Récits de repérage

Equateur : au coeur des réserves écologiques Antisana & Cayambe-Coca
Nov06

Equateur : au coeur des réserves écologiques Antisana & Cayambe-Coca

100 % trek en Equateur   #AVENTURAENECUADOR Pour une première reconnaissance terrain spécialisée treks, je vais vous emmener à la découverte des réserves protégés Antisana et Cayambe-Coca.   À moins de deux heures de Quito, on se retrouve très vite en pleine nature sauvage pour profiter de l’air pur des montagnes et de la tranquillité des lagunes.     Ce matin, nous nous trouvons devant l’un des endroits les plus étonnants de l’Équateur : le volcan Antisana. Tout d’abord nous passons devant le Condor des Andes, une ancienne coulée pétrifiée connue sous le nom d’Antisanilla, au pied du volcan. Elle abrite l’une des communautés les plus importantes du plus grand oiseau volant au monde : le Condor.     La première expédition du week-end sera sur les bords de la Lagune Mica. Un grand lac qui fournit de l’eau douce à Quito.   C’est parti pour une randonnée d’environ 3h à observer la faune et la flore, très riche dans cette réserve écologique protégée.       Dans cette réserve, cohabitent des grandes espèces animales comme le fameux Condor et l’ours à lunettes des Andes. Les cerfs et les lapins peuvent croiser votre chemin, même si vous ne les cherchez pas. Pour les ornithologues, c’est le lieu idéal : bandurrias, caracaras, condors, faucons, etc… Certains locaux viennent ici pour pêcher la truite et d’autres visiteurs explorent les sentiers de randonnée (de différentes longueurs et difficultés) autour du lac. Les alpinistes souhaitant relever le défi d’arriver au sommet de l’Antisana, 4ème plus haut volcan d’Équateur qui culmine à 5753m, visitent aussi la réserve.       Après l’effort, le réconfort, nous nous dirigeons vers notre hôtel pour cette nuit. Mais pas n’importe lequel, en effet nous allons dormir dans une grotte.   Cette grotte a été sculptée par Álvaro Bustamante, un homme qui avait un contact très fort avec la nature et qui voulait s’isoler de la ville pour faire sa demeure sur une colline. Plus tard, ça descendance en a fait un hôtel pour partager cette histoire. Dans chaque recoin de cette grotte, nous découvrons une nouvelle anecdote sur ce personnage.   Une hacienda à deux pas de la ville mais d’une tranquillité improbable.       Deuxième expédition, de l’autre côté de la route Quito-Papallacta, au Sud de la réserve Cayambe-Coca, dans une zone connue pour ces nombreux lacs.   Aujourd’hui, le climat n’est pas le meilleur, très nuageux, humide, pluvieux, un temps breton quoi ! Ce n’est pas ça qui va me démotiver. Au contraire, cela rend l’aventure d’autant plus attirante.   C’est parti pour environ 4h de marche sur le sentier « Agua y Vida » (Eau et Vie) à...

