Luc Durieux

Brésil : Top 6 Ponta da Joatinga
Aug16

Brésil : Top 6 Ponta da Joatinga

Reco dans la communauté Caiçara de Ponta da Joatinga Texte, photos et vidéos de Luc, gérant Terra Brazil, accompagné de Nicolas, ancien gérant de l’agence.     1. Isolement A proximité de la charmante ville coloniale de Paraty, la réserve écologique de la Joatinga attire depuis plusieurs années l’attention des voyageurs pour ses beautés naturelles et sa biodiversité préservée, entre mer aux eaux vertes émeraude et montagnes verdoyantes.   Des itinéraires de randonnées ont été tracés au coeur même de la Réserve par les acteurs du tourisme pour les voyageurs curieux en quête d’aventure.   Cependant, ces circuits ont toujours ignoré la petite communauté de Ponta da Joatinga (“Pointe de la Joatinga”) en raison de son isolement. L’accès à pied est long et complexe, en bateau, et peut être fortement agité.   Ces contraintes géographiques ont maintenu jusqu’à présent le village isolé de toute activité touristique.   Ce petit village de pêcheurs, à flanc de montagne, vit paisiblement au rythme de l’océan.       2. Déconnexion Il y a des endroits comme ça qui ne laissent pas indifférent. Le temps semble ne pas avoir de prise sur ce coin du bout du monde. Pas d’électricité, pas de wifi, plutôt préservé des effets de notre société de consommation. On se sent bien, on déconnecte.   À quelques minutes de marche du village, on prend de la hauteur pour atteindre le phare de la Joatinga culminant à 167 mètres d’altitude. Place à la contemplation avec des vues privilégiées sur toute la péninsule du même nom. Le lieu est paisible, le silence invite à la méditation. On aperçoit à peine les toits des maisons du petit village, camouflés dans la forêt atlantique.   Depuis le phare, l’océan s’ouvre devant nous, on se sent tout petit. On reste là des minutes, des heures à admirer un lever de soleil, un vol d’oiseau, un paysage, un coucher de soleil…   On en oublierait presque qu’on est en mission, hein Nico ?           3. Animation & partage Retour au village accroché à la montagne.     On passe de maison en maison, on y rencontre une dame qui étend du linge, un homme qui répare ses filets de pêche, On échange 2-3 mots. Un autre nettoie ses poissons frais, des enfants courent d’un sentier à un autre, dévalant les pentes entre les habitations de la communauté Caiçara. Deux habitantes nous présentent leur projet d’artisanat et leurs confections décoratives. On croise le responsable de la “maison de la farine” (où les villageois élaborent leur farine de manioc) qui nous invite à découvrir le processus de fabrication traditionnel. Les chants de la...

Read More
Nicaragua fort de café !
Apr26

Nicaragua fort de café !

            Carnet de voyage sur la route du café au Nicaragua, texte et videos de Léa Limaco, conceptrice voyages chez Terra Nicaragua.                 Pour cette première reco nica de l’année, je vous emmène sur les routes du Nord, dans la région caféière nica!   Bien que géographiquement pas tout à fait au Nord du pays, c’est pourtant ainsi que les Nica appelle cette région si particulière. Pourquoi particulière ? Parce que c’est ici que sont réunies toutes les conditions pour fabriquer le meilleur café.   Café du Nicaragua vs Café de Colombie Moins célèbre que son comparse colombien, le café Nica est mondialement reconnu, il lui manque seulement un peu de marketing 🙂 !   Nous sommes donc entre 900 et 1300m d’altitude et outre les plantations de café, de cacao et les forêts de nuage, nous découvrons également de nombreuses initiatives de tourisme communautaire, idéal pour aller à la rencontre des locaux et leur mode de vie.     Vous avez encore des doutes pour venir découvrir cette région ?   Voici 3 bonnes raisons de plus pour ne plus hésiter:   Comprendre le processus de fabrication de l’un des meilleurs cafés au monde Découvrir des ateliers de tissage des femmes de la communauté de El Chile Mettre la main à la pâte pour la fabrication du classique « Nacatamal » Découvrir le processus de fabrication de l’un des meilleurs cafés au monde ! C’est dans cette région qu’est produit l’un des meilleurs cafés au monde. De peur de froisser nos amis colombiens, je ne pourrai dire que c’est le meilleur (tout est une histoire de goût, n’est ce pas) mais il est certain que le café Nica est connu et reconnu mondialement.   Beaucoup de producteurs de café travaillent de façon “organique” (biologique), ce qui rend le café encore meilleur mais également un peu plus cher, le rendement étant moins important.   Depuis le plant de café jusqu’à la tasse, nous découvrons ici tout le processus de fabrication.     Echanger avec les femmes de la communauté de El chile C’est après 1h de route (ou plutôt devrais-je dire “chemin”) que nous arrivons à la communauté de El Chile. Dans cette communauté reculée, la tradition du tissage se transmet de mère en fille depuis plusieurs générations. Ces dernières années, elles ont eu l’opportunité de commercialiser de façon plus pérenne leur travail. Cela leur a permis notamment de se faire reconnaître et même de recevoir des visiteurs sur leur lieu de travail.       Mettre la main à la pâte pour la fabrication du classique « Nacatamal » Une des activités...

