Eric Quillevere

Espagne : découverte du Nord, côte atlantique
Oct12

Espagne : découverte du Nord, côte atlantique

              Récit et photos d’Eric Quillévéré, fondateur et gérant de Terra España.                 Un breton en terres celtes   Vendredi 24 juillet 18h30, atterrissage a l’aéroport de Bilbao, Bilbo pour les puristes.   C’est nuageux, c’est vert, c’est beau. Je rejoins le centre en voiture de location et la première rencontre sur la route à l’entrée de la ville est le fameux musée Guggenheim (visite et photos demain). Le temps de mettre la voiture au parking et il commence à pleuvoir, un vrai crachin breton qui heureusement ne durera qu’une demi-heure. Je peux donc aller découvrir les rues du centre historique aux innombrables tavernes dont les noms sont incompréhensibles… tous ces x, ces z et ces k nous rappellent bien qu’on est au pays basque. Chaque bar arbore ses pinchos de toutes les tailles et toutes les couleurs, et les clients les consomment généralement dans la rue, ils aiment être à l’extérieur. J’ai demandé au réceptionniste de l’hôtel où et quand pouvait-on assister à un match de pelote basque, et j’ai été déçu d’apprendre qu’il y en a très peu et que ce sont des championnats privés payés par des entreprises…       Samedi 25 juillet – BILBAO   Ce matin je me suis réveillé au son des cornemuses 🙂 C’est la fête de Santiago, un des Saints les plus importants, surtout dans le coin, c’est donc un jour férié en Espagne et l’occasion de faire un petit défilé dans le centre historique pour promener le Saint depuis son église d’origine jusqu’a la cathédrale. Ensuite, c’est le tour des hôtels, comme de coutume lorsque nous visitons de nouveaux endroits. L’Hesperia et le Barcelo sont bien placés, au bord de la rivière, et non loin du musée, ça sera très bien pour les groupes. Quant à moi, je loge au Lopez de Haro Ercilla, il est coté 5 étoiles mais c’était il y a longtemps certainement… pas de Spa ni piscine, comme la grande majorité des hôtels à Bilbao d’ailleurs. Finalement, les 2 seuls qui en ont, les plus classes, sont les 2 hôtels en face du musée : Miro et Domine.   Venons-en maintenant au clou de la journée : le musée Guggenheim, super endroit où l’on passe une agréable demi-journée. Un lieu culturel moderne et design qui est devenu le symbole de la capitale basque. L’exposition permanente est faite d’acier et les 2 expositions temporaires se complètent magnifiquement : Jeff Koons jusqu’à fin septembre et Jean-Michel Basquiat jusqu’à fin octobre.     Dimanche 26 juillet – SANTANDER   Cantabrie, c’est cette petite région coincée...

Read More
Espagne : sur les routes d’Andalousie
Sep01

Espagne : sur les routes d’Andalousie

            Récit & photos de Sophie Berthelier, conseillère voyages chez Terra España.                     C’est au lendemain de mes 31 ans que je pars découvrir la fascinante et accueillante région d’Andalousie, accompagnée de mon amie d’enfance Léa, qui sera ma complice durant ces 4 jours de voyage enivrants telles Telma et Louise mais la fin ne sera pas tragique, rassurez-vous !   Il faudrait bien entendu plus de temps pour arpenter la région des oliviers, mais ces quelques jours m’ont donnée l’eau à la bouche et l’envie de l’explorer de nouveau.   Ronda Dimanche 12 juillet – après une folle nuit d’ivresse à l’occasion de mon 31ème anniversaire, nous partons de Grenade en direction de Ronda à bord de ma petite voiture rouge surnommée Morci. Un peu cernées et fatiguées mais euphoriques à l’idée de sillonner les campagnes d’Andalousie, de goûter aux délices gastronomiques locaux et de se perdre dans ses villes pittoresques.  En effet, au-delà de la beauté de ses paysages et de ses savoureuses tapas, se cache une région  qui a su cultiver sa singularité et préserver son héritage mauresque ; nous partons sur les traces d’une histoire mouvementée et mystérieuse.     Il suffit de peu de kilomètres pour s’apercevoir que nous sommes chez le leader mondial de l’huile d’olive. Sur les routes de cette région aride, peu de bétail, peu de voitures mais des oliviers à perte de vue ; joli tableau.     A l’approche de Ronda, on entrevoit des bourgades de montagne aux façades d’un blanc immaculé mais nous ne sommes pas au bout de nos surprises car Ronda est l’entrée de la cité des villages blancs qui fait l’objet d’une route champêtre qui ne laisse pas le voyageur indiffèrent.     Petite ville perchée au bord de falaises vertigineuses et encerclée par les somptueuses montagnes de la Serrania de Ronda, Ronda, d’où son nom, est l’étape incontournable en Andalousie. Elle est surtout connue des voyageurs pour ses gorges, appelées El Tajo et son pont, puente Nuevo, qui sépare l’ancienne de la nouvelle ville.   A peine arrivées, on a envie de se perdre dans ces rues escarpées et d’apprécier la vue époustouflante des gorges depuis le Nouveau Pont (Puente Nuevo). Ceux qui ont le vertige ne seront pas les plus comblés…     Après avoir demandé notre chemin 5 fois pour trouver notre hôtel situé à 9 km de la ville (voilà ce que ça donne 2 femmes au volant), nous entrons sur un chemin de terre et découvrons enfin avec le sourire aux lèvres la Finca El Molino del Arco....

