Jean-Philippe Marquet

Jean- Philippe, Terra Andina Bolivia
Apr02

Jean- Philippe, Terra Andina Bolivia

Un portrait par mois, 5 thèmes choisis pour l’amour d’un pays Onze ans de vie d’expat sous le ciel le plus pur d’Amérique latine, ça vous pose un expert. Dis-nous Jean Philippe, c’est quoi pour toi le meilleur de la Bolivie ? Un lieu Le salar d’Uyuni à la saison des pluies : cet immense désert de sel (12 000 km2) se transforme alors en un miroir géant où l’on perd toute notion d’espace. Idéal pour capturer de superbes images, notamment la nuit quand des milliers d’étoiles se reflètent sur l’eau. Une activité Prendre la route des Yungas à vélo : 70 km de descente et d’adrénaline sur la route escarpée qui relie la Cordillère Royale au bassin amazonien. Plus de 3500 mètres de dénivelé en seulement quelques heures. Sensations fortes assurées ! Un plat Le fricasé : plat tipique de La Paz qui consiste en un bouillon de viande de porc bien relevé. Très apprécié des noctambules après une soirée arrosée.Une danse La diablada : originaire de la région d’Oruro, elle est l’emblème du carnaval. Elle figure une mise en scène de la lutte entre le bien et le mal. Les costumes sont magnifiques et les masques de diable sont impressionnants ! Une danse La diablada : originaire de la région d’Oruro, elle est l’emblème du carnaval. Elle figure une mise en scène de la lutte entre le bien et le mal. Les costumes sont magnifiques et les masques de diable sont impressionnants ! Un objet Le ch’ulo: bonnet typique andin avec des formes géométriques et des lamas. Sa forme unique type “cache-oreilles” est très efficace pour lutter contre le froid de l’Altiplano.   Jean-Philippe Marquet, Responsable Réservations et Opérations, Terra Andina Bolivia....

Read More
Trilogie andine : séminaire Bolivie – Chili – Pérou
May11

Trilogie andine : séminaire Bolivie – Chili – Pérou

    Récit et photos de Lucie Gosnet, conceptrice voyage chez Terra Andina Bolivia.   Chez Terra, ce qui est super c´est qu´on a des collègues dans les pays voisins avec qui on parle quotidiennement en boucle de combinés – je vous parle depuis La Paz (Bolivie) où je travaille depuis un an.   Ce qui est encore plus génial, c´est de mettre des visages sur des prénoms, des voix, des rires ou parfois des petits combi-accrochages mais tout simplement c´est de se connaître pour mieux combiner et ainsi offrir le meilleur de nos circuits…comme toujours.   Quand Myriam, mi jefita, a annoncé à toute l´équipe Bolivie qu´on allait “combiner” pour de vrai, nous avons tous été ravis de savoir qu´on assisterait à un séminaire interandin et ce, en terres chiliennes!     Au rendez-vous: Terra Chile, Terra Andina Pérou, Antoine – gérant de Terra Argentina et grande surprise, Pierre Boyer, un des grands chefs de la tribu Terra Group.     Un séminaire Terra, c´est quoi? Ce sont quelques jours de travail d´harmonisation, d´échanges pro constructifs et d´activités ludiques. Mieux se connaître, c´est mieux communiquer et donc favoriser des combinés optimaux.   L´équipe Terra Chile (Florian, Nicolas, Camille, Cassandre, Edouard, Arnaud), basée à Valparaiso et à Santiago nous a organisé un programme du 5 au 9 mars.   Un soleil fabuleux nous attendait.   Au programme: “ateliers boulots”, journée olympiade, visite de vignoble, “ateliers boulots”, visite thématique de Valparaiso, “ateliers boulots” (oui oui, on travaille), balade en bateau, bonnes bouffes, rigolades…   Chaque équipe est arrivée à son rythme.   L´équipe de Terra Andina Pérou était la première sur le terrain au San Francisco Lodge, situé dans la Provincia de los Andes à environ 100 km de Santiago.     Mon équipe et moi sommes arrivées le jeudi soir prêts pour la soirée QUINCHO – (espace privé où sont préparés des barbecues). Une excellente première soirée.           Nous sommes restés toute la journée du vendredi à travailler…       …et à nous exercer au kayak et volley-ball dans la piscine.           Samedi, nous sommes partis en direction de la Vallée de l´Aconcagua à la découverte del vino de altura, un vignoble familial: la Viña San Esteban – Vse. Les vignes sont situées le long de la rivière Aconcagua, nichée au pied de la Cordillère des Andes. Cette géographie crée un microclimat idéal pour la vigne et la production de raisins, avec une qualité des sols qui rivalise avec les meilleures régions viticoles d’Amérique du Sud.       Ensuite, nous nous sommes rendus au parc Paidahuén. Ce parc est...