Read More
Australie : Voyage Expédition dans les Kimberley
Oct31

Australie : Voyage Expédition dans les Kimberley

Kimberley : Road trip sur la Gibb River Road en Australie             Carnet de voyage dans les Kimberley de Christophe, fondateur et gérant de Terra Australia.                   L’excitation commence à monter, je suis en vol pour Broome, je sens mon âme d’enfant se réveiller, c’est parti pour ce voyage d’exploration dans les Kimberley. Cela me rappelle mes premiers voyages en Amérique du Sud de La Paz à Ushuaia avec notre bande de copains, souvenirs, souvenirs…   L’aventure a commencé dès le petit matin, Hans le guide qui m’accompagne avait oublié son sac, obligés de prendre le train suivant et ensuite travaux sur la ligne de l’aéroport…bon on a réussi à attraper notre avion pour Broome, just in time. Plus que 5h de vol pour aller récupérer notre 4×4, puis retrouver nos 2 clients, Gérard et Isabelle. Car oui j’ai oublié de vous dire qu’on avait trouvé 2 clients aventuriers heureux d’ouvrir avec nous cette première caravane empruntant la piste de la Gibb River Road pour rallier Broome à Darwin.   Voici en vidéo un aperçu de notre expédition :         Je dévore rapidement dans l’avion les récits des premiers explorateurs de la région, j’ai hâte de voir cette terre rouge et sentir la poussière de l’Outback australien.     Cette piste doit son nom au géologue Maitland Gibb qui en 1901 explora la région à pied, à cheval. Avant lui d’autres se sont frottés à cette région inhospitalière pour essayer d’y faire fortune en cherchant de l’or ou bien des terres propices à l’élevage. Avec plus ou moins de succès.   Aujourd’hui cette piste relie une série de « Roadhouse », généralement une pompe à essence avec de quoi se ravitailler en eau et nourriture, des « Cattle Station » ou ferme d’élevage de plusieurs milliers d’hectares avec parfois la possibilité d’y passer la nuit, des aires de camping ainsi que quelques hébergements au milieu du bush car un tourisme hors sentier battu s’y développe.     C’est parti…   Après avoir retrouvé nos 2 clients fraîchement débarqués de France, nous partons explorer Broome, ville majeure de 17000 habitants, poumon du nord ouest australien. Un peu notre Ushuaia australien, une ville du bout du monde et dernier lien avec la civilisation. C’est donc la qu’il faut faire son ravitaillement. Mais on y découvre aussi des spots magnifiques comme Cable Beach, plage où l’on peut rouler en 4×4 sur des dizaines de km, point de ralliement des Aussie pour le soir venu y boire une bière et regarder le coucher de soleil.   Dommage la lune n’est pas...

Read More
Voyage au Limpopo et Botswana
Oct23

Voyage au Limpopo et Botswana

Carnet de voyage au Limpopo                           Texte, vidéo et photos by Morgane, conceptrice voyages chez Terra South Africa.                             Au programme dans ce récit de reco : de l’émotion, de l’aventure, des animaux (mais pas que), des rencontres, de la culture, des paysages, de la chaleur, du dépaysement et surtout, surtout des baobabs ! … Bonne projection !   Clap.     Le film « Itinéraire d’un enfant gâté », dans lequel Jean Paul Belmondo interprète l’un de ses plus beaux rôles, figure comme un de mes premiers souvenirs de cinéma, avec des paysages en Afrique d’une beauté à couper le souffle. Il fut un des films qui fit grandir en moi, le fantasme de l’Afrique : la savane à perte de vue, des animaux sauvages, des images éblouissantes, la solitude, une lumière magnifique et un silence d’or.     Ce voyage de reconnaissance dans le Limpopo me fait profondément penser aux images de ce film. Il offre le charme d’un voyage qui incarne l’aventure et l’immersion dans la solitude de la nature, des hautes herbes couleur de feu qui tapissent une grande partie de cette province et des couchers de soleil d’un orange resplendissant.     Entre les deux pays … Et au milieu coule une rivière Je quitte mon point de départ de Johannesburg et mets le cap au nord, dans la région du Limpopo pour une véritable immersion dans la brousse africaine.   Mon périple offre la découverte de la province extrême nord de l’Afrique du Sud, nommée le Limpopo, ainsi que la pointe orientale du Botswana, sur la rive nord du fleuve Limpopo qui marque la frontière entre ces deux pays. Le fleuve Limpopo, long de 1600 Kilomètres, fait partie du décor tout au long de mon périple. Il offre l’opportunité régulière d’y voir de nombreux animaux s’y abreuver et pour certains reptiles de s’y dorer la pilule.   Découvrir cette région est le meilleur moyen d’observer la vie animale hors des sentiers battus. c’est une destination que tout aventurier en herbe et amateur d’authenticité saura apprécier à sa juste valeur. Le Limpopo offre une authenticité et une faible fréquentation touristique.   Cette région d’une immense beauté demeure méconnue des voyageurs alors que le Limpopo possède des territoires sauvages et parmi les plus intéressants de l’Afrique du Sud. Ce voyage offre la découverte de la région montagneuse et sub-tropicale du Soutpansberg, du parc national de Mapungubwe aux richesses naturelles, patrimoine archéologique et historique, ainsi que du mythique Tuli Block au Botswana.   Gâtée par le...

