Chili

San Pedro de Atacama au Chili : lagunes, salars et flamants roses
Oct17

San Pedro de Atacama au Chili : lagunes, salars et flamants roses

San Pedro de Atacama : le désert le plus aride du monde             Carnet de voyage à San Pedro de Atacama au Chili. Récit, photos et vidéo by Tatiana, conceptrice voyages chez Terra Chile.                 Il y a un peu plus de 5 mois, en mai 2019, j’ai atterri au Chili. Pays à la géographie atypique, long ruban de plus de 4000km, bordé à l’Ouest par l’océan Pacifique et à l’Est par la Cordillère des Andes.   Premier pas pour moi en Amérique Latine, et j’ai vite le sentiment que mon expérience au pays des poètes me réserve de belles surprises. Seul petit bémol, je suis arrivée au moment où le froid et la brume s’installaient dans la baie de Valparaiso, hémisphère Sud oblige, ce qui pour une cadurcienne, fut assez déconcertant, enchaîner 2 hivers de suite!   Qui ne rêverait donc pas d’une escapade dans le désert le plus aride du monde en plein hiver chilien ?   Je me suis envolée le 31 juillet pour San Pedro de Atacama, charmante oasis pleine de vie. Petit village aux rues en terre battue, qui s’est principalement construit autour de la Calle Caracoles.   Que trouver dans cette oasis ? Des petites boutiques artisanales, des restos, un certain nombre d’hôtels et surtout autant d’agences de tourisme que de casinos à Las Vegas. Mais Terra Chile a le secret, dans ce labyrinthe d’agences, de trouver la perle rare, où sont les vrais professionnels…   Pendant 4 jours, accompagnée de guides exceptionnels qui ont l’art de transmettre leurs connaissances et leur amour du Chili, j’ai eu la chance de pouvoir admirer d’incroyables lagunes peuplées de flamants roses, des sites archéologiques de pétroglyphes me faisant voyager dans l’histoire, des Salars aux magnifiques couleurs lors de couchers de soleil.     J’ai pique-niqué face à de sublimes lacs sur les hauts plateaux andins, bu du Pisco Sour au sommet d’un canyon. Je me suis retrouvée les pieds dans la neige en haut d’un cratère, fait une randonnée dans la Vallée des Cactus au milieu des roseaux, et me suis baignée dans les Geysers Blancs à 4300 mètres d’altitude.       J’ai également eu l’opportunité de pouvoir observer une faune très diversifiée, lamas, vigognes, renards, j’ai même eu la chance d’assister à la danse des flamants chiliens.         Quoi de mieux pour illustrer mes propos que de vous partager mes quelques photos… histoire de vous donner envie de rendre visite à vos collègues chiliens.       Contactez Tatiana pour en savoir plus sur son séjour et retrouvez en ligne nos meilleurs circuits dans le désert d’Atacama...

