Thibault Jeannin

Afrique du Sud : 10 bonnes raisons de découvrir le Karoo
Nov16

Afrique du Sud : 10 bonnes raisons de découvrir le Karoo

            Texte de Thibault Jeannin, fondateur et gérant de Terra South Africa.             La région semi-désertique du Karoo (prononcer KA-ROU) est composée du Greater Karoo et Little Karoo, deux régions séparées par la chaine montagneuse Swartberg. Peu ou partiellement explorée par les touristes, cette région est pourtant un véritable dépaysement pour qui compte s’y aventurer un peu plus d’une journée.       1. Calitzdorp, capitale du Porto La R62 qui traverse le Petit Karoo est considérée comme étant la plus longue route des vins au monde. Avec notamment une étape atypique dans le village de Calitzdorp qui s’est fait un nom pour sa production de Porto ces 30 dernières années. Une grande variété de vins de Porto a été importée de chez nos amis de Terra Lusitania et plantée à Calitzdorp sur les propriétés de deux maisons principalement: De Krans et Boplaas. Au mois de juin, Calitzdorp accueille le festival annuel du Porto dans sa gare ferroviaire.     2. Le massage d’autruches à Oudtshoorn Un moyen infaillible de faire disparaître des contractures musculaires au cou: le massage par des autruches ! Le principe est simple : remplir un seau avec des aliments dont raffolent les autruches, tenir le seau bien fermement entre ses mains et leur tourner le dos. Mieux vaut l’illustrer en photo :     Oudtshoorn (prononcer… du mieux possible), est la capitale mondiale de l’autruche, le plus grand oiseau de la planète. Ce village devint un centre d’intérêt pour la reine d’Angleterre Victoria à la fin du 19ème siècle, à l’époque où la plume d’autruche était à la mode en Europe pour orner les chapeaux des dames. Oudtshoorn connut alors un boom considérable et les éleveurs d’autruches devinrent richissimes. De nos jours, il est toujours possible de découvrir les palaces construits par ces éleveurs à la fin du 19ème -début du 20ème siècle symboles de leur richesse de l’époque.   3. Desolation Valley A quelques kilomètres du village historique de Graaf-Reinet, le Parc National Camdeboo est un paradis pour les randonneurs. Des colonnes rocheuses de couleur ocre s’étendent sur 120 mètres de hauteur et surplombent de grandes étendues désertiques dans une ambiance de désolation, d’où le nom donné à ce site hors du commun : Desolation Valley.     4. Afrika Burn Avez-vous entendu parlé du Burning Man ? Cet événement de plusieurs jours qui a lieu chaque année dans le désert du Nevada, une expérience communautaire qui permet à chacun de développer et partager sa fibre artistique et ses connaissances, participer à des activités en groupe et à un effort commun… L’Afrique du Sud a son propre...

Read More
Colombie : voyage en terres indigènes du Sud
Sep21

Colombie : voyage en terres indigènes du Sud

              Récit et photos de Maxence Tournier, conseillère voyages chez Terra Colombia.                   Aujourd´hui départ pour un circuit de 10 jours dans le sud de la Colombie. Cette région encore méconnue ou mal cernée va m´apporter autant de surprises que d´émotions !     Ma première étape est le désert de la Tatacoa… cette étendue est incroyablement divisée en deux de façon naturelle : un désert rouge et un désert gris ! Impossible de dire laquelle est la plus belle tellement elle offre un spectacle différent ! Je vous laisse en juger par vous-même.   Malheureusement, le ciel était trop couvert pour passer une soirée sous les étoiles à l´observatoire astronomique.       Départ pour une nouvelle étape : San Agustin, réputé pour son parc archéologique aux statues aussi imposantes qu´énigmatiques. Cette population indigène est une des seules sur laquelle il n´existe aucun écrit, les archéologues ont donc dû laisser place au mystère qui les entoure.       Après tant de culture, un moment nature s´impose : mon guide m´emmène sur 2 sites exceptionnels :   La Chaquira : un point de vue qui surplombe un canyon. Les photos se passent de commentaires.     Et l´Estrecho où le fleuve tumultueux de la Magdalena se resserre sur seulement quelques mètres de large. Un spectacle bruyant qui vous laisse sans voix.     Le lendemain, je pars par la route et m´enfonce encore plus dans l´inconnu : Tierradentro (terre de l´intérieur) porte bien son nom ! Je ne sais pas ce qui m´impressionne le plus : ces tombeaux creusés dans la roche et peints, ou les paysages à couper le souffle.         Enfin, ma dernière étape m´amène à Popayán pour mes derniers jours dans la région.   Un tour de la ville me permet de découvrir cette ville blanche, aux très nombreuses universités.       Je passe ensuite une journée entière dans le parc du Puracé : entre observation de condors (qui ne se sont pas laissés apercevoir ce jour-là), marche à travers les frailejones (plantes des climats andins de haute altitude) et les sources thermales de souffre, ce parc naturel offre la possibilité de découvrir les paysages typiques des hauts plateaux andins. Pour les plus courageux, une randonnée sur le volcan du Puracé peut se faire.         Une nouvelle journée d´émotions m´attend : départ aux aurores avec mon guide, un indien Yanacona, pour rejoindre son village, à 3 heures de route de Popayán. Cette population a ses propres lois, tribunaux, la police et l´armée ne sont pas admises car les armes sont interdites… En cette journée de fêtes,...

Read More

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies, qui nous aident à optimiser votre expérience en ligne. Pour en savoir plus, cliquez ici