Isabelle Champaney

Croisière aux Galapagos au large de l’Equateur
Feb21

Croisière aux Galapagos au large de l’Equateur

            Carnet de voyage d’Isa, conceptrice voyages chez Terra Andina Ecuador, suite à sa croisière aux Galapagos.                   Qui n’a jamais entendu parler des îles Galapagos? Voilà bien un nom qui, dès qu’il est prononcé, fait rêver et voyager en même temps !   C’est cet archipel mystérieux, à la fois désertique, parfois désolé, toujours coloré et sauvage,  et en même temps terre d’accueil d’une faune endémique unique au monde. Leur histoire est pourtant trop souvent méconnue et elles paraissent souvent inaccessibles.       C’est donc l’occasion pour moi de les découvrir le temps d’une croisière de 4 jours suivie d’une virée de deux jours sur Isabela, la plus grande et la plus sauvage des quatre îles habitées.       Découvertes par hasard au XVIème siècle par Tomas de Berlanga, les Galapagos furent le repère favori des pirates jusqu’au début du XIXème siècle. En effet, elles possèdent des points d’eau et sont un point de ravitaillement parfait au milieu du Pacifique. Les tortues Galapagos, embarquées sur les navires, pouvaient survivre longtemps sans eau ni nourriture et constituaient une réserve appréciable de chair fraîche. Pratique qui a causé la disparition de plusieurs espèces, dont le célèbre Lonesome George, disparu en 2012 et qui était le dernier représentant de son espèce, provenant de l’île Pinta.   Mais revenons à nos moutons ! Point de pirates et de pavillon noir pour moi !   Après un vol de deux heures pour Baltra, l’aéroport principal de l’archipel, j’embarque et mon navire, l’Anahi, est plutôt confortable et les maîtres à bord, accueillants !   Me voilà partie pour une croisière de 4 jours à la découverte de la partie sud de l’archipel, avec les îles San Cristobal, Española, Floreana et Santa Cruz.           Visites à terre et snorkeling sont au programme, les animaux sont toujours au rendez-vous et c’est un grand bonheur de pouvoir observer de si près iguanes marins, otaries et fous à pattes bleues, parmi de nombreuses autres espèces.       Émotions lorsque nous pouvons voir un faucon des Galapagos, espèce endémique, et la parade nuptiale un peu maladroite des albatros (vivant exclusivement sur Española de mars à décembre), nous a provoqué de beaux rires !         Nous ne sommes pas en reste avec les superbes spots de snorkeling ! Des otaries nous suivent et jouent avec nous, j’ai la chance d’être dans le groupe du « Captain » et c’est un spectacle de le voir descendre à 15m en apnée pour nous montrer des concombres de mer, cette espèce en danger pour cause de surpêche et maintenant protégée.   Nous...

Read More
Plongée aux Galapagos dans les palmes de Darwin
Jun06

Plongée aux Galapagos dans les palmes de Darwin

            Récit, photos et vidéo de Nicolas Goronflot, concepteur voyages chez Terra Andina Ecuador & Terra Galapagos.                     Petit laïus introductif pour planter le paysage de cet archipel si particulier : Les Galapagos en quelques mots.   Rapide passage obligé expliquant l’origine d’une telle richesse marine et de l’intérêt d’y plonger.   Les Galapagos, destination mythique des plongeurs En tout cas pour moi c’est un des graals…   J’aime profondément la mer et je suis devenu au fil du temps passionné de plongée. D’abord en apnée puis en bouteille. La découverte et la préservation des écosystèmes marins constituent une préoccupation qui m‘est chère et ce indépendamment de mes origines bretonnes. Respirer, voir et me mouvoir sous l’eau sont pour moi une expérience (toujours) magique, dont je ne me lasse pas.   J’ai découvert cette activité à Bali en Indonésie lors d’un long tour du monde en 2010. Depuis je ne puis satisfaire cette soif insatiable de Nitrox et d’Air en bouteille. Inextinguible besoin de s’immerger dans le Grand Bleu. J’ai ainsi plongé un peu partout dans le monde (Sulawesi, Ile de Pâques, Madagascar, Honduras, Curaçao, Bali, Méditerranée, etc.) et ai même fini par passer mes diplômes de PADI Dive Master afin de continuer à apprendre, progresser et … justifier ainsi mes plongées successives. Or depuis bien longtemps les Galápagos résonnent comme une destination mythique …  temple de la plongée dans une biosphère marine, éloignée, unique peuplée d’espèces endémiques.   J’ai donc préparé méticuleusement cette reconnaissance Terra Andina Ecuador. Par intérêt personnel mais surtout car je souhaite pouvoir promouvoir cette activité au sein de notre agence. Le potentiel est là : à moi de le découvrir, le valoriser et de vous le faire humblement mais passionnément connaître.   Cela fait donc des mois que je me renseigne sur les fonds marins, étudie les différents spots de plongées, parcours la blogosphère en quête de récits de plongeurs ayant déjà palmé dans ces eaux cristallines et si riches…  J’ai sans doute contacté tous les centres de plongées ! Au moins tout le monde me connaît sur l’archipel … sauf que cette fois c’est  moi qui pars (et vous le raconte à travers ces quelques lignes).   Je me suis également remis en condition avec un petit refresh le temps d’un week-end prolongé à Puerto Lopez en allant replonger dans le Pacifique autour de l’Isla de la Plata. Au menu quatre jolies plongées détentes et dérivantes : histoire de retrouver mes marques au côté des raies-mantas géantes (jusqu’à 6 mètres d’envergure quand même) et des mola-molas remontant des abysses. Chaussons nos palmes, détendeurs...

