Brésil

Brésil : Trek au parc national Serra dos Orgãos
Nov16

Brésil : Trek au parc national Serra dos Orgãos

            Carnet de voyage au Brésil réalisé par Iva, conceptrice voyages chez Terra Brazil.                   On ne cessera de dire que Rio de Janeiro et sa région regorgent de petits coins de paradis. Il y en a pour tous les goûts, pour les amoureux de nature, de culture et d’aventure. Voilà 6 ans que j’habite à Rio et je ne connaissais pas la « Serra dos Órgãos ». Je peux apercevoir les montagnes de la Serra au loin depuis Rio les jours où le ciel est bien dégagé.   Le parc national de la Serra dos Orgãos, appelé aussi PARNASO, représente 20 mille hectares de paysage à couper le souffle. Que vous soyez des novices de la marche, de bons marcheurs ou bien des « trekkeurs » aguerris, vous pourrez découvrir la Serra.   C’est parti pour 5 jours d’immersion totale avec notre stagiaire Emma !   Le sac à dos bouclé, direction Teresópolis. Il y a trois entrées pour accéder au parc : Teresópolis, Petrópolis et Guapimirim.   Après 1h30 de route nous arrivons à destination. Une nuit de sommeil s’impose avant le début de l’ascension de la « Pedra do Sino ». 8 heures du matin, rendez-vous avec notre guide francophone Augusto à l’entrée du parc.     Un début de trek ardu, une heure de montée avec un dénivelé important, heureusement nous rencontrons des points d’eau pour nous rafraîchir.     Pour arriver au sommet de la Pedra do Sino, il faut compter cinq heures de marche.   Tout au long de l’ascension des points d’arrêts sont possibles, une vue 360 sur la région s’offre aux marcheurs, mais à ce stade nous n’en avons aperçu que quelques bribes… Malheureusement, les conditions climatiques n’étaient pas en notre faveur, un temps très nuageux et humide. Mais cela n’a en aucun cas miné notre moral, car notre guide originaire de la région et expert en botanique, nous a révelé tous les secrets de cette faune luxuriante.   Nous voilà arrivées au refuge où nous passerons la nuit, que fait-on ? Il reste vingt-cinq minutes pour atteindre le sommet de la Pedra do Sino, mais le temps est encore très nuageux.     Augusto nous suggère d’attendre le lendemain pour le lever du soleil.       Après cette ascension, nous voilà déjà sur le chemin de retour. Deux jours de marche dans la Serra dos Órgãos nous a fait découvrir juste une petite partie du parc. On ne peut pas s’arrêter là, ils nous reste peu de temps, le soleil est de retour et le ciel dégagé. On s’aventure alors à faire trois randonnées...

Read More
Road Trip Nordeste do Brasil : Jericoacoara & Lençois Maranhenses
Sep14