Read More
San Pedro de Atacama au Chili : lagunes, salars et flamants roses
Oct17

San Pedro de Atacama au Chili : lagunes, salars et flamants roses

San Pedro de Atacama : le désert le plus aride du monde             Carnet de voyage à San Pedro de Atacama au Chili. Récit, photos et vidéo by Tatiana, conceptrice voyages chez Terra Chile.                 Il y a un peu plus de 5 mois, en mai 2019, j’ai atterri au Chili. Pays à la géographie atypique, long ruban de plus de 4000km, bordé à l’Ouest par l’océan Pacifique et à l’Est par la Cordillère des Andes.   Premier pas pour moi en Amérique Latine, et j’ai vite le sentiment que mon expérience au pays des poètes me réserve de belles surprises. Seul petit bémol, je suis arrivée au moment où le froid et la brume s’installaient dans la baie de Valparaiso, hémisphère Sud oblige, ce qui pour une cadurcienne, fut assez déconcertant, enchaîner 2 hivers de suite!   Qui ne rêverait donc pas d’une escapade dans le désert le plus aride du monde en plein hiver chilien ?   Je me suis envolée le 31 juillet pour San Pedro de Atacama, charmante oasis pleine de vie. Petit village aux rues en terre battue, qui s’est principalement construit autour de la Calle Caracoles.   Que trouver dans cette oasis ? Des petites boutiques artisanales, des restos, un certain nombre d’hôtels et surtout autant d’agences de tourisme que de casinos à Las Vegas. Mais Terra Chile a le secret, dans ce labyrinthe d’agences, de trouver la perle rare, où sont les vrais professionnels…   Pendant 4 jours, accompagnée de guides exceptionnels qui ont l’art de transmettre leurs connaissances et leur amour du Chili, j’ai eu la chance de pouvoir admirer d’incroyables lagunes peuplées de flamants roses, des sites archéologiques de pétroglyphes me faisant voyager dans l’histoire, des Salars aux magnifiques couleurs lors de couchers de soleil.     J’ai pique-niqué face à de sublimes lacs sur les hauts plateaux andins, bu du Pisco Sour au sommet d’un canyon. Je me suis retrouvée les pieds dans la neige en haut d’un cratère, fait une randonnée dans la Vallée des Cactus au milieu des roseaux, et me suis baignée dans les Geysers Blancs à 4300 mètres d’altitude.       J’ai également eu l’opportunité de pouvoir observer une faune très diversifiée, lamas, vigognes, renards, j’ai même eu la chance d’assister à la danse des flamants chiliens.         Quoi de mieux pour illustrer mes propos que de vous partager mes quelques photos… histoire de vous donner envie de rendre visite à vos collègues chiliens.       Contactez Tatiana pour en savoir plus sur son séjour et retrouvez en ligne nos meilleurs circuits dans le désert d’Atacama...

