Virginie Roé

Nicaragua fort de café !
Apr26

Nicaragua fort de café !

            Carnet de voyage sur la route du café au Nicaragua, texte et videos de Léa Limaco, conceptrice voyages chez Terra Nicaragua.                 Pour cette première reco nica de l’année, je vous emmène sur les routes du Nord, dans la région caféière nica!   Bien que géographiquement pas tout à fait au Nord du pays, c’est pourtant ainsi que les Nica appelle cette région si particulière. Pourquoi particulière ? Parce que c’est ici que sont réunies toutes les conditions pour fabriquer le meilleur café.   Café du Nicaragua vs Café de Colombie Moins célèbre que son comparse colombien, le café Nica est mondialement reconnu, il lui manque seulement un peu de marketing 🙂 !   Nous sommes donc entre 900 et 1300m d’altitude et outre les plantations de café, de cacao et les forêts de nuage, nous découvrons également de nombreuses initiatives de tourisme communautaire, idéal pour aller à la rencontre des locaux et leur mode de vie.     Vous avez encore des doutes pour venir découvrir cette région ?   Voici 3 bonnes raisons de plus pour ne plus hésiter:   Comprendre le processus de fabrication de l’un des meilleurs cafés au monde Découvrir des ateliers de tissage des femmes de la communauté de El Chile Mettre la main à la pâte pour la fabrication du classique « Nacatamal » Découvrir le processus de fabrication de l’un des meilleurs cafés au monde ! C’est dans cette région qu’est produit l’un des meilleurs cafés au monde. De peur de froisser nos amis colombiens, je ne pourrai dire que c’est le meilleur (tout est une histoire de goût, n’est ce pas) mais il est certain que le café Nica est connu et reconnu mondialement.   Beaucoup de producteurs de café travaillent de façon “organique” (biologique), ce qui rend le café encore meilleur mais également un peu plus cher, le rendement étant moins important.   Depuis le plant de café jusqu’à la tasse, nous découvrons ici tout le processus de fabrication.     Echanger avec les femmes de la communauté de El chile C’est après 1h de route (ou plutôt devrais-je dire “chemin”) que nous arrivons à la communauté de El Chile. Dans cette communauté reculée, la tradition du tissage se transmet de mère en fille depuis plusieurs générations. Ces dernières années, elles ont eu l’opportunité de commercialiser de façon plus pérenne leur travail. Cela leur a permis notamment de se faire reconnaître et même de recevoir des visiteurs sur leur lieu de travail.       Mettre la main à la pâte pour la fabrication du classique « Nacatamal » Une des activités...

Read More
Açores : Entre les îles, mon coeur balance
Nov23

Açores : Entre les îles, mon coeur balance

            Carnet de voyage aux Açores, récit et photos de Sandrine, conceptrice voyages chez Terra Lusitania, agence de voyages sur mesure francophone au Portugal.                   Après plusieurs semaines à trépigner au bureau (et c’est peu dire), me voilà enfin sur la route, dans les airs ou voguant sur les eaux au milieu de l’Atlantique à la découverte d’un écrin açorien.     Telle une contine, entre les trois mon cœur balance, je ne sais pas laquelle aimer : Pico la « Noire », São Jorge la « Verte », ou Graciosa la « Blanche ».   Entre étendues de pierre de lave, fajãs flottant sur une palette de bleu et douceur champêtre açorienne, entre les trois mon cœur balance.       Pause-café sur la place de Santa Cruz de Graciosa avec Lizette, une canadienne installée sur l’île depuis de nombreuses années et seule guide officielle de l’île (c’est pour dire qu’elle est petite cette île et que l’activité y est encore peu développée). Elle m’apprend alors que les habitants aiment tellement la douceur de vivre que le carnaval commence le 25 décembre pour durer plusieurs semaines, période durant laquelle les heures d’ouverture et de travail ont tendance à se réduire comme bon leur semble. No stress at all !!!   Petit aparté culturel : de faible altitude et de petite taille, l’île de Graciosa, l’une des deux plus sèches de l’archipel a développé par le passé une route de l’eau dont témoigne la présence de nombreux réservoirs aux arcades souterraines. Elle possède également l’unique chapelle fortifiée de tout l’archipel, perchée au sommet de Monte de Ajuda et qui surplombe sa capitale.   Comme c’est Dimanche, direction les Termes de Carapacho, une halte obligatoire pour les visiteurs, voire dominicale pour ses habitants : personnellement j’ai préféré tester la piscine intérieure d’eau thermale chauffée à plus de 30 degrés, que de faire trempette dans la piscine naturelle extérieure d’eau de mer au pied des falaises. Je sais, un tant soit peu poule mouillée, mais l’âge et les courbatures ont fait pencher la balance vers un petit bain douillet… Excellent !   Mon coup de cœur : la Calderia que l’on atteint au travers d’un tunnel percé dans la roche, dont la végétation forestière luxuriante contraste avec celle du reste de l’île dont les côtes rocailleuses se teintent de couleur rouille grisée. Au cœur de ce havre de paix, un ancien tunnel de lave et la grotte de Furna de Enxofre que l’on atteint par une sorte d’escalier médiéval de pierre en colimaçon.   Le verre d’aguardante local comme digestif au dîner est bien mérité après un tel exercice….plus que quelques...