Read More
Îles Galapagos : mode d’emploi
Jun16

Îles Galapagos : mode d’emploi

        Par Clara Groison, conseillère voyage chez Terra Andina Ecuador & Terra Galapagos                   Oh bonheur ! Je suis partie en reconnaissance sur l’archipel des îles enchantées, lesquelles me direz-vous ? Si je vous dis celles qui ont permis à Charles Darwin d’étayer sa théorie sur l’évolution des espèces… Les Galapagos bien sûr. Je ne vais pas vous raconter aujourd’hui ce que j’espère vous aurez le plaisir et la chance de découvrir un jour mais plutôt vous préparer à ce voyage dans ce monde à part où tout est endémique (se dit des espèces propres à un espace délimité).   1.    L’odyssée : des îles enchantées cela se mérite !   Rejoindre les îles Galapagos et y poser le pied est déjà une petite épopée.   A l’aéroport première chose à faire : se rendre au comptoir de l’Ingala pour enregistrer sa visite aux Galapagos, il faudra payer 10 us$ pour le formulaire et le justificatif. Puis j’embarque depuis Quito, escale obligée à Guayaquil pendant 40 minutes. Il suffit d’attendre dans l’avion pendant que certains passagers sortent et d’autres nous rejoignent pour la même (et pas n’importe laquelle) destination finale. Puis l’excitation va crescendo jusqu’à l’arrivée au-dessus des îles quelques minutes avant l’atterrissage, regardez :     Nous voilà sur l’île de Baltra, montre en main, il y a une heure de moins aux Galapagos qu’en Equateur, sur le continent.   Je sors de l’avion, je passe par le service de migration des Galapagos pour le paiement de la taxe (100 us$ par personne) avant de récupérer les bagages. Le guide local attend à la sortie de l’aéroport. Devant l’aéroport, il y a des bus publics de la compagnie aérienne. Il faut mettre les bagages dans les soutes, monter dans le bus pour un trajet court. Une fois arrivée à l’embarcadère, il faudra sortir de nouveau les bagages, les monter sur le bateau pour faire la traversée du canal d’Itabaca entre Baltra et Santa Cruz. Un peu de logistique mais surtout l’occasion d’observer les premiers iguanes marins, lions de mer et frégates…       De l’autre côté attendent des picks-up en service privé pour traverser l’île de Santa Cruz pendant 40 minutes jusqu’à la ville de Puerto Ayora.   Si vous avez choisi de découvrir les îles en croisière, vous embarquerez depuis Baltra, le port de Santa Cruz ou de San Cristobal (selon l’itinéraire) et après vous n’aurez plus qu’à vous laisser flotter en suivant votre programme bien rempli.   Si vous voyagez d’îles en îles (Island Hopping), vous aurez peut-être à rejoindre une autre des quatre îles habitées qui sont Isabela,...

Read More
Iles Galapagos, du Jurassique au monde des volcans
Dec17

Iles Galapagos, du Jurassique au monde des volcans

       Récit de voyage aux îles Galapagos, par Thierry Dockx           Les Galápagos, cet archipel situé à un millier de kilomètres de la côte continentale équatorienne et devenu célèbre grâce à Charles Darwin; depuis longtemps nous en rêvions … L’idée de fouler du pied ces îles aux couleurs de lave et aux créatures venues d’un autre siècle a enfin eu raison de nous. Pourtant, nous l’avions très souvent repoussée cette idée!   Le plancher de la plus vaste caldera des Galapagos Volcan Chico – Iles Galapagos Dépôts de soufre et cône de lapilli à l’intérieur de la caldera – Galapagos Dépôts de soufre – voyages volcans Equateur Voyage thématique volcanologie en Equateur Se bousculant dans nos esprits, les hésitations étaient nombreuses, la principale, pour un volcanophile acharné, en étant bien entendu la sévérité bien justifiée de la part des autorités concernant les visites interdites sur la plupart des sites volcaniques. Ce fut pour moi d’ailleurs, confirmé avant même notre départ. Préparant soigneusement depuis mon PC un circuit bien établi, je vis à plusieurs reprises, certes poliment et avec diplomatie, un refus catégorique de l’accès au volcan du Cerro Azul. Le verdict était donc sans appel et le choix des sites allait rester bien ciblé.   Quelques semaines plus tard, nous débarquons à l’aéroport de Quito, capitale de l’Equateur. Une simple nuitée passée dans cette immense ville de haute altitude et nous voilà déjà envolés pour Baltra, îlot presque plat servant d’aéroport. Là, après avoir traversé un petit bras de mer, nous accostons sur l’île de Santa Cruz. En minibus cette fois et une heure de route plus tard, nous voilà passés du nord au sud de l’île et embarquons pour une traversée de deux heures trente en bateau rapide pour rejoindre la plus grande île de l’archipel, volcanique à souhait, Isabela.   Quelques cactus ont réussi à percer la carapace des plus anciennes coulées Fumerolles sur le volcan de Azufre – Galapagos Circuit nature et volcans en Equateur – Galapagos A la lueur du matin, après une bonne nuit au calme et un très bon petit déjeuner, nous voilà repartis; les choses sérieuses commençaient enfin. Au départ de Puerto Villamil, nous rejoignons la région montagneuse de l’île. Au programme de cette première randonnée, un volcan encore en activité, le Sierra Negra dont la dernière éruption date d’octobre 2005. Contemplatifs et abasourdis par son immensité, nous entrons avec lui dans un monde géologique récent jusqu’au bord de sa grande caldera.   Sous une pluie battante et fine, nous continuons notre marche vers le volcan Chico, possédant lui de spectaculaires champs de lave parsemés de...

Read More

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies, qui nous aident à optimiser votre expérience en ligne. Pour en savoir plus, cliquez ici