Costa Rica

Costa Rica : à la rencontre des Indiens Bribri
Aug29

Costa Rica : à la rencontre des Indiens Bribri

            Par Jules Tusseau et Daniela Brenes, concepteurs voyage chez Terra Caribea.             Ma chère collègue Daniela et moi même, Jules, sommes les deux chanceux de l’équipe à participer à ce voyage de reconnaissance que nous décrirons bien volontiers et en un mot d’insolite.   Le but de ce voyage est d’aller à la rencontre des indiens Bribri (peuple qui compte environ 15 000 personnes, pas plus) dispersés (principalement) dans la partie Sud de la Cordillère Talamanca, au Sud du Costa Rica, à la frontière avec le Panama.   Départ de San José à 08:00 en direction des Caraïbes et du village de Puerto Viejo de Talamanca.   Après 4 heures de route nous arrivons à l’intersection permettant de descendre encore plus au Sud, en direction du territoire Bribri, dans la Cordillère de Talamanca.   Nous arrivons au village de Bribri où nous avons rendez-vous avec notre guide local, Junior. Junior a 33 ans. Il est Bribri et fier de l’être. Sa principale activité est guide de trek. Il connait la Cordillère comme sa poche et bien sur toutes les communautés qu’elle abrite.     Après un bon “casado” (plat typique à base de riz, bananes plantain, salade et viande) dans une “soda” (restaurant) du coin, nous reprenons la route, abandonnons derrière nous l’asphalte pour de petites pistes en terre. Après 30 minutes de route, trois fleuves et 2 champs de bananes, nous arrivons au lieu dit de Bratsi où nous laissons le véhicule pour les 4 jours suivants. L’immersion commence ici.   14h30, entassés sous un abri pour nous protéger du soleil (38°C pour environ 90% d’humidité), nous attendons le bus local qui nous emmènera jusqu’à “l’embarcadère” de Suretka où nous traverserons le fleuve en pirogue. La pirogue n’est pas là. Je profite de l’occasion pour sortir l’appareil et prendre quelques photos de l’environnement local.     Après 30 minutes d’attente nous pouvons enfin embarquer pour traverser le fleuve. Sur l’autre berge, un autre bus! Il convient de constater que de ce côté-ci de la berge, les gens se parlent en Bribri: Is be shkena? Ye’ shkena bua’ë! (Bonjour, comment vas-tu? Très bien!).     Nous y sommes presque. Après 20 minutes supplémentaires de bus, nous parvenons à notre point de chute du jour, la communauté d’Amubri. Nous traversons le village à pied. Les gens nous regardent, nous saluent, nous sourient. Notre présence à l’air de les amuser.     Nous arrivons enfin à la petite auberge Koswak, gérée par notre collaborateur Roger, qui nous accueille très amicalement. C’est étrange, nous ne nous connaissons que par téléphone et...