Read More
Equateur : l’avenue des volcans revisitée !
May16

Equateur : l’avenue des volcans revisitée !

              Récit et photos d’Isabelle Champaney, conceptrice voyages chez Terra Andina Ecuador.                   L’avenue des volcans d’Equateur était encore pour moi pleine de mystères !   C’est pourquoi j’ai consacré neuf jours à la parcourir petit à petit, de Quito jusqu’à Cuenca en faisant une entorse pour me diriger à Mindo, écosystème de forêt nuageuse situé à 3h30 à l’ouest de la cordillère.   Me voilà partie avec Johnny, mon binôme version « roi du volant ». Avec Johnny, originaire de la Costa, on se marre bien, on parle beaucoup et on chante de temps en temps (pas trop pour que l’averse ne nous tombe pas dessus !)   Direction Mindo ! Le premier hôtel que je visite et où je loge s’appelle « La Roulotte », super concept original, composé de 5 roulottes transformées en chambres. C’est très sympa, ludique pour les familles et l’accueil est adorable ! Bonus, la confiture maison ravira vos papilles !     Ensuite, nous allons au sud de Quito, pour découvrir L’hacienda la Alegria, havre de paix ou règnent en maîtres 65 chevaux et 200 vaches laitières. Cette hacienda historique où chaque chambre possède une décoration en relation avec les chevaux est LA référence pour les balades à cheval de 2 heures jusqu’à des tours de 9 jours ! Chaque année, le propriétaire, Gabriel, organise et participe à l’énorme réunion de chagras (ces cowboys équatoriens, qui gardent leur sur-pantalon typique fait de laine) à Machachi en juillet. Plus de 2000 viennent de tout le pays !     Nous continuons vers la région de la lagune du Quilotoa avec ses paysages majestueux, ces routes de terre étroites, ces rencontres avec des locaux qui restent dans les souvenirs.       Après un passage par le marché de Pujili et Tigua, me voilà en train de déguster une truite au mirador de la communauté de Shalala qui en a créé un magnifique, moderne en bois et verre, surplombant la lagune du Quilotoa. Ce volcan a perdu son cône à cause d’une éruption volcanique d’une grande puissance. C’est maintenant pour le bonheur des yeux que nous pouvons profiter de la lagune qui s’est formée dans son cratère.     Ensuite, nous nous dirigeons vers Salasaca, petite ville d’où viennent les indiens Salasaca, peuple fier de ses racines et de ses traditions. J’ai pu partager des moments forts en émotion lorsqu’ils m’ont ouvert leurs portes, leurs coutumes et leurs cœurs. Nous avons même partagé un lapin braisé (plat réservé pour les grandes occasions), serrés à 8 autour du feu. Quelle soirée magique ! Ils sont aux balbutiements de leur projet communautaire et touristique...

Read More

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies, qui nous aident à optimiser votre expérience en ligne. Pour en savoir plus, cliquez ici