Pérou

Pérou : Trek Vinicunca de l’arc-en-ciel
Mar14

Pérou : Trek Vinicunca de l’arc-en-ciel

          Carnet de voyage Trek Vinicunca, par Johan, concepteur voyages, et Henrry, responsable des opérations à Cusco, chez Terra Andina Peru.                     Jour 1 : Ca y est !!! Je m’octroie enfin deux jours de repos pour sortir de Cusco. Avec mon cher collègue, Henrry, nous partons découvrir la célèbre montagne arc-en-ciel, basée sur le géant sacré des cusquéniens, l’imposant Ausangate.     Le voyage commence à 7 heures du matin par la prise de notre véhicule privé en route vers le sud de Cusco en direction de Sicuani, la porte d’entrée de l’Altiplano. A Checacupe, notre chauffeur sort de la route principale pour bifurquer vers le village de Pitumarca, situé aux pieds des contreforts du massifs de l’Ausangate (6372m).     Ce village paisible est la plateforme commerciale des communautés vivant au sud du géant car c’est ici que se termine la route. Nous en profitons pour observer ces deux ponts d’un autre temps, le premier construit par les Incas, récemment restauré et l’autre, au style colonial.     Nous reprenons ensuite la route pour terminer par 50 minutes de piste où nous nous arrêtons pour débuter notre trek (3 850 mètres). Nous y rencontrons l’équipe, cette fois-ci au grand complet, qui nous accompagnera durant les deux jours à venir: six muletiers, deux cuisiniers et des chevaux d’urgence pour ceux qui voudraient se reposer.   Après avoir chargé nos affaires sur les mules, nous entamons la remontée d’une immense vallée ouverte où nous pouvons déjà observer de nombreuses formations rocheuses aux formes et couleurs surprenantes. Nous nous enregistrons auprès de la communauté pour nous acquitter du droit d’entrée (10 soles soit un petit peu moins de 3 €) et poursuivons notre chemin.     Notre guide nous explique que la majorité des touristes arrivent en masse et font l’ascension en une seule journée. Quelques-uns ont d’ailleurs eu beaucoup de difficultés à encaisser le dénivelé trop important de cette ascension… Il faut dire que plus de 800 mètres en une journée à cette altitude… c’est le soroche assuré !   Pour notre part, c’est royal ! Nous sommes seuls au beau milieu de ces paysages montagneux, complètement dépaysants. Nous avons le plaisir de croiser plusieurs camélidés sauvages, lamas, vigognes et alpagas.     Nous continuons notre ascension, toujours plus haut avec un panorama exceptionnel de l’Apu Ausangate (6384m), l’un des cols les plus hauts des environs.   La faim commence à se faire sentir et nous décidons de déjeuner au beau milieu d’un pâturage d’alpagas… tout simplement surréaliste !     En début d’après midi et après...

Read More
Le Trek Ausangate au Sud-Est du Pérou en BD !
Nov01

Le Trek Ausangate au Sud-Est du Pérou en BD !

Le Trek Ausangate en Bande Dessinée ! Sur une idée orginiale et réalisation d’Alexandra, conseillère voyages chez Terra Andina Peru.               L’Ausangate, point culminant du Sud Est du Pérou, est un sommet très esthétique qui domine la Cordillère de Vilcanota. Son glacier est considéré comme l’une des principales divinités tutélaires des peuples du sud des Andes.   Contactez Alexandra pour plus d’infos sur ce trek.   Consultez le programme détaillé jour par jour du Trek del’Ausangate et nos propositions de randonnées au...

Read More
Le Top 5 péruvien de Julien
Aug01

Le Top 5 péruvien de Julien

Un portrait par mois, 5 thèmes choisis pour l’amour d’un pays 10 ans au Pérou, ça vous pose un fin connaisseur. Julien nous fait voyager dans son quotidien, et nous livre son top 5 péruvien. Une expression “Ahoritita llego”, qui se traduit “j’arrive tout de suite”, et qu’il faut comprendre comme “j’arrive dans un moment”. La notion de ponctualité est distincte ici, une sorte d’organisation espace/temps totalement différente de la mienne. Un artiste Amador Ballumbrosio, l´un des pères fondateurs de la musique afro-péruvienne. Lui et sa famille (ses 15 fils sont musiciens !) sont les ambassadeurs de ce courant musical à travers le monde. Une région Si je devais partir demain, je pense que j’irais dans la région d’Amazonas. Le nord, l’histoire, la jungle, Chachapoyas, Kuélap, Gocta… je m’y vois bien faire un tour en moto. Un objet La Quijada. Une mâchoire d’âne ou de mule utilisée comme instrument de percussion. Le joueur la frappe pour faire s’entrechoquer les dents. Insolite et beau. Un plat Pulpo al olivo! En intraveineuse, en dessert, n’importe où et à n’importe quelle heure ! Seul et même mal accompagné je suis preneur !   Julien Lalonde, conseiller voyage chez Terra Andina...

