Costa Rica

Costa Rica : entre paysages et poésie
Jul15

Costa Rica : entre paysages et poésie

  Carnet de voyage au Costa Rica, tout en poésie, textes et photos de JuanBa et Laetitia, concepteurs voyages chez Terra Caribea.   Le fruit de la magie Un jour nouveau se lève dans les montagnes costariciennes. Le soleil vient doucement réveiller la nature et réchauffer ses habitants. Il est encore tôt mais déjà le vent vient caresser les branches des arbres et les pommes commencent à s’agiter.     Il semble qu’elles entament une danse au-dessus de la vallée pour éloigner leurs prédateurs séduits par leur robe rose. Il est d’augure de rappeler que nous sommes bien au Costa Rica et qu’alors observer des pommes pousser dans ses montagnes relèvent d’un zeste de magie.   La pomme aussi anodine soit-elle, a quelques exigences. Alors comment reconstituer les 4 saisons essentielles à son existence dans un pays tropical qui n’en compte que deux ? Magie vous répond-elle. Loin des routes, loin de la foule, elle trouve sa quiétude dans un décor vert et riche dans les contrées isolées qui bordent la cordillère de Talamanca. Cet environnement doux et tranquille lui permet de développer sa douceur et son goût si juteux et particulier. Elle s’offre de bon cœur au courant d’air qui la traverse et aux mains du soleil qui viendront la cueillir et la bercer en fin de journée.     Il n’est pas rare qu’elle s’échappe de son confort pour dévaler les pentes aussi vite que le cours du ruisseau avec qui elle fait la course. A n’en pas douter, un oiseau, un coyote ou un visiteur saura l’arrêter et apprécier toutes ses qualités.   Le règne du Quetzal Les premières lueurs du soleil font leur apparition mais lui reste tapis dans l’ombre. Il aime se jouer des regards et vit au rythme du vent. Pourtant le quetzal fera son apparition dès les premières heures du jour.   Alors il prend son envol, étirant ses muscles et remuant ses ailes pour fendre les nuages et se réveiller d’une nuit douce et fraiche. Il laisse le soleil traverser son plumage le réveillant au passage. Le resplendissant, comme on l’appelle, honore son nom de ses couleurs vives qui viennent se mêler au bleu du ciel, au vert de l’herbe et des forêts.     De là-haut, il contemple son territoire. Il cohabite avec nombre d’oiseaux certes, en quête d’un nouveau nid, mais aussi du bétail qui garde le sol impeccable, les truites qui virevoltent dans les rapides des rivières et les papillons qui parfois l’éblouissent comme c’est souvent le cas avec le Morpho. Ce voisinage vit en harmonie dans une atmosphère où l’air, l’eau et la terre sont d’une pureté sans...

Read More
Costa Rica : pura vida à la péninsule de Nicoya !
Jul23

Costa Rica : pura vida à la péninsule de Nicoya !

Voyage spécial plages au Costa Rica             Carnet de voyage à la Péninsule de Nicoya au Costa Rica, récit et photos de Clémence, conceptrice voyages chez Terra Caribea.                 Après quelques semaines de préparation, je suis partie en reconnaissance terrain accompagnée de Laetitia.   Les indispensables dans le sac : appareil photo, GoPro, cartes de visite, crème solaire, nous étions prêtes à partir explorer la péninsule de Nicoya, région assez sauvage, hors des sentiers battus et belle destination balnéaire.   Notre premier hôtel surplombait la Playa Carillo, une des plus belles plages du pays, type carte postale : sable blanc, cocotiers, tout y était …   À quelques minutes de là, se trouvait Playa Samara, point de départ d’une superbe activité kayak et snorkeling. Enfin ! Premier snorkeling au Costa Rica, j’adore, je me sentais comme un poisson dans l’eau ! J’ai pu apercevoir des poissons arc-en-ciel « Arco Iris » et une murène. Nous avons fini cette activité avec une dégustation de fruits et en nous posant de nombreuses questions existentielles sur la vie des Bernard L’hermite…En effet l’île en était truffée. Et vous, saviez-vous qu’ils pouvaient souffrir de solitude ?         Dès le 2ème jour, nous nous sommes malheureusement réveillées avec une pluie tropicale… Je déteste la pluie ! Pas très judicieux de vivre dans un pays tropical en effet, mais au moins il y fait chaud et la mer y est toujours chaude !   Ce fut donc une journée particulièrement calme au cours de laquelle j’ai eu l’occasion de pratiquer une séance de yoga. J’en avais déjà fait une fois au Sri Lanka et je ne suis pas sûre d’avoir gagné en souplesse depuis ! Cette séance s’est prolongée avec une baignade dans la piscine car comme on dit « mouillé pour mouillé » suivie de cocktails, d’un diner et d’une nuit au rythme des danses latines.   Petit rappel à tous : pour louer une voiture, se munir de son passeport et de son permis de conduire ! Cela semble bien simple et pourtant nous avions toutes les deux oublié nos passeports et malheureusement ni les copies ni le visa costaricien n’ont suffi à nous permettre de récupérer notre véhicule de location. Évidemment, on se trouvait à l’autre bout du pays ! Superchef à la rescousse !!! Guillaume a fait la route pour me remettre mon passeport et nous permettre de continuer l’aventure !     Au cours de la reco, nous avons visité de nombreux hôtels, lodges ou bungalows, avec piscine à débordement, plateformes de yoga, vue mer ou encore au cœur de la jungle avec les singes hurleurs. Le dépaysement était au rendez-vous mais les...