Road Trip Nordeste do Brasil : Jericoacoara & Lençois Maranhenses

Les 5 commandements de la route des émotions Carnet de voyage by Samuel, concepteur voyages chez Terra Nossa.     Moins connue que les grands classiques du tourisme brésilien comme Rio ou Salvador, la route des émotions porte bien son nom. Ces 800 kms de circuit itinérant traversent les 3 états du Ceará, Piauí et Maranhão et proposent un cocktail étonnant d’ambiances, de couleurs et d’activités.   La beauté de ses plages, du luxuriant delta de Parnaíba et du parc des Lençois Maranhenses impose un respect divin envers Dame Nature. En bon disciple, à moi de vous transmettre ses 5 commandements pour un voyage réussi.   1.En buggy, les plages du Nordeste tu arpenteras     À la recherche de sensations fortes et de dépaysement, l’expédition buggy est faite pour vous. Au programme, une véritable croisade entre dunes, plages, rivières et routes asphaltées avec l’équipe francophone d’Everardo. Idéal pour souder un groupe et/ou se retrouver en famille.     2.Correctement Jericoacoara, tu prononceras   Parmi le lot de secrets du Nordeste, laissez-moi vous révéler le plus important: le diminutif de Jericoacoara est tout simplement « Jeri ».   Prière d’oublier les Jerico, Jerciquoiquoi, Jericacao et autres hérésies…   Village de pêcheurs aux parfums hippies, Jericoacoara est devenu une destination à la mode. Posé sur le sable au milieu d’une réserve naturelle, on s’y repose en admirant le coucher du soleil sur la dune du « Pôr do sol » comme on y festoie dans les soirées les plus branchées du Brésil. À vous de choisir.     3.Le Delta de Parnaíba, tu traverseras     Coincé entre les plages du Céara et les dunes du désert des Lençois, le delta de Parnaíba fait office d’oasis au goût de jardin d’Eden dans cet océan de sable. Troisième plus grand delta au monde, ses 80 îles composées de forêts de mangroves abritent caïmans, singes hurleurs, capivaras et ibis rouges.   Avis aux voyageurs: pour l’observation de la faune, mieux vaut prévoir un safari nocturne, les animaux étant timides la journée.     4.Dans le parc des Lençois, comme un enfant, tu t’amuseras     À l’instar de sa population, la nature brésilienne est le fruit de tous les mélanges. Le parc des Lençois en est l’illustration parfaite. Imaginez un mariage entre dunes de sable et lagunes d’eau douce, métissage parfait de matières et de couleurs. La traversée du désert ne peut être qu’agréable voire ludique. Dans cet environnement lunaire, comment ne pas se perdre et réapprendre à vivre. Bercés par les alizés, les voyageurs retrouvent leur âme d’enfant et font de ces 1 150 km2 un magnifique terrain de jeux.  ...

Read More
Brésil : Top 6 Ponta da Joatinga
Aug16

Brésil : Top 6 Ponta da Joatinga

Reco dans la communauté Caiçara de Ponta da Joatinga Texte, photos et vidéos de Luc, gérant Terra Brazil, accompagné de Nicolas, ancien gérant de l’agence.     1. Isolement A proximité de la charmante ville coloniale de Paraty, la réserve écologique de la Joatinga attire depuis plusieurs années l’attention des voyageurs pour ses beautés naturelles et sa biodiversité préservée, entre mer aux eaux vertes émeraude et montagnes verdoyantes.   Des itinéraires de randonnées ont été tracés au coeur même de la Réserve par les acteurs du tourisme pour les voyageurs curieux en quête d’aventure.   Cependant, ces circuits ont toujours ignoré la petite communauté de Ponta da Joatinga (“Pointe de la Joatinga”) en raison de son isolement. L’accès à pied est long et complexe, en bateau, et peut être fortement agité.   Ces contraintes géographiques ont maintenu jusqu’à présent le village isolé de toute activité touristique.   Ce petit village de pêcheurs, à flanc de montagne, vit paisiblement au rythme de l’océan.       2. Déconnexion Il y a des endroits comme ça qui ne laissent pas indifférent. Le temps semble ne pas avoir de prise sur ce coin du bout du monde. Pas d’électricité, pas de wifi, plutôt préservé des effets de notre société de consommation. On se sent bien, on déconnecte.   À quelques minutes de marche du village, on prend de la hauteur pour atteindre le phare de la Joatinga culminant à 167 mètres d’altitude. Place à la contemplation avec des vues privilégiées sur toute la péninsule du même nom. Le lieu est paisible, le silence invite à la méditation. On aperçoit à peine les toits des maisons du petit village, camouflés dans la forêt atlantique.   Depuis le phare, l’océan s’ouvre devant nous, on se sent tout petit. On reste là des minutes, des heures à admirer un lever de soleil, un vol d’oiseau, un paysage, un coucher de soleil…   On en oublierait presque qu’on est en mission, hein Nico ?           3. Animation & partage Retour au village accroché à la montagne.     On passe de maison en maison, on y rencontre une dame qui étend du linge, un homme qui répare ses filets de pêche, On échange 2-3 mots. Un autre nettoie ses poissons frais, des enfants courent d’un sentier à un autre, dévalant les pentes entre les habitations de la communauté Caiçara. Deux habitantes nous présentent leur projet d’artisanat et leurs confections décoratives. On croise le responsable de la “maison de la farine” (où les villageois élaborent leur farine de manioc) qui nous invite à découvrir le processus de fabrication traditionnel. Les chants de la...