Read More
Huaraz et la Cordillère Blanche, c’est le Pérou !
Jun29

Huaraz et la Cordillère Blanche, c’est le Pérou !

              Carnet de voyage et photos de Rocco Frontzek, conseiller voyage chez Terra Andina Peru.                   Hola la Planète! Hola Terra!   Souvent on me dit: “toi tu en as de la chance, tu travailles dans le tourisme, tu voyages tout le temps!”   Sachez que le travail de créateur de voyage ne se résume pas qu’à ça, je passe aussi beaucoup de temps au téléphone et sur mon ordinateur !   Mais il est vrai que je voyage, et il vrai que c’est génial !   Cette fois-ci, ma cheffe me donne rendez-vous dans l’un des endroits que j’ai toujours voulu visiter, Huaraz, pour y découvrir la fameuse Cordillère Blanche !     Mais avant de partir je me dois d’attendre mon coéquipier qui me rejoint de France.   Il est fort celui-là, un vol avec escale, arrivée à Lima au début de la nuit, ses valises égarées au pays des tulipes,  il se pointe comme une fleur à notre agence, les souliers lourds et quelques cernes bien cachés.   Pas le temps de respirer que nous voilà dans un bus de nuit en direction de la région des sommets blanc !   Nous n’avons même pas remarqué la petite heure de retard de notre transport, que nous étions arrivés. Direction l’hôtel pour y poser nos valises, une douche, un sandwich et surtout trois ou quatre cafés.   Car chez Terra, ça rigole pas, quand ta jefesita te dit “on y va”, je vous prie de croire que ça marche au pas ! Et oui, nous enchaînons directement à l’arrivée avec notre première marche d’acclimatation.     Comme des chiens égarés (nous en croisons beaucoup !) nous faisons connaissance avec la ville de Huaraz car nous partons de l’hôtel même pour cette première marche, pas besoin de véhicule. Nous rencontrons ses habitants souriants, marqués de quelques rides, avec un soleil si proche, que nous pourrions le toucher du doigt.   Parlons-en d’ailleurs ! Cette ville perchée à 3100 m d’altitude a été marquée dans les années 70 par un terrible tremblement de terre. Les maisons donnent l’impression d’avoir été reconstruites très (trop) rapidement, pour offrir au plus vite des toits aux habitants sans abris.   C’est pour cela que Huaraz a du caractère !   Nous arpentons ses chemins pour une première marche d’acclimatation, légère, qui en l’espace de quelques heures nous porte sur les hauteurs de la ville, Huaraz en bas, la cordillère blanche derrière. Pour une petite marche au départ de notre hôtel…Bluffant !     Jamais une nuit ne fut aussi réparatrice, jamais un petit déjeuner ne fut autant apprécié !...