Read More
Top Costa Rica by Shannon
Aug29

Top Costa Rica by Shannon

Top Costa Rica by Shannon Vivre à San José, c’est être au coeur de la pulsation tica. Shannon, conceptrice voyages chez Terra Caribea nous fait partager son Top Costa Rica....

Read More
Playa Nicuesa : voyage au Sud du Costa Rica
Oct21

Playa Nicuesa : voyage au Sud du Costa Rica

          Carnet de voyage au Costa Rica par Barbara, conceptrice voyages chez Terra Caribea.                     Le bout du monde, ou l’inconnu, désert, différent, exotique. Une nouvelle expérience à part entière !     Départ pour rejoindre le Golfo Dulce, situé dans l’extrême Sud du Costa Rica, synonyme de dépaysement total pour moi qui ne connais pas cette partie du pays. On décolle tôt le matin et après 45 minutes de vol au dessus de la vallée centrale puis de la cordillère de Talamanca, quelles merveilles ! – nous arrivons à Puerto Jimenez où nous sommes attendus.     Nous nous rendons au petit port du village, d’où nous embarquons sur un petit bateau à moteur (lancha en espagnol) pour se rendre de l’autre côté du Golf.   L’arrivée nous donne un avant-goût de ce qui nous attend : une passerelle qui s’enfonce dans la jungle, des jus de fruits naturels de bienvenue… En s’avançant un peu, nous découvrons l’hôtel tout en bois qui se fond parfaitement dans son environnement. Immersion totale dans la jungle, déconnection en perspective !     Le Nicuesa Lodge prône l’écotourisme et la convivialité et c’est ce qui nous plaît aussi à Terra Caribea. L’hôtel prend le temps de sensibiliser les jeunes du village de Puerto Jimenez sur l’écotourisme, recyclage, ramassage des déchets … Et comme à la maison, nous devons enlever nos chaussures pour monter à l’étage – pas de problème, le sol est très propre ! – nous prenons tous nos repas à la même table, etc.     Et si l’hôtel est durable et convivial, c’est aussi grâce au personnel, aux petits soins, sensibilisé aux problématiques socio-environnementales de Puerto Jimenez.   Les chambres, au milieu de la jungle, sont peut-être la meilleure partie de l’hôtel : rien de mieux que de dormir avec les bruits de la jungle pour une sensation de bout du monde garantie !     Notre séjour a été divisé entre activités incluses et temps libre.   Nous n’avons pas eu besoin d’affronter un ours – ou un jaguar – à mains nues pour nous sentir au bout du monde. Lors d’un tour en bateau dans le Golfo Dulce, nous avons eu la chance d’apercevoir une baleine et son baleineau ! S’en sont suivis un petit-déjeuner mémorable sur une plage déserte, dans un cadre paradisiaque et du snorkeling au milieu des étoiles de mer, de poissons colorés – dont je n’ai pas retenu tous les noms, et des coraux ! Matinée de rêve, mais sportive, malgré les apparences, car il y avait beaucoup de courant !       Pendant notre temps libre, difficile de choisir :...

