Virginie Roé

Açores : Entre les îles, mon coeur balance
Nov23

Açores : Entre les îles, mon coeur balance

            Carnet de voyage aux Açores, récit et photos de Sandrine, conceptrice voyages chez Terra Lusitania, agence de voyages sur mesure francophone au Portugal.                   Après plusieurs semaines à trépigner au bureau (et c’est peu dire), me voilà enfin sur la route, dans les airs ou voguant sur les eaux au milieu de l’Atlantique à la découverte d’un écrin açorien.     Telle une contine, entre les trois mon cœur balance, je ne sais pas laquelle aimer : Pico la « Noire », São Jorge la « Verte », ou Graciosa la « Blanche ».   Entre étendues de pierre de lave, fajãs flottant sur une palette de bleu et douceur champêtre açorienne, entre les trois mon cœur balance.       Pause-café sur la place de Santa Cruz de Graciosa avec Lizette, une canadienne installée sur l’île depuis de nombreuses années et seule guide officielle de l’île (c’est pour dire qu’elle est petite cette île et que l’activité y est encore peu développée). Elle m’apprend alors que les habitants aiment tellement la douceur de vivre que le carnaval commence le 25 décembre pour durer plusieurs semaines, période durant laquelle les heures d’ouverture et de travail ont tendance à se réduire comme bon leur semble. No stress at all !!!   Petit aparté culturel : de faible altitude et de petite taille, l’île de Graciosa, l’une des deux plus sèches de l’archipel a développé par le passé une route de l’eau dont témoigne la présence de nombreux réservoirs aux arcades souterraines. Elle possède également l’unique chapelle fortifiée de tout l’archipel, perchée au sommet de Monte de Ajuda et qui surplombe sa capitale.   Comme c’est Dimanche, direction les Termes de Carapacho, une halte obligatoire pour les visiteurs, voire dominicale pour ses habitants : personnellement j’ai préféré tester la piscine intérieure d’eau thermale chauffée à plus de 30 degrés, que de faire trempette dans la piscine naturelle extérieure d’eau de mer au pied des falaises. Je sais, un tant soit peu poule mouillée, mais l’âge et les courbatures ont fait pencher la balance vers un petit bain douillet… Excellent !   Mon coup de cœur : la Calderia que l’on atteint au travers d’un tunnel percé dans la roche, dont la végétation forestière luxuriante contraste avec celle du reste de l’île dont les côtes rocailleuses se teintent de couleur rouille grisée. Au cœur de ce havre de paix, un ancien tunnel de lave et la grotte de Furna de Enxofre que l’on atteint par une sorte d’escalier médiéval de pierre en colimaçon.   Le verre d’aguardante local comme digestif au dîner est bien mérité après un tel exercice….plus que quelques...

Read More

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies, qui nous aident à optimiser votre expérience en ligne. Pour en savoir plus, cliquez ici