Read More
Pérou : réussir un trek dans les Andes en 7 leçons
Dec09

Pérou : réussir un trek dans les Andes en 7 leçons

              Récit et photos de Valérie Alonso, conseillère voyage chez Terra Andina Peru.                   Je suis partie célébrer ma première année dans la famille Terra dans les montagnes andines. Me voilà sur la route pour 4 jours de trek dans la région de Lares avec comme ultime étape : le Machu Picchu. Ceux qui m’ont connu plus jeune pourront témoigner : on me retrouvait plus facilement devant la télé en train de manger des carambars que sur les routes de montagnes à marcher pendant des heures. Terra Andina Peru m’a changée 🙂     Je vous livre en exclusivité les 7 secrets pour survivre à un tel trek dans les Andes. Pourquoi 7 vous allez me dire ? Il paraît que le chiffre 7 porte chance, le Machu Picchu fait partie des 7 nouvelles merveilles du monde et surtout Thibault, gérant de Terra South Africa m’a piqué le chiffre 10 dans son dernier récit de voyage !   1. Prévoir une bonne acclimatation   Quelques jours dans la ville de Cusco à 3400 m sont vraiment indispensables avant d’attaquer un trek dans les Andes. Arpenter le quartier tout en hauteur de San Blas permet une très bonne mise en condition!     2. Avoir un bon briefing avant de partir   Tout le groupe a rendez-vous la veille du départ avec notre guide Percy pour un briefing. La France et le Québec feront parties de l’aventure : Maud, Adrien, Claire, Damien et Steve le québécois du groupe, directeur de l’agence Uniktour à Québec.   Au programme des 4 jours : des départs matinaux à 6h30, des cols à gravir à plus de 4000 mètres d’altitude, en moyenne 12 km de marche par jour, des pauses goûter et LA visite du Machu Picchu le dernier jour. Percy nous donne d’ultimes conseils pour la préparation du sac : ne ramener que l’essentiel pour les 4 jours. Nos pauvres mules ont déjà bien assez à porter entre le matériel de camping et la nourriture.     3. Se munir du meilleur guide de montagne   Percy est guide chez Terra depuis 8 ans. Les montagnes andines n’ont aucun secret pour lui ! Il part accompagner des groupes parfois toutes les semaines en haute saison. Il connait tous les chemins par cœur… sauf la route de retour entre la discothèque et sa maison :). Il a des tas d’anecdotes sur les traditions péruviennes, les secrets des plantes qu’on trouve sur notre chemin ainsi que ses meilleurs (et pires !) groupes francophones.     4. S’accompagner du meilleur chef cuistot   Kimi, notre cuistot a été le vrai héros de...

Read More
Pérou : les sept merveilles du Nord
May24

Pérou : les sept merveilles du Nord

              Par Sergio Moço De Sa, concepteur voyages & opérations chez Terra Andina Peru.                   Vous possédez l´intégrale des Mystérieuses Cités d´Or et en connaissez le générique par cœur ? Tintin et le Temple du Soleil n´a aucun secret pour vous ? Vous pensez tout savoir du Pérou ? C´est de retour d´une petite escapade dans le Nord du pays que je vous propose de jouer un peu : saurez-vous reconnaitre les différents « protagonistes » rencontrés sur mon chemin ?   1/ Je suis un spécimen multi-centenaire et j´appartiens à une espèce dont les fruits servent à la production d´un sirop utilisé en gastronomie ainsi que pour l´élaboration d´un cocktail péruvien, les graines de mes fruits ayant également servi à établir une unité de mesure en joaillerie.   On peut me trouver à une trentaine de kilomètres de ville de Chiclayo, à l´entrée d´une réserve de près de 6000 hectares abritant divers sites archéologiques, et je suis vénéré comme une divinité par les habitants des environs. La légende raconte que quiconque tente de me couper sera mordu par un serpent ou blessé par sa propre hache…           2/ Je suis une civilisation pré-incaique fondée au VIII ème siècle par Naylamp, personnage mythologique aux yeux bridés venu de l´Océan sur une embarcation faite de roseaux tressés. Présente jusqu´au XIVème siècle sur la côte Pacifique Nord, l´orfèvrerie n´a aucun secret pour moi, et on trouve encore de nombreux vestiges de ma présence au nord de la ville de Chiclayo.   Je disparus suite à de nombreux incendies et à une période de sécheresse prolongée, calamités dues au phénomène d´El Niño pour les scientifiques, au déplacement malencontreux d´une idole pour les moins cartésiens.           3/ Je suis un puissant seigneur ayant régné au IIIème siècle de notre ère au sein de la civilisation Moche (ou Mochica), adoratrice du dieu Aiapaec, le « décapiteur ». Découverte majeure de l´archéologie moderne, ma tombe encore intacte fut mise à jour par une équipe péruvienne en 1987, ce qui a donné lieu par la suite à l´inauguration de l´un des plus fabuleux musée des Amériques en 2002.   Je fus enterré en compagnie de trois femmes, un chef militaire, un porte-étendard, un enfant, un veilleur, un soldat, un lama et un chien, tous ayant eu l´honneur et le privilège d´être sacrifiés pour m´accompagner dans mon dernier voyage.           4/ Je suis l´un des plus importants cours d´eau du Pérou, mon débit pouvant atteindre plus de 8000 m3/sec en période de fortes crues.  L´Histoire raconte que j´aurais été « découvert » en 1542...

Read More

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies, qui nous aident à optimiser votre expérience en ligne. Pour en savoir plus, cliquez ici