Read More
Passions Costa Rica by Caroline
Jun07

Passions Costa Rica by Caroline

Un portrait par mois, 5 thèmes choisis pour l’amour d’un pays Travailler terra, c’est vivre “là-bas”, éprouver au quotidien le goût de la différence, la vibration de l’altérité. Dis nous Caroline, qu’est ce que tu aimes de ta vie au Costa Rica ? Un lieu Tamarindo et ses alentours. Même si cette station balnéaire est très fréquentée, les couchers de soleil sont magiques, et les plages paradisiaques. Et puis j’aime l’ambiance de fête permanente qui y règne. Une activité Le snorkeling. On a souvent la chance de nager près des tortues et des raies dans les eaux cristallines qui bordent la côte. Un plat J’apprécie particulièrement le Rice & Beans et sa délicieuse saveur coco. J’adore aussi les patacones, galettes de bananes plantain frites que l’on peut agrémenter de frijoles molidos (bouillie de haricots). Un combo parfait pour l’apéro ! Une musique Sonámbulo psicotropical ! C’est le groupe phare du moment au Costa Rica. Leur musique est une fusion de rythmes afros, latinos et caribéens, un style qu’ils ont qualifié eux-mêmes de psicotropical. Une expression Le concept du “zarpe”, le dernier coup qui n’en est jamais vraiment un, me fait marrer : )   Caroline Tigner, conceptrice voyages, Terra Caribea....

Read More
Costa Rica : la vallée centrale, région du café
Apr12

Costa Rica : la vallée centrale, région du café

            Texte et photos de Cassandre & Guillaume, concepteurs voyages  au Costa Rica, chez Terra Caribea.                   Immersion totale chez les Ticos! Ce qui était parti pour être un trek de 3 jours dans la région de Dota, s’est révélé être tout à fait autre chose ! S’il y a eu trek durant ce séjour – de 2h30 à 4h, de haut en bas – les randonnées ont été la partie la moins intéressante, mais intéressante quand même, de cette immersion totale.   Ce qui nous a marqué a été l’accueil chaleureux de la communauté et la découverte d’une région cafetera, deux très bonnes raisons pour aller faire un tour du côté de San Marcos de Tarrazú !     Les coups de cœur de Guillaume Au pays de la Pura vida, dormir chez l’habitant est le meilleur moyen d’éprouver la sympathie et l’hospitalité des Ticos (surnom des Costariciens). Nous avons donc passé trois jours et deux nuits au cœur de la communauté de los Santos, dans un petit village de producteurs de café.     San Marcos de Tarrazú se situe en pleine vallée centrale, au sud de San José, à 1500 mètres d’altitude. Cachée au milieu des plantations de café qui dévalent les flancs de montagne, nous découvrons notre « gîte », la maison de Smith et Arellis. Nos hôtes nous accueillent à grand renfort de sourire et avec un brin de timidité qui ne tardera pas à s’estomper avec les premières discussions, en espagnol, bien entendu.     Le confort de la chambre est sommaire et la salle de bain partagée. En parlant de partage, certains intrus peuvent parfois avoir envie de passer quelques instants avec nous dans la chambre, il est donc préférable de faire une petite vérification avant de se coucher pour éviter qu’un charmant insecte volant ne tente de communiquer avec nous durant notre sommeil.   Les repas ont lieu sur une terrasse en bois spécialement aménagée pour offrir une vue spectaculaire sur le rio Pirris et le tout nouveau barrage électrique.     Apres avoir englouti un traditionnel gallo pinto (riz et haricot), ou les non moins typiques tortillas (galettes de farine de maïs) nous sommes fin prêts à entamer une marche à la découverte de la région, et à rencontrer des locaux ravis à l’idée de présenter leurs spécialités.     Nous marchons une bonne heure, ponctuée de nombreuses pauses pour déguster des mûres, matasanas, pommes d’eau ou autres fruits trouvés sur les bords du sentier et recommandés par Smith, avant de rencontrer Alejandro. Ce jeune agriculteur, membre d’une fratrie de 10...

Read More

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies, qui nous aident à optimiser votre expérience en ligne. Pour en savoir plus, cliquez ici