Read More
Rota Vicentina : le sentier des pêcheurs
Oct09

Rota Vicentina : le sentier des pêcheurs

Découverte de la Rota Vicentina au Portugal             Carnet de voyage sur la Rota Vicentina au Portugal, récit et photos by Estelle, conceptrice voyages chez Terra Lusitania.                   Nous sommes en avril et cela fait 3 mois que j’ai rejoint l’équipe de Terra Lusitania au Portugal, le moment est venu de faire ma 1ère « Reco » à la recherche de contrées inexplorées. La tendance étant au tourisme rural et écoresponsable, c’est la Costa Vicentina que je vais partir explorer.   La Costa Vicentina, c’est la côte du Sud-Ouest de l’Alentejo. Peu connue du touriste international, ses principaux visiteurs sont les citadins locaux en quête de vacances vertes. C’est l’itinéraire idéal pour rejoindre le Sud du pays en longeant la côte depuis Lisbonne.   En 2012, la région a connu un grand essor grâce à la création de plusieurs sentiers de randonnées. « A Rota Vicentina » propose deux itinéraires principaux (Le sentier des pêcheurs et le chemin historique) et plusieurs parcours circulaires.     Tant de choses à voir et seulement une semaine, il va falloir faire un choix. Je m’en vais donc explorer le Sentier des Pêcheurs, car le nom est plus stylé.   Nous sommes lundi matin et je prends la route en direction de Porto Covo, première étape du « Trilho dos Pescadores ». Dans le récit qui suit, je vous raconte les temps forts de mon voyage et vous fais découvrir les paysages d’une des zones littorales les mieux préservées d’Europe.   1# Porto Covo Non sans détours, pour cause d’un sens de l’orientation approximatif, j’arrive finalement dans cet ancien village de pêcheurs, élu première étape de mon voyage. La sérénité et le calme de l’endroit est la première chose que l’on remarque, ses maisons blanches et bleues reflètent parfaitement le style de l’Alentejo.   Il suffit de descendre ses petites ruelles pour se retrouver sur le port, et de longer un peu la côte pour découvrir de magnifiques plages, qui seront les premières d’une longue série.       2# Vila Nova de Milfontes Un peu plus bas se trouve la plus grande ville du sentier des pêcheurs, une jolie station balnéaire qui reste peu fréquentée et dont la position centrale permet de profiter de la région, tout en restant à proximité des aménagements touristiques. Milfontes, comme disent les locaux, propose de nombreux hébergements, restaurants et activités nautiques, telles que le kayak, le paddle, le surf ou des tours de bateaux sur le Mira… Idéal pour des vacances en famille.     3# Les Dunes d’Almograve Impossible de visiter la Costa Vicentina sans sillonner ses sentiers...

Read More
Le Top 3 de Cordoba en Argentine
Sep25

Le Top 3 de Cordoba en Argentine

Cordoba Argentine : pourquoi s’y rendre ?           Les Incontournables de Cordoba et sa région, by Virginie, correspondante locale Terra Argentina à Buenos Aires.                     3 – La Route des Estancias   Les Estancias Jesuites sont d’anciens édifices religieux et agricoles construits au XVIIème siècle et administrés par l’ordre des Jésuites dans la province de Cordoba en Argentine. On les compte au Patrimoine de l’Humanité de l’Unesco depuis l’an 2000.   Chaque estancia dispose de sa propre église et d’un ensemble de bâtiments aujourd’hui plus ou moins bien conservés, qui étaient utilisés pour les travaux maraîchers.   La route des estancias, de près de 250km permet de visiter 5 sites. Caroya, Jesús María, Santa Catalina, et la Candelaria peuvent se voir en 1 journée complète. Quant à celle d’Alta Gracia, le mieux est de passer une demi-journée dans la ville du même nom pour y apprécier les différents musées.   2 – La maison musée du « Che »   Le jeune Ernesto Guevara y a vécu entre l’âge de 7 et 15 ans de 1935 a 1937 et de 1939 à 1943, avec sa famille. Les différentes pièces de la « casa-museo » retracent les principaux événements de sa vie personnelle et politique et les itinéraires de ses voyages dans toute l’Amérique Latine. De nombreuses photos illustrent ses rencontres avec des chefs d’Etats et ses interventions à l’ONU. On peut même y voir la moto avec laquelle il est parti à la découverte du continent sudaméricain en 1952, avec son ami Alberto Granado. Pour les amoureux du film « Carnets de Voyage » dans lequel le rôle du Che est tenu par Gael Garcia Bernal, et celui de son compagnon de voyage par Rodrigo de la Serna, ce musée est un must.   A noter : le Musée Manuel de Falla, célèbre compositeur espagnol, se trouve aussi à Alta Gracia.   1 – Le Fernet Cola, le cocktail préféré des Cordobeses.   Parce qu’il n’y a pas que du vin en Argentine. En effet, il y a beaucoup de bière et aussi ce breuvage très prisé particulièrement à Cordoba, savant mélange de cet alcool italien que nous trouvons encore parfois dans les bistrots anciens en Europe : le Fernet Branca et de la boisson gazeuse mondialement connue. Assez surprenant de prime abord, on ne peut le comparer à rien d’autre. Rien que pour cela, on vous invite à y goûter. Salud !   Contactez la team Terra Argentina pour organiser votre voyage à Cordoba et dans toute l’Argentine. Retrouvez en ligne nos meilleurs circuits de Buenos Aires à la...

Read More

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies, qui nous aident à optimiser votre expérience en ligne. Pour en savoir plus, cliquez ici