Virginie Roé

Açores : Entre les îles, mon coeur balance
Nov23

Açores : Entre les îles, mon coeur balance

            Carnet de voyage aux Açores, récit et photos de Sandrine, conceptrice voyages chez Terra Lusitania, agence de voyages sur mesure francophone au Portugal.                   Après plusieurs semaines à trépigner au bureau (et c’est peu dire), me voilà enfin sur la route, dans les airs ou voguant sur les eaux au milieu de l’Atlantique à la découverte d’un écrin açorien.     Telle une contine, entre les trois mon cœur balance, je ne sais pas laquelle aimer : Pico la « Noire », São Jorge la « Verte », ou Graciosa la « Blanche ».   Entre étendues de pierre de lave, fajãs flottant sur une palette de bleu et douceur champêtre açorienne, entre les trois mon cœur balance.       Pause-café sur la place de Santa Cruz de Graciosa avec Lizette, une canadienne installée sur l’île depuis de nombreuses années et seule guide officielle de l’île (c’est pour dire qu’elle est petite cette île et que l’activité y est encore peu développée). Elle m’apprend alors que les habitants aiment tellement la douceur de vivre que le carnaval commence le 25 décembre pour durer plusieurs semaines, période durant laquelle les heures d’ouverture et de travail ont tendance à se réduire comme bon leur semble. No stress at all !!!   Petit aparté culturel : de faible altitude et de petite taille, l’île de Graciosa, l’une des deux plus sèches de l’archipel a développé par le passé une route de l’eau dont témoigne la présence de nombreux réservoirs aux arcades souterraines. Elle possède également l’unique chapelle fortifiée de tout l’archipel, perchée au sommet de Monte de Ajuda et qui surplombe sa capitale.   Comme c’est Dimanche, direction les Termes de Carapacho, une halte obligatoire pour les visiteurs, voire dominicale pour ses habitants : personnellement j’ai préféré tester la piscine intérieure d’eau thermale chauffée à plus de 30 degrés, que de faire trempette dans la piscine naturelle extérieure d’eau de mer au pied des falaises. Je sais, un tant soit peu poule mouillée, mais l’âge et les courbatures ont fait pencher la balance vers un petit bain douillet… Excellent !   Mon coup de cœur : la Calderia que l’on atteint au travers d’un tunnel percé dans la roche, dont la végétation forestière luxuriante contraste avec celle du reste de l’île dont les côtes rocailleuses se teintent de couleur rouille grisée. Au cœur de ce havre de paix, un ancien tunnel de lave et la grotte de Furna de Enxofre que l’on atteint par une sorte d’escalier médiéval de pierre en colimaçon.   Le verre d’aguardante local comme digestif au dîner est bien mérité après un tel exercice….plus que quelques...

Read More
Objectif Nature au Nicaragua
Oct26

Objectif Nature au Nicaragua

            Carnet de voyage au coeur de la nature au Nicaragua, par Gabrielle, Terra Nicaragua.                   L’équipe de Terra Nicaragua part régulièrement en vadrouille pour vous dénicher les meilleures expériences du pays : en Septembre nous étions dans le Sud-Est du pays, aux abords du Costa Rica.     Nous avons pris la route depuis Granada jusqu’au port de San Carlos, le village de pêcheurs se trouvant à l’embouchure du Río San Juan. Pour nous y rendre, nous avons emprunté la route qui longe le lac Nicaragua et offre des vues panoramiques, en passant par la ville de Juigalpa, capitale du centre du pays et bien connue pour son cimetière en étages. Arrivés à San Carlos, nous découvrons un petit port animé par les derniers jours de la fête nationale.   Vivant principalement de la pêche et jouissant de sa situation géographique en tant que carrefour principal entre le lac et le Río San Juan, le village s’anime des va-et-vient des bateaux. Au port, nous demandons José, notre capitaine et guide pour les prochains jours, qui semble être bien connu des locaux puisque lui et sa famille ont toujours travaillé entre San Carlos et l’archipel de Solentiname. La lumière de la fin de journée est teintée de violet, nous prenons la mer vers l’archipel de Solentiname juste avant le coucher du soleil, réputé pour y être le plus beau du Nicaragua.     L’archipel de Solentiname est constitué de 36 îles, dont 22 sont habitées. Une fois arrivés sur l’île De San Fernando après 1h30 de bateau, nous sommes accueillis par une horde d’Oropéndolas, ces oiseaux noirs à queue jaune, et nous apprécions immédiatement le calme qui règne sur l’île. La lumière est splendide et les nuages se dégagent pour laisser entrevoir les volcans voisins du Costa Rica. Après avoir fait quelques pas, nous nous rendons compte que cette île, bien qu’elle soit la plus grande, n’est constituée que d’une dizaine de maisons. Le silence ne sera interrompu que par le doux bruit des oiseaux.   Petit dîner dans l’un des seuls restaurants du village, nous bénéficions d’un accueil privilégié, mais aussi subissons le succès de la fête nationale qui a amené pas mal de membres de la famille en visite le weekend d’avant. Le ravitaillement en bières et viande n’arrivera que demain … on patientera !   19h00 : la nuit est déjà noire et toutes les activités ont cessées. C’est l’heure d’aller au lit. On nous avait prévenus que la nuit serait bonne, et elle le fut, dans la fraîcheur et le calme, nous avons...