Read More
Incroyable Amazonie Brésilienne !
Mar20

Incroyable Amazonie Brésilienne !

Amazing Amazonia do Brasil !!!             Carnet de voyage en Amazonie brésilienne. Texte, photos et video de Sergio, gérant chez Terra Nossa, agence réceptive locale dans le Nordeste au Brésil.                 A-ma-zo-ne… existe-t-il nom plus évocateur, destination plus mythique, aventure plus excitante que celle qu´éveille instantanément dans l´imaginaire collectif ces 4 syllabes ?   C´est afin de le vérifier en personne que je me suis rendu au cœur de l´Amazonie brésilienne. Direction Manaus et le Rio Negro pour une croisière de 4 jours, au rythme du plus majestueux des fleuves. Florilège de moments forts, à consommer sans modération !   Pour commencer en beauté, bonus vidéo artisananale pour les yeux et les oreilles :     1/ Navigation sur le fleuve   4 jours et 3 nuits à bord de notre fier vaisseau, pour un périple hors du temps et de la civilisation : l´Amazonie brésilienne posséde une vibration, une pulsation qui n´appartient qu´à elle. Et quel meilleur moyen que de tendre son hamac sur le pont pour l´appréhender pleinement, au rythme des oscillations !   2/ Rencontre des Eaux   En aval de la ville de Manaus, le Rio Negro et le Rio Solimões se rencontrent et se cotoient sur de nombreux kilomètres, sans pour autant mélanger leurs eaux. Débit, température et densité différentes expliquent ce saisissant phénomène naturel, faisant apparaître une très nette démarcation entre les 2 affluents.   3/ Artisanat local   L´Amazonie brésilienne, c´est aussi ses habitants, établis sur ses rives, et qui tirent leur subsistance des produits que la nature leur offre en abondance.   C´est dans la petite communauté de Nossa Senhora do Perétuo Socorro que nous visitons cet atelier artisanal de fabrication de bijoux réalisés à partir de graines d´Açai, fruit emblématique de la région.   4/ Dauphins roses   Personnage incontournable, le «boto» ou dauphin rose d´Amazonie est tout aussi sociable que ses congénères marins.   Une légende populaire raconte que les nuits de pleine lune, le cétacé prend forme humaine sous les traits d´un élégant jeune homme tout de blanc vétu et arborant un grand chapeau… Certaines grossesses «inexpliquées» devenant ainsi tout naturellement l´œuvre du «boto»!   5/ Populations indigènes   Celles-ci sont également présentes sur les rives du fleuve, et tentent de pérpetuer leurs traditions ancestrales. Nous avons eu le privilège de pouvoir assister à la représentation de plusieurs danses rituelles, entrecoupées d´instructifs quoique décousus exposés du mode et du rythme de vie de la communauté par l´un de ses chefs.   6/ Baignade rafraîchissante   Quel plaisir de pouvoir se rafraîchir de la moiteur omniprésente dans les eaux cristalines de cette source...