Read More
Espagne : 10 bonnes raisons de découvrir Aracena
Apr06

Espagne : 10 bonnes raisons de découvrir Aracena

              Par Eric Quillévéré, gérant Terra España.                     1. VILLAGES     Aracena, Linares de la Sierra, Alajar, Castaño del Robledo, Fuenteheridos, Cortelazor, Galaroza, Los Marines, Higuera de la Sierra… autant de haltes possibles pour apprécier tout ce qui vient dessous.   2.HISTOIRE     La mosquée d’Almonaster La Real fut construite au Xème siècle sur les restes d’une basilique Visigoth du Vème siècle et relate l’importance de ce village durant le règne musulman dans la région. A la frontière du Portugal, cette région a connu maintes invasions façonnant une Histoire passionnante.   3. MINA RIOTINTO     Dans des proportions moindres que celle de Chuquicamata au Chili, cette mine fut tout de même premier producteur mondial de cuivre à la fin du XIXème siècle. Elle n’est plus en exploitation aujourd’hui, cela facilite donc sa visite, très intéressante, à bord d’un petit train.   4. GASTRONOMIE     Ici, la gastronomie se conjugue avec la nature : vous aurez l’occasion de retrouver dans votre assiette tout ce que vous aurez vu dans la journée.   La cueillette des champignons et des châtaignes, la visite d’un élevage de chèvres et l’élaboration de votre propre fromage. Elaboration de liqueurs locales, à base de gland par exemple, et bien sûr, le mets roi de la région : le jambon ibérique provenant de ces cochons noirs que vous avez vu gambader dans les champs ce matin !   5. PARCS NATURELS     Cette carte n’est peut-être pas aussi belle qu’une photo mais elle est essentielle pour se rendre compte de l’importance des Parcs Naturels en Andalousie, et particulièrement de celui de Sierra de Aracena et Picos de Aroche avec ses 186.000 hectares.   6.TREKKING     Avec plus de 1000 kilomètres de sentiers balisés, la région d’Aracena constitue un environnement idéal pour randonner toute l’année.   7.GROTTE DES MERVEILLES     Découverte par hasard par un berger qui vit l’un de ses moutons tomber dans un trou, la grotte des Merveilles fut la première d’Espagne à s’ouvrir au public en 1914. Cette cavité d’environ 2 kilomètres de long offre un spectacle unique avec des salles immenses aux couleurs fantasmagoriques.   A combiner pour les passionnés, avec celle de Nerja ou celle de la Pileta, près de Ronda.   8.LOGEMENTS DE CHARME ECOLOGIQUES     Chaque étape et chaque village propose des logements pour tous les goûts et tous les budgets mais leur point commun est leur intégration dans l’environnement. Logements de charme, ils sont surtout écologiques, comme la Posada de Alajar totalement construite en matériel local (isolation des murs...

Read More
Espagne : Jaen, sur la route de l’olive
May08

Espagne : Jaen, sur la route de l’olive

      Par Eric Quillévéré, gérant Terra España.                   Comme vous le savez, chez Terra on ne vend bien que ce que l’on connait bien. Pour développer une des thématiques chères à Terra España, je n’ai pas eu à me déplacer très loin, je suis parti en week-end dans la province de Jaen, au nord de Granada, pour une immersion au milieu des oliviers !   C’est en effet LA province d’Espagne spécialisée dans l’olive et le premier producteur mondial d’huile d’olive. Avec ses 60 millions d’oliviers plantés (plus que d’Espagnols dans le pays), la province de Jaen concentre 50% de la production nationale et 20% de la production mondiale.   Mais revenons sur le terrain, où tout n’est pas qu’oliviers, puisque j’ai débuté mon parcours par le sud de la province pour traverser la Sierra Cazorla et aller connaître le Parador Cazorla. Un hôtel perdu au milieu de la forêt, à 17 kilomètres du plus proche village.     Parador Cazorla – région de Jaen, Espagne Après avoir quitté l’autoroute au niveau de Baza, je me suis engagé sur la route qui entre par le sud du parc naturel de las Sierras de Cazorla, Segura y Las Villas, le plus grand espace protégé d’Espagne et le deuxième d’Europe. Un enchainement de courbes et virages au milieu des pins m’ont conduit a plus de 1000 mètres pour m’offrir le premier panorama du parc. Quatre des six espèces de pins ibériques forment cette forêt d’environ mille ans.   Je dus demander plusieurs fois mon chemin car différents itinéraires sont possibles pour rejoindre Cazorla et je ne voulais pas perdre trop de temps pour profiter du paysage avant la tombée de la nuit (j’avais quitté Granada dans l’après-midi).   Sierras de Cazorla – Espagne Après une courte pause à Cazorla pour me rafraichir et voir le château, je continuais ma route vers Burunchel et les 17 derniers kilomètres sinueux pour atteindre l’hôtel, dans la pénombre.     Château de Cazorla, Espagne   Mais je savais que dès le lendemain matin, je pourrai profiter de ce paysage magnifique et me balader dans la forêt. Il ne me restait plus donc qu’à profiter du confort de cet hôtel faisant partie des Paradores, une chaîne d’hôtels unique en son genre puisqu’ils parient sur la récupération du patrimoine en installant chaque établissement dans un monument historique.   Réveil sous le soleil, petit-déjeuner en terrasse malgré les fraiches températures de cette fin d’hiver, et me voilà parti pour une balade sur les différents chemins qui partent de l’hôtel, avec la bâton de marche fourni dans la chambre....

Read More

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies, qui nous aident à optimiser votre expérience en ligne. Pour en savoir plus, cliquez ici