Read More
Fernando de Noronha, la plus belle île du monde ?
Jan10

Fernando de Noronha, la plus belle île du monde ?

  Carnet de voyage à Fernando de Noronha, Brésil, texte et photos de Valérie Alonso, conceptrice voyages chez Terra Nossa, voyages sur mesure dans le Nordeste brésilien.   Mon dernier récit racontait mes aventures sur les chemins escarpés des montagnes péruviennes : 4 jours de trek, température moyenne autour de 0 et ma polaire en alpaga comme meilleure amie. Me revoilà dans un tout nouveau décor, plus tropical : j´ai posé mes valises depuis quelques mois dans le Nordeste du Brésil. Des dunes de sable, des plages et des températures frôlant très souvent les 30 degrés !   Mon premier voyage de reconnaissance ? Une découverte terrain grand luxe sur le plus bel archipel du monde, Fernando de Noronha, composé d’une vingtaine d’îles sauvages à 500 km de Recife. Vous allez me dire, elle exagère la petite… j´entends déjà mes collègues de Terra Chile me dire : « non mais allo, la plus belle d’Amérique Latine, c´est l´île de Pâques! ». Challenge accepted ! Voici la preuve en image qu’un archipel grandiose se cache ici en plein océan atlantique, sur les côtes brésiliennes.     Je suis revenue de ce petit paradis pour vous faire partager les 5 expériences à vivre à Fernando de Noronha. De quoi très bien commencer l’année 2017 :     La Praia do Sancho a bien été élue comme étant la plus belle plage du monde ! Ce petit paradis aux eaux cristallines devance de loin ses voisines des Caraïbes. Pour y accéder, il faudra emprunter un petit escalier abrupt et étroit… Toutes les merveilles de ce monde se méritent ! Pour les moins téméraires, vous pouvez choisir l´option d´un petit bateau pour accéder à la plage. L´embarcation vous fera découvrir par la même occasion les alentours de l´île.       J´ai eu la chance de dormir dans le plus bel hôtel de l´île. La Pousada Maravilha – Merveille en français – porte très bien son nom.   Encore une fois, toutes les belles choses se méritent, il y a seulement 8 chambres dans ce petit coin de paradis. Le jacuzzi extérieur des bungalows est un vrai plus pour les fins de journées difficiles ! C´est le seul hôtel de l´île qui offre une telle vue sur l´océan et qui est à 5 minutes à pied de la plage. Pour compléter l´expérience jusqu’au bout, j´ai été obligée de tester quelques mets du restaurant de l´hôtel. Je vous conseille les crevettes croustillantes accompagnées d´une bonne Caïpirinha bien fraîche.   Le seul inconvénient du lieu c´est le réveil par le bruit des vagues…Bref vous l´avez compris, c´est le lieu idéal pour une lune de miel (avis aux futurs mariés qui me lisent) – Fin de la...

Read More

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies, qui nous aident à optimiser votre expérience en ligne. Pour en savoir plus, cliquez ici