Read More
Costa Rica : rafting sur le rio Pacuare
Apr28

Costa Rica : rafting sur le rio Pacuare

  Par Pierre Ligonie, gérant Terra Caribea au Costa Rica, Panama et Nicaragua.       – Salut tout le monde, vendredi on ferme l’agence ! – Ah bon, pourquoi ? – Reco rafting sur le rio Pacuare ! – Coooool ! – On rentre samedi soir. – Comment ça ? – On dort sur place ! – Sur le rafting ? Ça va être humide non ?… – Non, on va au lodge en rafting et on repart en rafting ! – Tu es certain d’avoir tout compris ? Et c’est comme ça que tout a commencé. Le Pacuare est un fleuve du Costa Rica connu par tous les amateurs de kayak et de rafting. Il fait partie des 10 meilleurs sites de rafting du monde, raison pour laquelle il accueille régulièrement des compétitions internationales. Il s’écoule sur 108 km de long et présente des rapides de classe 1 à 4 (le maximum de l’échelle étant 6 !). Pour en savoir plus, quelques informations en ligne sur la classification des rivières. Heureusement, pour les novices que nous sommes, son niveau d’eau est relativement bas en cette saison et le parcours devrait être relativement facile. L’idée de cette reco était d’en savoir plus sur cette discipline très pratiquée au Costa Rica et de découvrir la région où s’écoule ce fleuve. Nous partons donc assez tôt de la capitale, San José… trop tôt pour certains qui décident de prolonger la nuit.   Dans le bus en route vers le rio Pacuare – Costa Rica Nous rejoignons les flancs du volcan Turrialba et entrons progressivement dans la vallée creusée par le fleuve pour en rejoindre ses rives. Une fois l’équipement complet enfilé, nous ressemblons à un croisement entre une tortue Ninja et un gros poussin jaune, ou encore à des membres d’une force d’élite spécialisée dans les interventions en ventriglisse. Nous recevons les consignes de sécurité, apprenons à nous servir du matériel et à comprendre les ordres du capitaine du jour, et partons avec l’objectif : rejoindre notre lodge ! Heureusement, nous ne sommes pas en charge du transport de nos bagages, le but étant qu’ils arrivent (!) et de préférence secs. Nous attaquons donc les premiers rapides sereins, ce qui me donne l’occasion de vous présenter tous les participants :   Rafting sur le rio Pacuare : Rémi, Jules et Céline (de g. à d.) Rafting au Costa Rica – Daniela, Aline et Pierre (de g. à d.) Vous comprenez mieux ce que peut donner le croisement d’un gros poussin et d’une tortue ninja ? … alors je peux continuer. Rafting sur le Rio Pacuare au Costa Rica La rivière...

Read More
Costa Rica, un week-end près d’Arenal
Feb06

Costa Rica, un week-end près d’Arenal

    Par Clara Groison, Terra Caribea         Il est six heures du matin, nous voici en route pour la région de La Fortuna et du bien fameux volcan Arenal.   Motif du voyage : tourisme. Attendez de voir…   Après un petit-déjeuner sous la chaleur de La Fortuna, nous prenons la route en direction des chutes, on n’ira toutefois pas jusque là : c’est parti pour la visite d’hôtels.   D’abord de petits bed and breakfast tenus par des familles costariciennes. J’ai un réel coup de cœur pour l’Arenal Oasis, avec ses petites maisonnettes en bois coquettes, dignes d’un décor de fée, champêtre, au milieu de la forêt secondaire.   Hôtel chalet – Volcan Arenal Costa Rica Hôtel chalet – région du Volcan Arenal au Costa Rica Nous poursuivons ensuite sans se mouiller par une visite éclair des thermes de la région : Baldi, grandiose et familial, Titoku, petit et mignon, et Ecotermales, simple et intimiste.   Pour reprendre quelques forces, on mange un casado (plat typique costaricien) et nous voilà attendus dans les hôtels de luxe de la zone. On en prend plein la vue, on nous bichonne, on nous trimbale en voiture de golf !!   Voyage Volcan Arenal Costa Rica Dans l’hôtel 5 étoiles, le top du top, le responsable des réservations nous attend, et non ce ne sera pas un cinquantenaire bedonnant, mais un jeune pimpant et dynamique habillé comme mon collègue Fab! Petit moment de soulagement, quand il nous demande où on dort, je suis ravie de dire qu’on dort dans un hôtel 5 étoiles voisin…   Voyage dans la région du  Volcan Arenal au Costa Rica On visite encore un autre hôtel, où très fiers de leur bar à vin, on nous annonce qu’il n’y a pas de vin français car ce n’est pas tendance… Dommage !   Puis, on va enfin tester les thermes de notre hôtel. Un verre de vin à la main, la classe ! On s’y croirait presque, et on en profite en dînant au restaurant de l’hôtel.   Le lendemain, réveil qui sonne, c’est reparti. On visite cette fois-ci des hôtels plus isolés.   L’Arenal Observatory, trente ans d’histoire, notre guide fait aussi partie de ce musée. Ambiance intemporelle, si près du volcan qu’on croirait le toucher. On se plait à imaginer ce sanctuaire naturel quand on pouvait admirer la lave s’écouler sur les flancs du volcan. Aujourd’hui, ce lieu ravira surtout les amoureux de la nature.   Après-midi bien remplie, on voit de nombreux bungalows, des jacuzzis, des terrasses vue sur le volcan, des voitures de golf, du personnel en chemise hawaïenne (dernière...

Read More

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies, qui nous aident à optimiser votre expérience en ligne. Pour en savoir plus, cliquez ici