacutec, envahit la vallée du Mantaro vers 1460, Tunamarca est la dernière population à se rendre.   Impossible d’y trouver notre homme.     Nous rebroussons alors chemin et nous mettons en route vers Huancavelica.   Petit détour par l’atelier Lapi chuco pour nous initier à la confection des chapeaux en laine de mouton, un incontournable pour affronter le froid de la montagne.     Le lendemain, réveil matinal. Nous prenons le fameux train Macho, celui qui a la réputation de ne jamais partir et de rester à quai. Pas une minute de retard au départ cette fois-ci. Le sifflet sonne,  le train démarre. Pendant 6 heures, nous traversons de fabuleux paysages andins, le long du fleuve Mantaro, entrecoupés de 39 tunnels et de 7 arrêts à quai.   Aperçu video à bord du train Macho :     Arrivées à Huancavelica, direction Sacsamarca, un petit village pittoresque proche de la mine de Santa Barbara, où Pachacutec a été aperçu il y a peu. Nous arrivons trop tard, il est allé à la source… Ayacucho.     Le chemin vers Ayacucho est exceptionnel : 55 kms parcourus en 3 heures pour atteindre le col de Huayraccasa à 5059 mètres d’altitude. Nous croisons des lamas, des brebis, des viscaches, des lagunes aux couleurs turquoises et des montagnes enneigées. Des paysages à couper le souffle, probablement une des plus belles routes du Pérou.     9 heures plus tard (oui tout de même !), nous voilà à Ayacucho, prêtes à mettre le grappin sur le fameux Pachacutec.   Nous mettons les bouchées doubles et arpentons la ville et ses alentours. Rien à l’horizon. Notre guide Pacha nous fait signe de monter jusqu’au site d’Intihuatana, calendrier solaire datant de l’époque de Pachacutec. Le site, extrêmement...

Read More
Rendez-vous en terre du Rooibos
Jul31

Rendez-vous en terre du Rooibos

  Carnet de voyage en terre du Rooibos, texte et photos de Morgane, conceptrice voyages chez Terra South Africa.   Le voyage me mène cette fois-ci à l’exploration des régions les hauts plateaux du Bokkeveld & du Cederberg. Je pars avec notre partenaire Yumanlink qui accompagne des agriculteurs à travers le monde dans l’accueil de voyageurs. C’est à la rencontre des petits producteurs de Rooibos, et dans les coulisses de cette boisson rouge et suave, trésor de biodiversité, qui pousse exclusivement sur les hauts plateaux sud-africains. Notre mission sera de partir sur la route du Rooibos, d’explorer cette région et de revenir avec tous les ingrédients pour concocter un circuit authentique, hors des sentiers battus, à la rencontre des communautés de ces régions arides & reculées.   Jacob et ses drôles de dames C’est par les hauts plateaux du Bokkeveld où se trouve la coopérative d’Heiveld que commence notre périple.   La boisson nationale sud-africaine L‘Afrique du Sud se caractérise par la diversité de sa population, de ses paysages mais également de sa faune et sa flore. Le fynbos « buisson fin » en afrikaans, en fait partie. Cette végétation endémique se réfère à toutes les plantes à aiguilles de cette région, réputée pour sa grande diversité grâce à des hivers généralement froids et humides et des étés chauds et secs. Dans le fynbos on trouve bien sûr le célèbre et mythique Rooibos, boisson nationale sud-africaine, ainsi que le honeybusch et le buchu, bien connues des bushmen pour leurs vertus médicinales.   Le rooibos : le red bush ou Rooibos en afrikaans est un buisson du désert dont les feuilles et la tige sont utilisées pour faire du thé. Cette plante qui ne contient pas de théine, est connue pour ses propriétés anti-oxydantes, anti-allergéniques, sa richesse en minéraux et oligo-éléments. Ces arbustes sont endémiques et poussent uniquement au nord-ouest du Cap. Son appellation de « thé rouge » ne fait pas référence à la plante, mais à son processus de fermentation semblable à celui du thé noir.   L’histoire agraire de l’Afrique du Sud est marquée par l’apartheid. La réforme agraire mise en place par le gouvernement de Nelson Mandela en 1994, n’a avancé que timidement malgré l’objectif de redistribuer les terres agricoles. Le marché du rooibos se développe depuis la fin de l’apartheid, notamment à l’international. Bien qu’elle soit une culture traditionnelle des populations natives et noires d’Afrique du Sud, la commercialisation et l’exportation du rooibos sont restées maitrisées par les Blancs. Devenus propriétaires depuis la réforme agraire, ils cultivent des surfaces modestes de 1 à 3 hectares, de manière traditionnelle. Depuis les années 90, quelques communautés noires et « coloured » (métisses) se...

Read More

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies, qui nous aident à optimiser votre expérience en ligne. Pour en savoir plus, cliquez ici