Récits de repérage

Top 4 des activités sur la route australe en Patagonie chilienne
Jun20

Top 4 des activités sur la route australe en Patagonie chilienne

            Carnet de voyage sur la route australe en Patagonie chilienne, par Catherine, conceptrice voyages chez Terra Chile.                 Qui n’a pas rêvé de découvrir cette région du bout du monde, ce bout de terre entre lacs et glaciers ? Comment ne pas se sentir privilégiée, exploratrice et même aventurière quand tes pas foulent les plus beaux paysages et que la nature semble s’offrir pleine et entière rien que pour toi ? C’est le sentiment merveilleux que j’ai vécu lors de cette « reco ».   Comme les mots ne seront pas suffisants pour exprimer la beauté de ce voyage, prenez quelques minutes et venez avec moi, laissez-vous entraîner sur la Route Australe !     1/ Vous franchirez vos limites sur le jet boat de Philippe, sensation garantie sur le Patagonia Jet ;   2/ Vous saluerez l’une des 5 otaries antarctiques vivant près de la lagune San Rafael, un moment de pure émotion ;   3/ Vous assisterez à la transformation du monde au pied de la lagune San Rafael, voir naître un iceberg ;   4/ Vous traverserez les âges en naviguant dans les Chapelles de marbre, un souvenir inoubliable.   Alors, on vous y emmène ?     Contactez Catherine pour préparer votre voyage sur la route australe en Patagonie chilienne.   Voici les circuits vous permettant de réaliser les activités recommandées par Catherine :   Autour du lac General Carrera   Vers les fjords de Patagonie   Route australe intégrale Chili et...

Read More
Madère by Terra Lusitania
Jun13

Madère by Terra Lusitania

          Carnet de voyage à Madère, texte et photos de Sandrine Gallo, gérante Terra Lusitania, voyages sur mesure au Portugal & Açores.                           Je t’aime             Comment ne pas tomber sous ton charme !!! Douce, fruitée, fleurie, colorée, exotique, dentelée… je reprends ma respiration…agricole, rurale, traditionaliste, vivante, les adjectifs ne manquent pas, bref tu es surprenante de diversité !           Un peu         …ça va, trois verres, bonjour les dégâts !   Une visite de la capitale, Funchal, digne de ce nom, passe obligatoirement par la case « Blandy », on a coutume d’entendre parler en cuisine de la sauce Madère mais le vin de l’île est avant tout de table et il se boit bien. Visite instructive et historique des caves relatant cinq siècles de famille de vignerons.   Jusque là tout va à peu près bien, 2ème étape, le nord de l’île, direction Santa Cruz pour la visite d’une fabrique de rhum. Entre Mars et Mai « petit plus » puisque les machines à vapeur sont en fonctionnement, c’est l’époque de la collecte de la canne à sucre qui arrive en masse par camions sous les yeux admiratifs des touristes assoiffés  intéressés. La visite tourne court et la pratique prévaut à la théorie, j’ai chaud !   Enfin le soir, repas typique madérien au menu, les fameuses brochettes suspendues, danses folkloriques et la « Poncha », à base d’eau de vie de canne à sucre (encore celle-là !!!) mélangée aux fruits tropicaux de l’île, un smoothie au petit lait quoi ! Il est temps d’aller faire dodoooo.       Beaucoup           Tu m’as surprise.   En arrivant, mes craintes étaient de trouver une destination surfaite. Ouverte au tourisme au début des années 80 pour faire face aux problèmes économiques locaux, je m’attendais à une île ultra bétonnée envahie de constructions côtières immondes. Et bien, je me trompais, tu as su conserver ton essence, tes coutumes, ton âme. Tes artisans ont des doigts d’or, tes fêtes sont hautes en couleur et tes festivals & événements remplissent largement un agenda annuel.       Passionnément             Tu assouvis toutes les passions !   Les randonneurs y usent leurs chaussures sur tes 3000 kilomètres de sentiers, les familles craquent pour tes activités ludiques et de plein air, les faignants se prélassent dans tes hôtels où tout est pensé pour le bien-être, les fêtards déambulent jusqu’au petit matin dans une ambiance bon enfant, les gourmands soignent leurs papilles, les cultivés passent en revue les dizaines de musées, les Bio...