Read More
Chili : la Patagonia
Apr24

Chili : la Patagonia

            Carnet de voyage en Patagonia au Chili, texte et photos de Clémentine, conceptrice voyages chez Terra Chile.                   Es como si fuera en otro mundo.   Punta Arenas. Un nom qui nous a fait longtemps rêvé. Un rêve d’enfant, une contrée éloignée, une terre sauvage inaccessible. L’inconnu ou le paradis chilien. Vingt-deux ans après être apparue dans ce petit monde, me voilà posant les pieds en Patagonie. Un léger mal-être s’empare de moi. L’impression de violer cette terre, d’y être arrivée trop vite. De ne pas l’avoir encore méritée, faute de n’y être point arrivée à pied. La mécanique aéronautique ne laisse pas le temps à l’âme de digérer la nouvelle. Mais après tout, le voyage sac sur le dos, les pieds dans des souliers d’un temps passé sera pour une autre fois. Aujourd’hui, je suis là, et je vais m’en émerveiller comme il se doit. Les cinq sens éveillés, c’est parti !   Il fait bon vivre à Punta Arenas, me partage le premier local croisé sur ma route. La vie est paisible, les salaires sont plus élevés que dans le reste du pays, les touristes ne tarissent pas, et surtout, le lieu est magnifique. A mon tour de découvrir. La lumière décline sur le bord de mer. Les oiseaux – race inconnue à mon regard d’étrangère – se laissent coiffer par la brise marine. Le monument aux marins domine le front de mer, posant un regard protecteur sur les marcheurs alentour. L’horizon se colore de son voile rosé tandis que le soleil épouse l’océan. Une image qui aurait certainement inspiré notre Señor Neruda.       Deuxième journée en cette contrée éloignée, direction Puerto Natales. Entre les deux villes, une plaine et ses guanacos tranquilles. Puerto Natales, petite métropole de 19,000 habitants à ce jour, est située dans la bouche orientale du canal de Señoret qui unie le golfe Almirante Montt et le bras de mer (Seno) Ultima Esperanza. Face aux montagnes, la vie bat son plein dans la capitale de la « Région du Dernier Espoir », comme le permettrait une traduction littéraire simpliste. Et hop, un petit saut au marché artisanal. A droite, à gauche, des peaux de moutons, des pingouins de bois peints à la main, des bonnets en laine de mérinos, et des représentations grandeurs natures des Selk’nams et Tehuelches, autochtones aujourd’hui disparus. Le nom de Patagonie serait inspirée de ces peuples, apparus tels des géants aux Espagnols, d’où le nom de « Terre des Grands Pieds », entre autres interprétations possibles… Des peintures murales nous rappellent le mode de vie ancestral : pêche, chasse,...

Read More
Top 5 des volcans d’Amérique Latine
Mar13

Top 5 des volcans d’Amérique Latine

Amérique Latine : les 5 volcans “les plus” Quoi ? Seulement 5 parmi les centaines qui jalonnent les déserts colorés, les plaines interminables ou encore les jungles denses d’Amérique Latine ?   Il faut dire qu’un top 50 aurait été un peu long à lire. Alors on a sélectionné de façon totalement subjective, 5 volcans qui valent le détour et que nos concepteurs voyage locaux vous proposent de découvrir…   1.Le plus haut : Ojos del Salado au Chili Ses 6893 m en font non seulement le plus haut volcan actif du continent mais aussi du monde. Situé dans le sud du désert d’Atacama au Chili, l’Ojos del Salado domine l’Altiplano. Et qui dit volcan le plus haut du monde dit… lac le plus haut du monde ! On vous l’accorde il n’est pas immense mais, niché dans un cratère à près de 6400 m, il a tout de même de l’allure.     Bonne nouvelle pour les trekkeurs néophytes, l’ascension du toit du Chili, même si elle nécessite une bonne préparation, est accessible ! Contactez nos concepteurs voyages de Terra Chile.   2.Le plus beau : Cotopaxi en Equateur On vous voit venir, vous allez crier à la subjectivité… Mais avouez que son cône enneigé à la symétrie presque parfaite, est superbe !  Son nom, “Cotopaxi”, qui en langue indigène signifie “cou de la lune” (cuello de la luna), lui aurait été donné en raison de la position de la lune : on a l’impression que celle-ci se pose sur le volcan, le sommet constituant alors son cou…     Pour voir un lever de soleil depuis le Cotopaxi, contactez nos spécialistes de Terra Ecuador.   3.Le plus jeune : Paricutin au Mexique Imaginez un volcan qui sort soudainement d’un champs de maïs… Vous n’êtes pas loin de la réalité. En 1943, dans la région du Michoacan un tremblement de terre et un grondement sourd annoncent la naissance du Paricutin qui restera en éruption pendant 9 ans et atteint aujourd’hui une altitude de 2773 m. Au milieu de la jungle qui l’entoure, émerge encore le clocher du village de San Juan Parangaricutiro qui ne résista pas à la première année d’activité du Paricutin…       Nos concepteurs voyage de Terra Maya vous proposent d’aller le découvrir à cheval, et pourquoi pas, d’en profiter pour aller explorer les autres volcans du Mexique.   4.Le plus actif : Fuego au Guatemala C’est depuis la ville d’Antigua que vous pourrez commencer à voir et entendre ce volcan qui fait partie de la ceinture de feu du Pacifique. En 2018, il est entré en éruption 5 fois et ses nuées ardentes...