Read More
Costa Rica : la vallée centrale, région du café
Apr12

Costa Rica : la vallée centrale, région du café

            Texte et photos de Cassandre & Guillaume, concepteurs voyages  au Costa Rica, chez Terra Caribea.                   Immersion totale chez les Ticos! Ce qui était parti pour être un trek de 3 jours dans la région de Dota, s’est révélé être tout à fait autre chose ! S’il y a eu trek durant ce séjour – de 2h30 à 4h, de haut en bas – les randonnées ont été la partie la moins intéressante, mais intéressante quand même, de cette immersion totale.   Ce qui nous a marqué a été l’accueil chaleureux de la communauté et la découverte d’une région cafetera, deux très bonnes raisons pour aller faire un tour du côté de San Marcos de Tarrazú !     Les coups de cœur de Guillaume Au pays de la Pura vida, dormir chez l’habitant est le meilleur moyen d’éprouver la sympathie et l’hospitalité des Ticos (surnom des Costariciens). Nous avons donc passé trois jours et deux nuits au cœur de la communauté de los Santos, dans un petit village de producteurs de café.     San Marcos de Tarrazú se situe en pleine vallée centrale, au sud de San José, à 1500 mètres d’altitude. Cachée au milieu des plantations de café qui dévalent les flancs de montagne, nous découvrons notre « gîte », la maison de Smith et Arellis. Nos hôtes nous accueillent à grand renfort de sourire et avec un brin de timidité qui ne tardera pas à s’estomper avec les premières discussions, en espagnol, bien entendu.     Le confort de la chambre est sommaire et la salle de bain partagée. En parlant de partage, certains intrus peuvent parfois avoir envie de passer quelques instants avec nous dans la chambre, il est donc préférable de faire une petite vérification avant de se coucher pour éviter qu’un charmant insecte volant ne tente de communiquer avec nous durant notre sommeil.   Les repas ont lieu sur une terrasse en bois spécialement aménagée pour offrir une vue spectaculaire sur le rio Pirris et le tout nouveau barrage électrique.     Apres avoir englouti un traditionnel gallo pinto (riz et haricot), ou les non moins typiques tortillas (galettes de farine de maïs) nous sommes fin prêts à entamer une marche à la découverte de la région, et à rencontrer des locaux ravis à l’idée de présenter leurs spécialités.     Nous marchons une bonne heure, ponctuée de nombreuses pauses pour déguster des mûres, matasanas, pommes d’eau ou autres fruits trouvés sur les bords du sentier et recommandés par Smith, avant de rencontrer Alejandro. Ce jeune agriculteur, membre d’une fratrie de 10...

Read More
Pérou : à la découverte du café et du cacao !
Dec12

Pérou : à la découverte du café et du cacao !

Par Alban de Terra Andina Peru. Il y a des moments dans la vie ou il faut savoir donner de sa personne, et dans notre dure vie d’agence réceptive, la “reco” comme on l’appelle, fait partie de ces moments. Apres être parti de Lima en voiture pour un road trip de près de 10 jours à travers ce magnifique pays qu’est le Pérou (ce que je ne manquerai pas de vous raconter dans un prochain récit de voyage), me voici arrivé à Cusco, la capitale de l’empire inca et du touriste en tongues et chullo (le fameux bonnet péruvien). Je l’avoue, après ces 10 jours de voiture, je serais bien resté au chaud à tester quelques spa ou profiter de cette étape cusquénienne pour faire la tournée des restaurants gastronomiques de la ville (et dieu sait s’il y en a de bons), mais comme je vous le disais, on n’est pas là pour rigoler et c’est donc avec une certaine conscience professionnelle que j’ai entrepris d’organiser, pour les trois jours à venir, une petite sortie en dehors des sentiers touristiques. Vous ne le savez peut-être pas, mais le Pérou est un important producteur de café et de cacao : on en cultive un peu partout dans les zones tropicales du pays et notamment dans les vallées proches de Cusco et du Machu Picchu. Alors bon, je dois le reconnaître, si j’ai un certain penchant pour le bon chocolat, je ne suis pas un grand fan de café mais qu’importe, en y réfléchissant un petit peu, je me suis rendu compte que mes connaissances sur l’un comme sur l’autre étaient plus que limitées. Concernant le café, j’avais tout juste en mémoire les trop nombreuses publicités où le bon “gringo” parcours le monde à la recherche du “meilleur” grain. Souvenez-vous : ou dans un autre genre cette belle parodie pour les aficionados !) et pour le chocolat, je dirais que ma connaissance se limitait à sa… dégustation !!! Vous en conviendrez, tout ça est un peu court et ne donne qu’une idée très approximative de “comment” on cultive et fabrique ces deux cadeaux de dame nature. Mais puisque l’on est dans la bonne région et puisque je ne dois pas être le seul à ne rien y connaître, je décide de prendre contact avec Stéphanie, gérante du musée du chocolat de Cusco pour bénéficier de ses contacts auprès des producteurs locaux et voir comment remédier à mon inculture. Deux jours plus tard, la petite équipée s’est organisée et nous voici partis, Stéphanie, Henrry (de l’antenne de Cusco) et notre guide Abel pour un “choco & café tour” au coeur de la...

Read More

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies, qui nous aident à optimiser votre expérience en ligne. Pour en savoir plus, cliquez ici