Barbara Martin

Playa Nicuesa : voyage au Sud du Costa Rica
Oct21

Playa Nicuesa : voyage au Sud du Costa Rica

          Carnet de voyage au Costa Rica par Barbara, conceptrice voyages chez Terra Caribea.                     Le bout du monde, ou l’inconnu, désert, différent, exotique. Une nouvelle expérience à part entière !     Départ pour rejoindre le Golfo Dulce, situé dans l’extrême Sud du Costa Rica, synonyme de dépaysement total pour moi qui ne connais pas cette partie du pays. On décolle tôt le matin et après 45 minutes de vol au dessus de la vallée centrale puis de la cordillère de Talamanca, quelles merveilles ! – nous arrivons à Puerto Jimenez où nous sommes attendus.     Nous nous rendons au petit port du village, d’où nous embarquons sur un petit bateau à moteur (lancha en espagnol) pour se rendre de l’autre côté du Golf.   L’arrivée nous donne un avant-goût de ce qui nous attend : une passerelle qui s’enfonce dans la jungle, des jus de fruits naturels de bienvenue… En s’avançant un peu, nous découvrons l’hôtel tout en bois qui se fond parfaitement dans son environnement. Immersion totale dans la jungle, déconnection en perspective !     Le Nicuesa Lodge prône l’écotourisme et la convivialité et c’est ce qui nous plaît aussi à Terra Caribea. L’hôtel prend le temps de sensibiliser les jeunes du village de Puerto Jimenez sur l’écotourisme, recyclage, ramassage des déchets … Et comme à la maison, nous devons enlever nos chaussures pour monter à l’étage – pas de problème, le sol est très propre ! – nous prenons tous nos repas à la même table, etc.     Et si l’hôtel est durable et convivial, c’est aussi grâce au personnel, aux petits soins, sensibilisé aux problématiques socio-environnementales de Puerto Jimenez.   Les chambres, au milieu de la jungle, sont peut-être la meilleure partie de l’hôtel : rien de mieux que de dormir avec les bruits de la jungle pour une sensation de bout du monde garantie !     Notre séjour a été divisé entre activités incluses et temps libre.   Nous n’avons pas eu besoin d’affronter un ours – ou un jaguar – à mains nues pour nous sentir au bout du monde. Lors d’un tour en bateau dans le Golfo Dulce, nous avons eu la chance d’apercevoir une baleine et son baleineau ! S’en sont suivis un petit-déjeuner mémorable sur une plage déserte, dans un cadre paradisiaque et du snorkeling au milieu des étoiles de mer, de poissons colorés – dont je n’ai pas retenu tous les noms, et des coraux ! Matinée de rêve, mais sportive, malgré les apparences, car il y avait beaucoup de courant !       Pendant notre temps libre, difficile de choisir :...

Read More
Costa Rica : Osa, Corcovado et Golfo Dulce
Mar12

Costa Rica : Osa, Corcovado et Golfo Dulce

            Récit de Pierre Ligonie & Céline Lebaudy, respectivement gérant et ex commerciale logisticienne chez Terra Caribea.                   “Golfito, enfin… Nous descendons du bus, fourbus et écœurés. Pendant plus de dix heures, nous avons eu droit à leur salsa. Abrutis par la musique, étouffés par la chaleur et la promiscuité, sur des banquettes pour trois, le voyage a été un enfer.”   Voici les premiers mots du livre qui m’a permis de créer mes premières images du Costa Rica avant d’y atterrir. Ce sont les premiers mots d’Oro, best seller sorti en 1985, oeuvre du charismatique et controversé Cyzia Zyke, qui relate une période de sa vie consacrée au montage d’une exploitation d’or au Costa Rica au cœur de la péninsule d’Osa.     Autour de sa passion et de son attraction pour  ce métal doré, il fait l’éloge de la drogue, de la violence et du sexe. On y apprend comment survivre et se faire respecter en forêt, entouré par une bande de brigands et d’alcooliques, ce qui me permit de mettre en place les bases de ma formation de chef d’équipe !..   Depuis la lecture de ce livre, ce morceau de la carte avait un vrai goût d’aventure. Il ne me restait plus qu’à aller y confronter l’imaginaire que j’avais développé autour du nom de ces lieux avec la réalité du moment.   C’est en compagnie de Céline que cette aventure s’est faite, elle travaillait alors comme commerciale logisticienne chez Terra Caribea. Ses aventures ont depuis pris la direction d’autres jungles plus urbaines.   Nous avons jugé qu’une semaine de reco nous permettrait de connaître les principaux lieux de cette péninsule dont la découverte est rendue difficile par les pistes qui la parcourent et les conditions climatiques. Ce sont ces mêmes conditions qui nous firent opter pour une découverte en 4×4 et non en bus local comme dans Oro…     Notre première étape est Piedras Blancas, pour rejoindre un village de dendrophiles – entendez personnes vivant dans les arbres. Nous cherchons une communauté d’Américains ayant construit un ensemble de cabanes dans les arbres et proposant de louer ces constructions.   Ces personnes souhaitant préserver leur projet et filtrer leurs visiteurs, la première difficulté fut de les contacter puis de les localiser puisque tout était fait pour ne pas les trouver. Cette première mission fut remplie avec succès, grâce à une petite enquête locale qui nous permit de découvrir ce secret bien gardé… La découverte est de taille puisque ce sont de véritables maisons plus que des cabanes que nous visitons pendant quelques...