Read More
Torres del Paine : récit du trek légendaire
Jan28

Torres del Paine : récit du trek légendaire

            Carnet de Voyage en Patagonie, à Torres del Paine au Chili Récit, photos et carte réalisés par Marius, concepteur voyages chez Terra Chile.                   Avant de m’installer à Valparaíso j’avais déjà parcouru une bonne partie du Chili. Je m’étais fait doucher par les pluies diluviennes de Chiloé, j’avais fait de l’acroyoga et du sandboard sur les dunes du désert d’Atacama, j’avais barbotté dans une piscine au sommet d’un gratte-ciel de Santiago et j’avais même été barman au bras plâtré dans un minuscule village perdu au pied de la Cordillère des Andes. Mais il restait une partie du Chili qui m’échappait encore, la partie la plus inaccessible et la plus fascinante : la Patagonie.   Après de nombreux rebondissements le verdict est tombé : ma prochaine mission terrain se ferait dans le parc national Torres del Paine. De tous les recoins de la Patagonie chilienne Torres del Paine est de loin le plus célèbre, pour ses paysages d’une beauté à faire pâlir de jalousie un Boticelli, pour ses peuples natifs aux coutumes fascinantes mais aujourd’hui tragiquement éradiqués et pour son abondante faune aussi élégante que bizarre. Cette immense étendue sauvage est surtout un fantastique terrain de jeu pour les avides randonneurs, au rang desquels je me compte ; et de tous les sentiers qu’on y trouve, le Trek W qui ourle le Massif Paine sur cinq jours de marche est de loin le plus convoité.   Vous comprendrez donc facilement ma joie féroce de pouvoir enfin m’y rendre et l’arpenter en personne, de pouvoir en connaître le froid vent d’ouest, les pics de roche inaccessibles, l’eau glacée des lacs, la morsure capricieuse de la neige et le grondement tonitruant des glaciers. Une aventure pareille peut très bien se savourer tout seul, mais elle gagne aussi à être partagée. C’est pour ça que je vous invite à me suivre pour cinq jours sur ce trek légendaire dans la région la plus australe du Chili, du continent Américain et, au passage, du monde.   Cliquez sur chaque étape du trek sur la carte pour découvrir une partie du récit :     Suivez Marius lors de son voyage en Patagonie chilienne et découvrez le plus mythique des treks !     Contactez Marius pour en savoir plus sur son séjour au Parc Torres del Paine et consultez notre circuit Trek W...

Read More
Île de Pâques : dessine-moi un Moai
Nov07

Île de Pâques : dessine-moi un Moai

Carnet de voyage chez les Moai             Récit de repérage terrain à l’Île de Pâques. Texte, dessins, photos et video de Marie Gadenne Viscontini, gérante chez Terra Chile.                 « J’étais bien plus isolé qu’un naufragé sur un radeau au milieu de l’océan. Alors vous imaginez ma surprise, au lever du jour, quand une drôle de petite voix m’a réveillé. Elle disait :   – S’il vous plaît… dessine-moi un » moai ! *   *Le Petit Prince, Antoine de Saint-Exupéry.    Après 5h de vol au départ de Santiago, c’est bien cette impression d’être seul au milieu de l’océan qui vous frappe en arrivant à Rapa Nui, plus connu sous le nom de l’île de Pâques.   Note au lecteur : si j’ai décidé de vous raconter mon voyage sur l’île de Pâques en trois dessins, il s’agit plus de doodle, ce gribouillage autorisé pour adulte que de croquis de voyage au sens noble du terme. C’est donc pour des soucis de véracité et de perspective que j’ai également réalisé une vidéo de notre reco :     Bienvenue sur l’île de Pâques L’île de Pâques est l’endroit habité le plus isolé au monde ce qui explique son nom originel : Te Pito o Te Henua, « nombril du monde ». Pendant des décennies les Rapanui ont pensé être seuls au monde ; le premier explorateur Jakob Roggeveen n’étant arrivé qu’en avril 1722, le jour de Pâques.   Aujourd’hui appelée Rapa Nui, ce nom rend la part belle aux origines polynésiennes de l’île.   Rapa Nui signifie « la Grande Rapa » et serait le nom donné par les premiers Polynésiens à être venus s’installer sur l’île en référence à Rapa Iti, la petite Rapa, une des îles les plus isolées de la Polynésie française. Un autre exemple, linguistique cette fois-ci : Bonjour en rapa nui se dit Iorana qui est une contraction de l’expression tahitienne Ia Ora Na.     A pieds, à cheval, en voiture ou à vélo, quand vous traversez cette île de 163Km2 tout vous rappelle la Polynésie : ses habitants tout d’abord, la végétation faite de palmiers et de bananiers et bien évidemment les poules, condition sine qua non à un voyage en Polynésie.   Le conseil Terra Chile : pour découvrir cette culture si particulière rendez-vous au musée anthropologique Père-Sebastien-Englert dans le centre de Hanga Roa.   Anatomie du Moai Avec plus de 900 Moais patrimoine mondial de l’UNESCO répartis sur toute l’île et une renommée internationale, ces grandes statues de pierre auraient été érigées entre 1250 et 1500 en l’honneur des ancêtres. Si l’on parle souvent des mystères de l’Ile de Pâques, un...

