Christophe Napierai

Australie : la Tasmanie, île du bout du monde
Sep11

Australie : la Tasmanie, île du bout du monde

              Récit & photos de Christophe Napierai, gérant fondateur de Terra Australia.                   4h15 le réveil sonne déjà, les yeux sont embrumés mais quelle chance de partir explorer cette île du bout du monde, la Tasmanie ! La fatigue disparaît vite pour être remplacée par l’excitation de suivre les traces des explorateurs français qui ont cartographié l’île il y a à peine 200 ans, hier quoi ! C’est aussi l’un des derniers morceaux de terre digne de ce nom avant l’Antarctique et donc le port d’attache des bateaux d’exploration. Un parfum d’aventure règne ici…     Ca y est, j’y suis, je pose le pied sur le tarmac du petit aéroport d’Hobart où le guide francophone avec qui je travaille et qui m’a gentiment proposé de m’accompagner m’attend. Pas de temps à perdre, je sais déjà que je n’en aurai pas assez pour faire tout ce dont j’ai envie…on fait le tour d’Hobart et de ses quartiers, Battery Point avec ses vieux cottages, Sandy Bay plus moderne avec ses résidences donnant sur cette splendide baie, Salamanca avec son marché et ses pubs. Ce port avec ses jolis bateaux, ses vieux bâtiments en pierre a une atmosphère singulière et un charme fou.     Le ciel s’éclaircit, allez on file au mont Wellington qui domine Hobart de ses 1500 m. Au sommet, tout devient plus aride et dénudé, le vent peut souffler ici à 150 km/h, nous ne sommes pas loin des 40èmes rugissants. Il reste quelques nuages capricieux mais le panorama sur l’immense baie est magnifique.   La journée n’est pas finie, c’est bien de commencer tôt…j’ai le temps de prendre le bateau qui m’emmène au musée d’art moderne MONA. C’est en plus une occasion très sympa d’avoir un point de vue de la ville depuis la baie. Arrivé à cet étrange bâtiment qui abrite l’incroyable collection privée de David Walsh (qui a fait fortune en jouant au Black Jack et aux courses de chevaux), on aime ou on déteste. J’ai choisi mon camp allez-y…certains viennent en Tasmanie juste pour le MONA ! Et au pire, c’est l’occasion d’une petite croisière, et le musée abrite un excellent restaurant. C’est maintenant l’heure de découvrir les pubs et la célèbre gastronomie tasmanienne. Je vous raconte cela demain…     Comme promis, je vous raconte ma soirée d’hier. Allez flâner sur Salamanca pour y prendre une bonne bière ou déguster un verre de vin de la production tasmanienne si rennomée. L’ambiance de ces pubs décontractés est vraiment sympa. Et pour la gastronomie, on a l’inconvénient d’être français…du genre...

Read More
Australie : Queensland, terre royale !
Feb23

Australie : Queensland, terre royale !

              Récit et photos de Catherine, Christophe et Esteban, en mode reco et montage de Terra Australia.                   Petit flash back… Notre reconnaissance du pays a commencé au printemps 2014, (enfin pour les lecteurs de l’hémisphère Nord…Pour ceux du Sud cette odyssée a commencé à l’automne austral).   Pour jeter un coup d’oeil aux deux précédentes étapes de notre carnet de voyage, c’est par ici :  Nouvelles Galles, Sydney, Victoria & Melbourne , South Australia, Great Ocean Road, Adelaïde, Outback, Uluru & Top End.   Les Etats Australiens sont ratissés … Nous visitons, découvrons, imaginons, pensons à la création des voyages à construire pour nos futurs clients voyageurs. La palette est large, les déclinaisons nombreuses, les angles d’approches à prévoir aussi. Nous sommes des designers du voyage alliant une vision créative à une réalisation technique, appelée dans notre jargon : la  logistique. Bref, la découverte ne se limite pas à des « visites », nous sommes en ce que nous nommons MODE RECO !   Notre découverte de ce pays continent se poursuit ici au Queensland.     La région est mythique, elle arbore fièrement un site phare visible depuis l’espace : la grande barrière de Corail ! Après 3 heures de vol depuis Sydney nous arrivons à Cairns. Nos bagages sont plus légers que nos premières reconnaissances, nous avons mis de côté nos doudounes et pulls…la zone est tropicale.     Cairns dégage une atmosphère décontractée, la ville a été conçue pour le bien être de sa population. Au départ, elle avait un handicap, celui d’une ville sans plage aux abords vaseux, mais aujourd’hui sa marina et son lagon artificiel sont une réussite ! La ville porte en elle l’ouverture vers la grande barrière de corail. Nous ressentons  un esprit de détente ici, les gens sont plutôt bien dans leurs tongs.   Le farniente a du bon mais il nous faut connaître les sésames pour découvrir la grande barrière. Il nous faut rencontrer les différents acteurs pour les expéditions au cœur du Queensland, les centres de plongée, les guides, les hôtels… bref, toute cette matière pour monter un voyage bien huilé.   Si vous n’avez pas le temps de vous prêter à une découverte par le biais d’une croisière de quelques jours, il existe des îles facilement accessibles à la journée pour profiter des fonds marins et de la grande bleue.   La grande barrière est un jardin marin, avec sa végétation et sa faune aquatique, pas besoin d’être un plongeur émérite pour y accéder, rien qu’avec un masque et un tuba la magie opère déjà…     La région...