Read More
10 bonnes raisons de s’aventurer sur le trek de l’Or à la Serra da Bocaina
May29

10 bonnes raisons de s’aventurer sur le trek de l’Or à la Serra da Bocaina

              Carnet de voyage dans le Parc National Serra da Bocaina au Brésil, par Luc, gérant chez Terra Brazil.                   1. Fuir la civilisation La Serra da Bocaina est idéalement située entre Rio de Janeiro et São Paulo.     On fuit les grandes agglomérations en prenant de la hauteur depuis la vallée de Paraiba pour rejoindre la petite et paisible ville de São José do Barreiro. Un véritable havre de paix dans la partie haute du Parc à plus de 1600 mètres d’altitude. Le Parc fait partie de la Serra do Mar, chaine de montagne avec des sommets à plus de 2000 mètres et plongeant dans l’Océan Atlantique, des paysages exceptionnels. Ce trekking propose donc de partir de 1600 mètres d’altitude pour rejoindre la mer.       2. Faire un retour à l’époque coloniale, phase marquante de l’histoire du Brésil Au-delà de la nature exubérante et ses paysages fascinants, ce chemin vous ramène à l’époque du cycle de l’Or fin 18e début 19e siècle. La région était alors occupée par les Indiens Guaianás. L’or provenait de la région intérieure du Minas Gerais et était acheminé à dos de mules par les troupes de la Couronne Portugaise jusqu’à Paraty, d’où partaient les bateaux pour le Vieux Continent chargés d’or et autres richesses naturelles du Brésil. Les sentiers que nous empruntons représentaient la route non-officielle utilisée par les contrebandiers qui fuyaient les contrôles et taxes appliquées par les troupes portugaises. Ils accédaient ainsi au petit port de Mambucaba à quelques kilomètres de Paraty.     3. Servir de repas pour les Indiens Guaianás? L’aventure des contrebandiers n’étaient pas sans encombres. Traversant des territoires indigènes Guaianás, certains ne verront jamais les plages idylliques de la Costa Verde, servis bien malgré eux comme plat principal d’un festin Guaianás.   De nos jours, le doute persiste encore sur la présence de la communauté indigène dans les forêts de la Bocaina. Prudence et vigilance sont de mise. Gardez un oeil sur vos compagnons de randonnée…     4. Trouver une pépite Les Indiens n’avaient que faire des cailloux transportés par le “plat principal”. Ouvrez l’oeil, à défaut de rencontrer des autochtones cannibales, vous aurez peut être la chance de débusquer une petite pétite d’or, heureuse de trouver un nouveau propriétaire.       5. Emprunter un chemin pavé au cœur d’une forêt luxuriante Ces sentiers alternatifs furent découverts par les troupes portugaises. À l’apogée du cycle du café, entre 1840 et 1864, elles décidèrent d’élargir et de paver tout le chemin jusqu’au littoral afin de faciliter le passage des...