Read More
Torres del Paine : randonnez autrement !
Aug08

Torres del Paine : randonnez autrement !

Carnet de voyage au Parc National Torres del Paine au Chili             Video, Texte et photos par Emilie Guillou, conceptrice voyages chez Terra Chile.                   Le Sud de la Patagonie Chilienne offre plus que le mythique trek W du Parc National Torres del Paine. J’ai testé pour vous quelques itinéraires alternatifs :     Le W à la journée Si vous n’avez pas envie de camper ou de dormir en refuge et/ou que vous n’avez pas réussi à avoir de place même six mois à l’avance, nous avons la solution : les plus belles randonnées du W à la journée.   La base des tours Torres Elle est la plus connue et c’est aussi l’une des randonnées les plus exigeantes avec plus de 900 m de dénivelé ! Avec Marie, nous optons pour un trek long de niveau soutenu mais avec moins de dénivelé : le trek vallée Frances. Au programme : navigation sur le lac Pehoé pour rejoindre le secteur Pudeto du parc puis 17 Km en randonnée modérée en longeant le lac Nordenskjöld jusqu’à rejoindre la Vallée del Francés.   Le plus ? Le déjeuner au pied du Paine Grande.   Le moins ? Une grande partie de la forêt a brûlé pendant les derniers incendies de 2011.         Lago Toro Ce trek de 14 Km est l’un des mieux gardés de Torres del Paine. Nous sommes parties de l’Estancia Laso sous la pluie et le vent, Patagonie oblige, pour arriver quelques kilomètres plus tard sur un mirador d’exception avec une vue à couper le souffle (mais pas le vent) sur le Lago Toro. Au programme : steppes patagoniennes, forêt native encore préservée, terrains variés : route, piste, sable.   Le plus ? La vue et cette impression d’être seule au monde. L’un des rares treks à la journée à fonctionner en boucle et non en aller-retour.   Le moins ? Peu d’abri en cas d’intempérie, partir bien équipé.       Mirador de La Patagonia … à Punta Arenas ! Tout au bout du continent sud-américain, sur la péninsule de Brunswick, Punta Arenas, la plus grande ville au Sud du 46ème parallèle cache également d’autres parcs et réserves nationales. En face de l’impressionnant détroit de Magellan, la station de ski avec vue sur mer (et oui!), le Club Andino est également ouvert toute l’année. Après nous être enregistrées à la réception de ce dernier, carte en main, nous suivons notre itinéraire balisé de la couleur orange pour les randonneurs (les plus téméraires peuvent prendre l’option trail-running ou bien Mountain Bike !)   La boucle dure environ 2h et vous offre...

Read More

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies, qui nous aident à optimiser votre expérience en ligne. Pour en savoir plus, cliquez ici