Sandrine Gallo

Portugal : jeu de piste en terre Lusitâne
Mar07

Portugal : jeu de piste en terre Lusitâne

            Récit, photos, devinettes & énigmes de Sandrine Gallo, fondatrice et gérante de Terra Lusitania, ex-gérante de Terra andina Peru.                   Voici cinq mois que la dernière des agences Terra a vu le jour au Portugal, deux mois de reco en camping-car, une installation express à Lisbonne, trois mois de bureau pour préparer les programmes et assurer la logistique, il est temps pour moi de reprendre la route, l’appel de la découverte me fourmille les pieds surtout que je m’étais laissée « le plus près » pour « plus tard » et puis, prise dans la tourmente, je ne connaissais finalement pas très bien la région qui m’accueillait.   Bon, assez parlé, prêts à me suivre ? Où cela me direz-vous ? Et bien, je ne vais pas vous le dire, à vous de deviner !   8 étapes, 8 énigmes, nous gardons tous en nous enfouie une âme d’enfant alors je pense que ce petit jeu vous divertira autant que moi. Quelques indices « pratiques : prenez avec vous une bonne paire de baskets, un alcotest, un maillot de bain, des jumelles et votre bonne humeur ! Je crois en avoir déjà trop dit !   Départ en voiture en direction du Sud par le célèbre pont rouge suspendu qui enjambe le Tage, le Pont du 25 Avril (en référence à la révolution des œillets de 1974), en seulement 30 minutes, j’arrive à ma première étape.   Etape 1 : la devinette   Vous trouverez ici plusieurs types d’empreintes : humaines, elles se comptent par centaines et convergent vers une curieuse église adossée à une falaise. Les autres, beaucoup plus anciennes laissées par des animaux qui vivaient autrefois, oh pas si longtemps que ça, quelques 200 millions d’années ! … Quel est ce lieu ?   Après le bain de foule du centre de Lisbonne, Belem ou Sintra qui ne désengorgent pas une minute même en hiver, je me sens ici vraiment toute seule, je suis d’ailleurs presque toute seule à part 4 pèlerins qui sortent d’un 4×4, pèlerins, je ne croyais pas si bien dire car je suis ici sur une des étapes du chemin de Saint Jacques de Compostelle.   Un refrain me vient à l’esprit « Il est un estuaire à nos fleuves de soupirs où l’eau mêle nos mystères, et nos belles différences», c’est exactement ça l’autre Finistère version portugaise of course : un lieu atypique, un phare, des falaises aux couleurs ocres, une église baroque, une chapelle du XVIème siècle qui pour le coup fait plus penser à la Grèce qu’a la Bretagne, une légende, toujours des légendes : celle qui a vu...

Read More

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies, qui nous aident à optimiser votre expérience en ligne. Pour en savoir plus, cliquez ici