Nicolas Goronflot

Cap au Sud des Andes en Equateur !
Aug02

Cap au Sud des Andes en Equateur !

            Texte et photos de Nicolas Goronflot, concepteur voyages chez Terra Andina Ecuador.                   Cap au Sud dans les confins délaissés de la partie méridionale des Andes équatoriennes.   Dans cette région limitrophe du Pérou se cachent quelques coups de cœur éloignés des itinéraires habituels de nos voyageurs.     A la recherche de nouvelles facettes de la biodiversité et des richesses culturelles de l’Equateur … Au programme, des pépites et quelques activités touristiques encore méconnues car éloignées des axes principaux et des circuits classiques. Chez Terra, nous aimons la poussière du terrain, la quête d’originalité et dénicher de petits produits authentiques rien que pour nos voyageurs.   Pour ce faire, un vol rapide Quito – Cuenca, une location de voiture et en route pour 1 500 kilomètres afin de redescendre la piste et écumer les routes quasi vierges du Grand Sud de l’Equateur.     Première étape chez les Saraguros J’adore commencer mes voyages par un marché authentique. Aussi, entre Loja et Cuenca, je débute donc ma boucle par le marché de Saraguro.   Se déroulant uniquement le dimanche (c’est parfait), il est l’occasion de voir les villageois des environs venir échanger leurs marchandises en costume noir et blanc. Le principal attrait réside dans le marché aux animaux qui se déroule de bon matin tout près du cimetière. L’ambiance y est rurale et chaleureuse dans un cadre bucolique.     Cette ethnie d’environ 3000 personnes dispose de sa propre langue, de ses codes vestimentaires et représente un vibrant hommage à la présence inca dans le sud du pays. Originaires du lac Titicaca, cette population fut déportée dans le cadre des mitlae incas et s’est sédentarisée dans la région au XVème siècle. Agriculteurs, tisserands et éleveurs, les Saraguros conservent un lien fort avec la Terre et la Nature. Les hommes portent le traditionnel poncho en laine noire avec chapeau de feutre et pantalons courts. Les femmes, nettement plus coquettes, arborent de belles boucles d’oreilles en argent, des broderies colorées et ornent leurs ponchos noirs des tumpos qui se transmettent de mère en fille, de génération en génération.   Le mythe de l’Eldorado équatorien dans les Mines d’or de Zaruma Envie de visiter une ancienne mine d’or ? Celle del Sexmo est justement aujourd’hui ouverte aux visiteurs. L’extraction d’or, depuis le temps du peuple Cañar jusqu’au siècle dernier, a fait la gloire de cette région.   Chaussés de bottes et casque avec un guide local de la mine, nous découvrons la galerie de 500 mètres de long et en apprenons un peu plus sur le pénible processus d’extraction...

Read More

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies, qui nous aident à optimiser votre expérience en ligne. Pour en savoir plus, cliquez ici