Read More
Premiers pas au Nicaragua
May15

Premiers pas au Nicaragua

              Carnet de voyage au Nicaragua, par Gabrielle, Terra Nicaragua.                   On entre dans le bain avec une video faite maison :     Dernière née de la famille Terra, l’agence de voyage Terra Nicaragua vous conseille depuis un peu plus d’un an depuis Granada, Nicaragua. C’est avec immense joie et bonheur que nous avons le plaisir de vous annoncer que l’équipe s’agrandit avec l’arrivée de Gabrielle, 1m73 et 75kg. Elle vient compléter l’équipe formée par Antoine, le fondateur, sa femme d’origine chilienne Paulina, et leur fils Noah, 3 ans à la triple nationalité. L’occasion semble parfaite pour nouer des liens et partir tous ensemble en week end de reconnaissance sur l’île d’Ometepe.     Vendredi, 12h : départ de Granada, le joyau colonial, vers Rivas et son petit port San Jorge. Au programme de ce week-end : découverte de l’île d’Ometepe. Née de deux volcans jumeaux sortis des profondeurs du lac Nicaragua, Concepción et Maderas : Ometepe est la plus grande île de lac d’eau douce d’Amérique Latine. Pour y accéder, l’unique moyen est le ferry. C’est plutôt mouvementé, pas forcément de place pour tout le monde à l’intérieur, alors qu’à l’extérieur ça mouille!     Pour amarrer, rien de mieux qu’un plongeon de matelot pour attraper une corde qui nous permet de réaliser un beau créneau en marche arrière. Nous débarquons à Moyogalpa, le majestueux volcan Concepción en arrière plan et sommes accueillis par une horde de locaux tentant de nous vendre leurs services.   Nous prenons la route en direction du petit village de Mérida, plus au Sud, pour rejoindre notre hôtel. La partie goudronnée de la route s’achève rapidement, et c’est bien secoués que nous arrivons à destination. Mérida, hôtel Hacienda Merida, coucher de soleil somptueux, juste le temps pour Antoine et Noah de prendre un petit bain entre la berge et le volcan Concepción avant que ça ne s’assombrisse.     Lendemain réveil matinal : départ pour la cascade San Ramon, sur les flancs du volcan Maderas. Située au bord du lac, la propriété est très accueillante et verdoyante. On négocie le tarif d’entrée pour les résidents nationaux et grimpons en voiture jusqu’à l’entrée du chemin. Bien contents d’avoir pris le 4×4 et l’option qui va avec ! Noah est secoué dans tous les sens dans son siège enfant, le chemin était parsemé de pierres, plus grosses les unes que les autres ainsi il a fallu que Paulina descende pour en enlever certaines à la main pour être sûrs de ne pas endommager le bas de coffre ! Côtoyés par...

Read More
Melbourne & Sydney : UrBAn D’Oz
May03

Melbourne & Sydney : UrBAn D’Oz

              Carnet de voyage à Melbourne & Sydney par Cat, conceptrice voyages chez Terra Australia.                   Les invitations au voyage sont souvent illustrées par des paysages vierges, forts, purs…   Ok, mais un voyage nécessite aussi sa petite  « d’oz urbaine ».   Les Mégapoles donnent le ton, dès votre arrivée … En Australie Melbourne & Sydney sont 2 cités emblématiques…     Voici un pèle mêle “urban”… quelques extraits choisis :   D’un œil différent : ces cités nous font lever la tête, avec leurs gratte-ciels, leurs ponts et leurs architectures qui donnent le vertige, armez-vous de votre appareil photo lors de vos city tours à Melbourne & Sydney !     Jungle Faune : fourmilière, safari urbain, jungle, territoire, le vocabulaire animalier est souvent d’usage pour décrire « les citizens » qui aiment se retrouver lors d’events, de manifestations, ou simplement dans les CBD (cœurs de ville) …     Get lost in the city : A l’heure des GPS intégrés dans nos smartphones, dans nos « watchs » … il est bon, et même salutaire de se perdre un peu dans les ruelles et arcades de Melbourne.     Melbourne se découvre ainsi, il suffit juste d’un fil d’Ariane en guise de guide, je vous propose le Street Art à Melbourne.     Saveurs citadines & Melting city : les quartiers, les restaurants se mélangent au gré des origines des habitants, par exemple à Fitzroy (quartier melbournien) vous avez le choix gustatif de saveurs grecques, italiennes, vietnamiennes, turques, japonaises, françaises, etc.   À Sydney, rendez-vous à Chinatown pour d’un pas voyager en Asie… la culture australienne est un melting pot, sa cuisine en est une fusion.     Aborigène Cultura : ne pensez pas que les Aborigènes vivent uniquement dans le désert rouge, et d’autres régions isolées. Melbourne possède une communauté aborigène de plus de 20 000 personnes (0,6 % de la population) composée de groupes locaux et d’indigènes en provenance d’autres régions d’Australie. Des groupes de paroles, des artistes aborigènes vous ouvrent leur histoire, et vous permettent de mieux les connaître, mieux les comprendre.     Corridors  verts : poumons des mégapoles, les espaces verts des cités permettent d’apprécier davantage les villes, pas vraiment de paradoxe, juste un bon équilibre. Le jardin botanique de Sydney Royal Botanic Gardens offre une belle entrée en matière de la flore australienne. Vous pouvez y observer plus de 7500 espèces de plantes, mais aussi de nombreux oiseaux (cacatoès, ibis…) qui y  ont élu  domicile ainsi que … les chauves-souris géantes !     A souligner : vous pouvez marcher sur la pelouse, sentir les fleurs, toucher les arbres…   Personnage monumental : à chaque...

