Morgane Liorzou

Rendez-vous en terre du Rooibos
Jul31

Rendez-vous en terre du Rooibos

  Carnet de voyage en terre du Rooibos, texte et photos de Morgane, conceptrice voyages chez Terra South Africa.   Le voyage me mène cette fois-ci à l’exploration des régions les hauts plateaux du Bokkeveld & du Cederberg. Je pars avec notre partenaire Yumanlink qui accompagne des agriculteurs à travers le monde dans l’accueil de voyageurs. C’est à la rencontre des petits producteurs de Rooibos, et dans les coulisses de cette boisson rouge et suave, trésor de biodiversité, qui pousse exclusivement sur les hauts plateaux sud-africains. Notre mission sera de partir sur la route du Rooibos, d’explorer cette région et de revenir avec tous les ingrédients pour concocter un circuit authentique, hors des sentiers battus, à la rencontre des communautés de ces régions arides & reculées.   Jacob et ses drôles de dames C’est par les hauts plateaux du Bokkeveld où se trouve la coopérative d’Heiveld que commence notre périple.   La boisson nationale sud-africaine L‘Afrique du Sud se caractérise par la diversité de sa population, de ses paysages mais également de sa faune et sa flore. Le fynbos « buisson fin » en afrikaans, en fait partie. Cette végétation endémique se réfère à toutes les plantes à aiguilles de cette région, réputée pour sa grande diversité grâce à des hivers généralement froids et humides et des étés chauds et secs. Dans le fynbos on trouve bien sûr le célèbre et mythique Rooibos, boisson nationale sud-africaine, ainsi que le honeybusch et le buchu, bien connues des bushmen pour leurs vertus médicinales.   Le rooibos : le red bush ou Rooibos en afrikaans est un buisson du désert dont les feuilles et la tige sont utilisées pour faire du thé. Cette plante qui ne contient pas de théine, est connue pour ses propriétés anti-oxydantes, anti-allergéniques, sa richesse en minéraux et oligo-éléments. Ces arbustes sont endémiques et poussent uniquement au nord-ouest du Cap. Son appellation de « thé rouge » ne fait pas référence à la plante, mais à son processus de fermentation semblable à celui du thé noir.   L’histoire agraire de l’Afrique du Sud est marquée par l’apartheid. La réforme agraire mise en place par le gouvernement de Nelson Mandela en 1994, n’a avancé que timidement malgré l’objectif de redistribuer les terres agricoles. Le marché du rooibos se développe depuis la fin de l’apartheid, notamment à l’international. Bien qu’elle soit une culture traditionnelle des populations natives et noires d’Afrique du Sud, la commercialisation et l’exportation du rooibos sont restées maitrisées par les Blancs. Devenus propriétaires depuis la réforme agraire, ils cultivent des surfaces modestes de 1 à 3 hectares, de manière traditionnelle. Depuis les années 90, quelques communautés noires et « coloured » (métisses) se...

Read More
Australie : 50 nuances de (Centre) Rouge
Sep07

Australie : 50 nuances de (Centre) Rouge

              Carnet de voyage d’Elsa en stage chez Terra Australia.                     Il y a un peu plus d’un mois, j’ai eu la chance de parcourir le Centre Rouge, l’Outback, le cœur de l’Australie ! En 4×4, mais aussi et surtout à pied. Et ce qui m’a frappée, c’est que le Centre Rouge est rouge… mais pas seulement. Ce sentiment a été confirmé un peu plus tard, lorsque je me suis replongée dans les (nombreuses) photos de mon séjour. Laissez-moi vous entraîner aujourd’hui dans un voyage haut en couleurs !     Des étendues à perte de vue de sable rougeoyant. Une région riche en patrimoine aborigène. Un terrain de jeu idéal pour laisser s’exprimer son âme d’aventurier. Un coucher de soleil inoubliable sur l’un des plus grands monolithes au monde. Des terres vierges, comme coupées du monde, à l’écart du temps.   Voilà souvent comment l’on imagine le Centre Rouge.     A juste titre d’ailleurs ! Le Centre Rouge est bien un peu tout cela à la fois. Cependant, contrairement à ce que l’on pourrait penser, cette partie de l’Outback australien n’est pas aride au point de refuser à toute forme de vie de s’y épanouir… Il n’est ainsi pas rare de croiser, au détour d’un sentier, ici une jolie fleur, là un buisson recouvert de baies.   Pour parodier une célèbre énigme, inventée par le moins célèbre historien Raymond Deloison (celui qui se demanda, tandis qu’il préparait l’agrégation d’histoire, quelle est la couleur du cheval blanc d’Henri IV, N.D.L.R.), De quelle COULEUR est alors vraiment ce sacré* CENTRE ROUGE ?   * car oui, le Centre Rouge est bel et bien sacré pour ses premiers habitants, les Aborigènes.   « Facile ! », pensez-vous sans doute. Il est rouge ! La réalité est pourtant plus complexe… Selon que vous visitez le Centre Rouge en plein été austral ou au contraire durant les mois aux températures plus clémentes (juin-août), la réponse sera sans doute différente, mais dans tous les cas, le Centre Rouge sait se montrer généreux et laisser aux autres couleurs un espace d’expression. Durant l’hiver, ou après l’une des rares averses, il arrive même que le Centre Rouge se couvre de fleurs multicolores, que vous pourrez admirer au fil de vos balades. La preuve en images ! Les mille et une couleurs du Centre Rouge Non non, ce n’est pas un nuancier Pantone® que vous avez devant vous. Ni même un arc-en-ciel. C’est bien le Centre Rouge qui vous offre toutes ces couleurs. Voici un petit aperçu des fleurs que vous pourriez rencontrer le long d’un chemin. Et...

Read More

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies, qui nous aident à optimiser votre expérience en ligne. Pour en savoir plus, cliquez ici