Read More
Brésil d’île en île : Bahia de Morro & Boipeba
Nov13

Brésil d’île en île : Bahia de Morro & Boipeba

          Carnet de voyage d’Iva, conceptrice voyages chez Terra Brazil, dans les îles du Nordeste brésilien : Bahia de Morro de São Paulo & Boipeba.                   Une reco dans le Nordeste riche en aventures, après la visite de la ville de Salvador et son arrière pays, cap vers Morro de São Paulo situé sur l’île de Tinharé.     Une destination que se mérite car pour s’y rendre, il faut passer l’épreuve du catamaran.   Le temps est un peu maussade sur le ponton avant le départ du bateau et quelques gouttes de pluies se font sentir.       Après deux heures de traversée un peu agitée et quelques hauts le coeur, nous voilá arrivés sur l’île. Le soleil est de retour et nous découvrons de magnifiques plages. Morro São Paulo est très prisée par les familles avec enfants et les personnes souhaitant une destination balnéraire animée. En effet, chaque semaine, à partir du jeudi, la 2nde plage de Morro est prise d’assaut par les « camelos », les vendeurs ambulants de caipirinhas et de petits choses à grignoter afin de tenir jusqu’au bout de la nuit 🙂       Clairement Morro reste une destination festive et alors pour plus de calme, nous sommes parties sur l’île de Boipeba. Quelques arrêts pour nourrir les poissons des piscines naturelles.   Aperçu video de nos aventures :     Arrivées sur l’île nous partons à la découverte du centre ville. Une petite bourgade avec une série de petites maisons très colorées. Nous profitons de la vie paisible de l’île.       Pour les plus aventuriers, l’île vous offre de nombreuses possibilités de randonnées et de balades en bateau. Pour terminer la journée, je vous conseille une petite balade en canoë pour profiter du coucher de soleil..     Contactez Iva pour en savoir plus sur son voyage !   Retrouvez en ligne nos circuits dédiés aux îles du Nordeste brésilien :   Paradisiaques îles du Sud de...

Read More
Brésil : Opération séduction dans les plus beaux parcs du Nordeste
Sep26

Brésil : Opération séduction dans les plus beaux parcs du Nordeste

            Carnet de voyage dans les parcs du Nordeste au Brésil, texte, photos et vidéo de Valérie, conceptrice voyages chez Terra Nossa.                 Suite à ma dernière reconnaissance terrain sur l´archipel paradisiaque de Fernando de Noronha, j´ai reçu de nombreuses plaintes. Mes collègues étaient déprimés, mon chef jaloux, mes amis français envieux… donc pour cette nouvelle expédition dans le Nordeste du Brésil on m´a dit : “c´est fini les îles, la plage, le farniente, les hôtels de luxe, maintenant, c´est direction les parcs nationaux pour 2 treks en une semaine !” Après de nombreuses protestations/indignations, me voilà partie avec mon sac à dos Quechua pour l´aventure sur les plus beaux sentiers du Nordeste brésilien.   Voici un bel aperçu video de mon périple :     Partir seule ? Impensable ! À qui j´allais raconter mes péripéties (car connexion wifi rare) ? J´accompagne un groupe de 3 parisiennes baroudeuses pour un séjour brésilien très sportif ! Je leur avais promis des Caipis pour les appâter 🙂   Au programme donc : 2 parcs nationaux, 2 ambiances, 2 merveilles de la nature dans 2 régions différentes du Nordeste brésilien : Bahia pour sa belle Chapada Diamantina et le Maranhão pour son incroyable parc des Lençóis Maranhenses.   Un programme de remise en forme, bien plus efficace que le Cross fit, sur 1 semaine intensive : 4 jours dans la Chapada Diamantina, des montagnes et des cascades puis 2 jours dans les Lençóis Maranhenses, au milieu des dunes de sables et des lagunes d´eau douce.   Vous allez me dire : “c´est le jour et la nuit ces 2 parcs, aussi différents que peuvent être un Pisco Sour péruvien et un Pisco Sour chilien ?” Détrompez-vous ces 2 treks ont beaucoup de points communs que je me suis amusée à lister (je le répète : le manque de wifi pousse à la créativité 😉 )   DES SUPERFICIES XXL   Chaque parc affiche une superficie de 1550 km². Ici on dit souvent que la ville de São Paulo pourrait tenir dans l’un des parcs ! Bon si j’explique ca à ma grand-mère, la comparaison ne va pas l’aider. Prenons plutôt une échelle française: je suis née dans la charmante bourgade de Colmar, 70 km² de superficie, donc par exemple 22 Colmars pourraient tenir dans le parc de la Chapada Diamantina ! C’est largement plus parlant pour mamie !   La Vale do Pati dans la Chapada Diamantina offre un immense terrain de jeu pour les amateurs de marche. Dès l´arrivée dans le petit village de Capão, point de départ du trek, une chaine de montagnes nous entoure.     Dans le parc des...

Read More

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies, qui nous aident à optimiser votre expérience en ligne. Pour en savoir plus, cliquez ici