Read More
Des Boliviens découvrent le Salar d’Uyuni
Mar29

Des Boliviens découvrent le Salar d’Uyuni

            Récit et photos de Paola Salazar, équipe multi-média Terra Group située à La Paz.                     Mon nom est Paola, je suis Bolivienne, et responsable de l’équipe multi-média de Terra Group, chargée de la création de sites web, de leur design, de leur référencement …   Je baigne dans le voyage, mais seulement depuis mon ordinateur, à travers les photos et les descriptions que j’intègre dans nos nombreux sites.   Un jour j’ai décidé qu’il était temps de changer cela, et de découvrir ces endroits spectaculaires que je connais sans les connaître, à commencer par ceux qui se trouvent dans mon propre pays.   Aussitôt dit, aussitôt fait, direction le salar d’Uyuni et la région des Lipez, parsemée de lagunes, de volcans et de sources d’eau chaude, justement l’un des sites les plus spectaculaires de Bolivie, en compagnie de mes collègues, Noelia, Luis, Ivan et Juan.     Une journée de transfert en bus puis en train depuis La Paz, et nous voilà à Uyuni, petite ville balayée par les vents de l’altiplano.   Le salar n’est qu’à quelques dizaines de kilomètres, sa présence proche nous tient excités toute la soirée, demain on y est !   Notre expédition en 4×4 débute par le cimetière des trains, à la sortie sud de la ville.   Des carcasses de locos et de wagons qu’on dirait sortis d’un western rouillent paisiblement au milieu de nulle part.   Mise en bouche sympathique, mais nous attendons le grand moment, celui où nous foulerons l’immense désert de sel, la plus grande surface plane de notre planète avec ses 10.500 km2.   Encore 40 minutes de piste et voici le moment tant attendu, nous pénétrons enfin sur le lac salé.   Sa blancheur semble s’étendre à l’infini, seuls quelques volcans enneigés marquent ses limites au loin.   Nous progressons sur la croûte de sel, mais chaque kilomètre parcouru se transforme en centimètre, comme si nous n’avancions pas tant le paysage est figé.   La notion de l’espace est altérée, le ciel semble s’unir à la terre, la verticalité s’estompe.   Après plus d’une heure dans cette ambiance surréelle, nous parvenons à l’île d’Incahuasi, “la halte de l’inca” en Aymara.   Encore un cliché ultra familier que ces cactus géants et centenaires qui hérissent le monticule de terre et de pierre.   Je ne suis pas vraiment surprise, simplement enchantée de les approcher, comme de vieilles connaissances.     Après une balade sur l’île, nous poursuivons, cap au sud. Durant la traversée du salar, qui dure quelques heures, nous sortons les appareils...

Read More
Bolivie : le Lac Titicaca en catamaran
Dec30

Bolivie : le Lac Titicaca en catamaran

      Par Lucie Gosnet, conceptrice voyages chez Terra Andina Bolivia                 Me laisser porter par le vent, c´était l´une des principales aventures qui m´attendait, et pas n´importe où et n´importe comment : traverser en catamaran le légendaire Lac Titicaca, l´un des plus grands d´Amérique du Sud que j´avais tant rêvé de traverser pendant mon adolescence.   Le Lac Titicaca (petite carte) : étape incontournable à 3812 mètres d´altitude dont on ne peut se lasser même après une dizaine de passages. En effet, quoi de plus fantastique que d’y partir en “reco” et mieux encore… connaître de nouvelles contrées.   Davide, jeune guide Belge installé en Bolivie vient un jour nous rendre visite à l´agence de Terra Bolivia et nous explique qu´il travaille pour une fondation humanitaire qui propose des excursions touristiques.   Il nous invite alors à venir inaugurer deux catamarans à voile construits par des jeunes des communautés de Santiago de Huata et Peñas. Ces deux localités sont des villages ruraux situés à l´Est du Lac Titicaca.   Les catamarans en bois sont le résultat d´un projet de coopération et de développement inauguré par le Père italien Leonardo Gianelli, responsable de la fondation Manos Abiertas. Il est installé en Bolivie depuis une dizaine d´années dans le village de Chuquiñapi. La fondation cherche à développer la communauté d´un point de vue éducatif et économique et cela, à travers le tourisme, pour offrir aux jeunes de ces communautés rurales un travail. Pour éviter l´émigration massive vers la ville de La Paz.   La traversée en catamaran représente une des activités proposées par la fondation. A cela s´ajoutent randonnées, VTT et la découverte de villages.   Je suis donc de la partie pour aller découvrir le travail des jeunes des communautés et participer à de nouvelles activités.   ¡Vamos pues!   Jour 1: La Paz – Copacabana – Yumani (île du soleil)   A 8h, je suis sur la place San Francisco de La Paz, lieu fixé pour le départ. Arrivent doucement mais sûrement les autres invités, une dizaine de personnes. Eh oui! nous sommes à La Paz (il faut rajouter une bonne demi-heure à sa montre!), nous partons à 8h45.   En route vers le Lac en minibus. Qui dit minibus dit musiques andines folkloriques, vive les chicheras. L´Illimani est bien derrière nous, le minibus se fraie un chemin dans les rues effervescentes d´El Alto enfin, il essaie, hop, c´est parti, nous voilà sur la route du Lac Titicaca. On mâche de la coca, on est en admiration devant la Cordillère des Andes qui défile sous nos yeux: Huayna Potosi, Condoriri,...

Read More

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies, qui nous aident à optimiser votre expérience en ligne. Pour en savoir plus, cliquez ici