Read More
Australie : carnet de bord Terra Australia
Aug11

Australie : carnet de bord Terra Australia

      Résumé des épisodes précédents : Pour ceux qui n’auraient pas lu la 1ère partie de notre  blog … Reprenons l’essentiel. Après le continent du nouveau monde, des terres d’Afrique, c’est l’Océanie  qui s’ouvre à Terra Group… En fait c’est : Christophe et Cathy , qui par coup de cœur et par envie se lancent dans l’aventure au pays d’oz : l’Australie, avec l’ouverture de Terra Australia.         Le pays est immense, la tâche aussi …il nous faut explorer, connaître, découvrir  tous les éléments, toutes ces pièces qui permettent la construction d’un voyage pour nos futurs clients voyageurs. Nous sommes des façonneurs, constructeurs, bâtisseurs… la matière première se saisit tous azimuts (hôtels, excursions, contacts, gens, paysages, flore, faune, sensations, ressentis, petites pépites…). Notre reconnaissance a commencé dès notre arrivée en avril 2014 … Nous sommes partis de Sydney avec notre camping car de 7 mètres par les routes du Sud…Nous étions arrivés à Melbourne. Voici donc la suite de nos aventures …     Cap au Sud-Ouest !   Nous quittons Melbourne dites la Merveilleuse, pour partir sur  les traces des pionniers, celles des Goldfields. Le centre du Victoria possédait des gisements aurifères de taille. On assistait à de véritables ruées vers l’or avec ses mythes et ses légendes. Bon, on entretient ici quelque peu la nostalgie, à Ballarat, vous pouvez avec sons et lumières, vous plongez dans l’ambiance des chercheurs d’or.   Puis notre cap s’oriente davantage au sud, la GOR (Great Ocean Road) nous attend. Cette route est à classer dans «les incontournables ».   Nous commençons par la « Mecque » des surfeurs. Rip Curl, Quicksilver, (je ne suis pas en train de faire de la pub pour des maillots) ces marques sont nées ici à Torquay, on y trouve aussi « Surfworld Museum ». Je me dis que ma peau manque un peu de mélanine, qu’un passage chez le coiffeur serait pas mal pour un ensoleillement capillaire… l’esprit surf n’est pas un mythe, il transpire à chaque coin de rue. Bon la route nous attend, et quelle route !   La Great Road Océan nous fait tourner la tête avec certes ses virages, mais c’est surtout ses panoramas. La route suit vraiment la côte : falaises, plages, forêts se succèdent. Elles se font belles pour ce défilé routier. Les villes, les cités balnéaires s’enchainent : Anglesea, Aireys, Lorne, Appollo bay. La campagne a aussi son charme, nous sommes en même temps dans une réserve immense de 103 000 hectares : « Great Otway National Park ». Nos différentes étapes nous permettent de nous y attarder un peu, il y en a pour tous les goûts : cascades, sentiers de randonnées, lacs pour les pêcheurs, ...

Read More
Australie : Sydney, Nouvelle-Galles du Sud
Jun05

Australie : Sydney, Nouvelle-Galles du Sud

              Par Cathy Nieto, concepteur de voyage chez Terra Australia                 J1 : DEPART   Aéroport Charles de Gaulle, au comptoir d’Air India pour notre Paris-Sydney via Dehli. Bon, c’est pas gagné, mon billet ne correspond pas à mon visa… en fait sur mon visa n’apparaît pas mon nom de jeune fille… dissonance, discordance… il se peut que je reste à Dehli. Nous prenons le risque, au pire un séjour en Inde n’est pas pour me déplaire…   J2 : TRANSIT A DEHLI   Gagné, les autorités m’autorisent à faire la deuxième partie du voyage DEHLI – SYDNEY. L’escale est de 4 heures, mais c’est le bon timing, histoire d’avoir le temps nécessaire pour profiter des mains expertes de cette petite bonne femme qui me prodigue un massage de 40 min : temps minimum pour faire oublier les heures de voyage précédentes.   J3 : ARRIVEE SYDNEY   Escale à Melbourne, le ton est donné, les échoppes de l’aéroport sont pleines de kangourous par ici, par là…ouh là, pas sûre d’investir dans ce type de déco pour notre “at home” … quoiqu’ un mug pour le bureau…enfin je ne suis pas convaincue.   Nous prenons le dernier vol Melbourne-Sydney, un saut de puce, en 1h à peine, Sydney nous attend, enfin pas sûre non plus, mais pour nous c’est un grand moment …depuis le temps! Celui-ci est à la pluie, et il paraît que cela va durer… l’image « soleil, ciel bleu » tombe à l’eau.   Notre appart, lui nous attend, il est bien situé, à deux pas de Hyde Park, dans le quartier « arc en ciel ».   Sydney est cosmopolite, nous ressentons très rapidement le « sois à l’aise ». Nous ne sommes pas en décalage malgré celui que nous subissons : le décalage horaire! Mais bonne nouvelle, il n’est que de 8 heures à cette période (en fait il varie ici entre 8 et 10h en fonction des saisons (hiver/été)).     J4 : SYDNEY : Point d’ancrage   Nous devons faire nos premières démarches, prendre un téléphone, banques, etc. Habitués aux “tramités” d’Amérique du Sud, qui sont souvent longs, mais au final l’issue est positive et « tout s’arrange ».   Ici en fait, c’est simple : on te facilite les démarches, à condition d’être dans les clous, le pragmatisme est de mise : ton visa se termine en septembre, donc tu ne peux pas prendre un abonnement tél annuel … mais juste un abonnement sans engagement. CQFD, ok, ça marche comme cela… Nos démarches permettent aussi de profiter de la « City ».   Pas de sensations démesurées. Sydney est étendue, en fait il s’agit de petits villages côte...

Read More

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies, qui nous aident à optimiser votre expérience en ligne. Pour en savoir plus, cliquez ici