Read More
Le Delta de l’Okavango, joyau du Botswana
Apr14

Le Delta de l’Okavango, joyau du Botswana

            Carnet de voyage au Botswana, à la découverte du Delta de l’Okavango et de la région reculée et sauvage de Savuti, par Laurie Campion, conceptrice voyages chez Terra South Africa.                 Le Delta de l’Okavango, véritable joyau du Botswana, est également surnommé « le fleuve qui ne trouve jamais la mer » car ses eaux partent se perdre dans le désert du Kalahari.     Pour démarrer en beauté, petit aperçu video du séjour de Laurie au Botswana :     Ça y est, il est temps pour moi de partir pour mon premier repérage au Botswana !   3h du matin le réveil sonne, hop je me prépare, dernier check up :   passeport crème solaire anti-moustique appareil photo Tout est bon, direction l’aéroport ! 1er petit souci, mon bagage cabine ne passe pas le contrôle de sécurité. « Et oui, la crème solaire et l’anti-moustique ce n’est pas possible mademoiselle ! » Bon, ok, tant pis pourvu que les moustiques ne soient pas au rendez-vous (conclusion à la fin du séjour : 35 boutons sur la jambes droite et 25 sur la gauche !).   Après quelques heures de vols, j’arrive à l’aéroport de Maun où notre guide John nous attend tout sourire. Juste le temps de faire connaissance avec toute l’équipe et nous partons à bord de notre 4×4, direction notre Camp !     Après 2h de route, dont une grande partie en plein bush africain, nous arrivons finalement à notre Camp où un délicieux cocktail de bienvenue nous attend accompagné de petit gâteaux (ça y est j’ai enfin pu expérimenter le célèbre « High Tea », sous-entendu le goûter ! Personne ne part en safari avant le High Tea ! 😉 ).   Tout de suite je sors mon Iphone, j’ouvre snapchat et là, c’est le drame, pas de wifi, et ce pendant une semaine ! Sevrage radical, tant pis, je ferai comme mes parents, pas de portable !   Juste le temps de nous rafraîchir et nous repartons pour un safari au coucher de soleil.     Après un réveil matinal, il est temps de partir pour notre safari matinal ! (bon, je dois l’admettre, ça pique un peu, mais le chant des oiseaux nous berce et nous permet de nous réveiller en douceur).   Direction maintenant l’île de Xobega, perdue en plein cœur du Delta de l’Okavango.     C’est parti pour une croisière à travers ce magnifique Delta où la beauté des paysages nous laisse tous rêveurs.   Petit conseil de notre guide Wilson pour les garçons : si vous voulez séduire une fille de la région, faites-lui un chapeau en feuille de lotus pour lui...

Read More

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies, qui nous aident à optimiser votre expérience en ligne. Pour en savoir plus, cliquez ici