Read More
Brésil, à la recherche du jaguar au Pantanal Nord
Oct19

Brésil, à la recherche du jaguar au Pantanal Nord

Récit de Nivea, Terra Brazil   Après trois jours d’un circuit itinérant au Pantanal, nous sommes partis à l’aube pour gagner les derniers kilomètres de la magique Transpantaneira – route de 150 km qui traverse l’une des plus riches faunes de la planète avec ses 670 espèces d’oiseaux (aras, perroquets, toucans, martins-pêcheurs), 240 de poissons (dont le piranha), 130 espèces de mammifères et reptiles (cerfs, fourmiliers, capybaras, tapirs, caïmans, anacondas). La saison sèche nous permet d’observer des centaines de caïmans, juste à quelques mètres de la voiture. Au milieu de ce zoo sauvage, nous avions un objectif clair : aller à la recherche du plus grand félin de l’Amérique – le jaguar ou onça pintada, en portugais.   Faune du Pantanal Nord – Brésil Les mois de juillet à novembre sont les meilleurs pour observer le jaguar du Pantanal, car c’est la saison sèche et ils sont obligés de s’approcher de la rivière pour trouver de l’eau et chasser. Afin d’optimiser les chances d’observation des félins, il faut passer au moins trois jours en bateau, 8h par jour en parcourant les berges de la rivière Cuiabá et ses affluents.   Le Jaguar – Pantanal Nord – Brésil Excursion au Pantanal Nord – Brésil Nous arrivons en fin de matinée à Porto Jofre, au bout de la Transpantaneira, où se trouve la plus forte concentration de jaguars. Avec la chaleur du midi nous avions les conditions idéales – les félins sont très sensibles au frais et se cachent le matin et en fin d’après-midi.   Un peu refroidis par les nouvelles (depuis deux jours, pas de traces des jaguars) nous partons pour l’aventure. Le petit bateau traverse le parc “Encontro das Águas” et après une longue recherche nous sommes récompensés. Trois jaguars(dont deux femelles) se reposent cachés derrière la savane des berges. Ils sont majestueux, ils nous hypnotisent. On peut rester des heures à les regarder.   Ces félins mythiques devant nos yeux représentent une lueur d’espoir dans la préservation de la vie sauvage. Au Pantanal, les éleveurs tuent les jaguars pour protéger leur bétail, mais aujourd’hui ces félins sont précieux, “un jaguar vivant vaut plus qu’un jaguar mort”. Plusieurs éleveurs sont passés à l’activité d’écotourisme, d’observation des jaguars et ils sont conscients que la protection de ces animaux pourra assurer leur futur.   On quitte la rivière Cuiabá en fin de journée, épuisés mais avec beaucoup d’espoir. Ici, à Porto Jofre, les armes de chasse ont été remplacées par des appareils photo.   Voyage Pantanal Nord – Brésil Découvrez notre sélection de circuits au Pantanal Sud et Pantanal Nord   Contactez Nivéa pour plus d’infos sur ce séjour au...

Read More

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies, qui nous aident à optimiser votre expérience en ligne. Pour en savoir plus, cliquez ici