Bolivie

Recette du voyage réussi dans le Sud de la Bolivie
Jul11

Recette du voyage réussi dans le Sud de la Bolivie

              Récit de voyage et photos de Constance Faysse, conceptrice voyages chez Terra Andina Bolivia.                   Vous préparez un voyage en Bolivie et vous ne savez pas comment vous organiser ? Quelles régions prioriser ? Quelles activités choisir ?   Je suis allée explorer le terrain dans le Sud du pays, de Tupiza à Uyuni, afin de vous concocter la meilleure recette d’un voyage réussi !     10 jours de voyage de reconnaissance terrain pendant lesquels j’ai arpenté les canyons, traversé les déserts et les salars, longé les lagunes multicolores et gravi les montagnes pour réunir tous les éléments pour un séjour parfait dans cette magnifique région du pays.   Voici donc la recette du voyage idéal dans le Sud de la Bolivie…   1)    Prévoir une bonne dose de paysages incroyables Le Sud de la Bolivie recèle d’une variété incroyable de paysages…   Des canyons multicolores et de formes aussi surprenantes les unes que les autres : cathédrale, lama, aigle, souris…     La charmante ville de Tupiza est en effet entourée d’innombrables canyons : La Poronga, Canyon del Inca, Puerta del diablo, Valle de los Machos, Quebrada Palala, Torre Huayco…     Le clou du spectacle ? La « Ciudad de Roma ». Un extraordinaire paysage érodé avec de monumentales formations rocheuses dont les tons varient du blanc au rouge en passant par toutes les nuances d’ocre et de gris.     Le sud de la Bolivie, c’est aussi des déserts à couper le souffle. De sable beige, rouge, orangé ou encore de sel blanc, des déserts venteux, chauds, froids… cette région désertique est en effet d’origine volcanique et sa géologie est variée et surprenante !     Et ce n’est pas tout ! Au menu encore : des lagunes rouge brique, verte émeraude, bleue turquoise, ou encore jaune vif! Des volcans à 6000m, des geysers fumants ou bouillonnants, des villages fantômes, des ruisseaux au milieu de pâturages verts… Bref, il y en a pour tous les goûts !     2)    Ajouter une grande variété d’activités   Si vous aimez galoper au milieu des canyons tel un cow-boy ou traverser les déserts en 4×4, cette région est faite pour vous.   Rien de mieux qu’une expédition à pied, à cheval ou en 4×4 pour profiter des fabuleux paysages de l’Altiplano !   Il est possible de réaliser une petite randonnée à cheval d’une journée ou une excursion de plusieurs jours avec nuits en bivouac en pleine nature. Le cheval est un excellent moyen de locomotion pour découvrir la fantastique région de Tupiza dans une ambiance far-west.     Pour les moins aventuriers, de nombreux chemins...

Read More
Bolivie : trek La Paz – Muela del Diablo
Apr05

Bolivie : trek La Paz – Muela del Diablo

            Récit et photos de Maxime, concepteur voyages, et Grover, guide et responsable équipement chez Terra Andina Bolivia.                 Trek La Paz – Muela del Diablo Aujourd’hui, Grover et moi préparons une nouvelle randonnée pour nos clients voyageurs, une route spectaculaire selon ses dires! De bon matin, nous nous mettons en route en direction de la « Zona Sur ». Ce quartier a comme des faux airs de Miami, avec ces longues avenues de palmiers, ces hauts édifices modernes faits de verre et d’acier, sa population aisée… Nous sommes maintenant loin des quartiers populaires et trépidants de vie du centre-ville. Le paysage change radicalement en arrivant au quartier d’Ovejuyo, point de départ de notre trek.   Nous sommes maintenant à la limite de la ville et je me sens déjà à la campagne. Nous nous préparons et commençons notre marche sur une crête séparant La Paz de la vallée de L’Illimani, une montagne sacrée de 6439 mètres de haut. La vue sur le colosse est spectaculaire.         Très vite, se dessine de l’autre côté de l’Illimani, la géographie tentaculaire de La Paz. Ce panorama ne nous quittera plus jusque la fin de notre journée. Je comprends alors l’enthousiasme de Grover pour développer ce circuit, ce paysage est exceptionnel! On profite à la fois de l’une des plus belles vues de la ville ainsi que de l’Illimani… Et tout ça à une heure du centre-ville!       A mi-chemin, nous croisons une « Apacheta », un monument sacré préhispanique dédié à la « Pachamama », la terre mère, et aux dieux habitant les montagnes. Nous pouvons également observer la fantastique « Valle de las Animas », vallée des âmes. Cette formation montagneuse érodée par des millions d’années d’évolution est ainsi appelée à cause des innombrables malheureux ayant perdu leur chemin à travers ses longs et sinueux couloirs… hantés par des esprits.   Après avoir atteint le point culminant de notre journée (4220 mètres) où la vue sur La Paz est à couper le souffle, nous redescendons en direction de la « Muela del Diablo », une énorme formation rocheuse de près de 300 mètres  de haut dont la forme ressemble étrangement à celle d’une molaire humaine. Nous en profitons pour faire de l’escalade sur des voies équipées. Nous rentrons à La Paz en fin d’après-midi.       Nous avons passé, Grover et moi, une journée sensationnelle. Absolument pas touristique, cette randonnée nous a permis de découvrir non seulement des points de vue exceptionnels sur notre ville, mais également de pénétrer dans la culture andine grâce à l’Apacheta rencontré en chemin. Une randonnée très...

Read More
Jean- Philippe, Terra Andina Bolivia
Apr02

Jean- Philippe, Terra Andina Bolivia

Un portrait par mois, 5 thèmes choisis pour l’amour d’un pays Onze ans de vie d’expat sous le ciel le plus pur d’Amérique latine, ça vous pose un expert. Dis-nous Jean Philippe, c’est quoi pour toi le meilleur de la Bolivie ? Un lieu Le salar d’Uyuni à la saison des pluies : cet immense désert de sel (12 000 km2) se transforme alors en un miroir géant où l’on perd toute notion d’espace. Idéal pour capturer de superbes images, notamment la nuit quand des milliers d’étoiles se reflètent sur l’eau. Une activité Prendre la route des Yungas à vélo : 70 km de descente et d’adrénaline sur la route escarpée qui relie la Cordillère Royale au bassin amazonien. Plus de 3500 mètres de dénivelé en seulement quelques heures. Sensations fortes assurées ! Un plat Le fricasé : plat tipique de La Paz qui consiste en un bouillon de viande de porc bien relevé. Très apprécié des noctambules après une soirée arrosée.Une danse La diablada : originaire de la région d’Oruro, elle est l’emblème du carnaval. Elle figure une mise en scène de la lutte entre le bien et le mal. Les costumes sont magnifiques et les masques de diable sont impressionnants ! Une danse La diablada : originaire de la région d’Oruro, elle est l’emblème du carnaval. Elle figure une mise en scène de la lutte entre le bien et le mal. Les costumes sont magnifiques et les masques de diable sont impressionnants ! Un objet Le ch’ulo: bonnet typique andin avec des formes géométriques et des lamas. Sa forme unique type “cache-oreilles” est très efficace pour lutter contre le froid de l’Altiplano.   Jean-Philippe Marquet, Responsable Réservations et Opérations, Terra Andina Bolivia....

Read More
Bolivie : de Sucre aux mines d’argent de Potosí
Dec24

Bolivie : de Sucre aux mines d’argent de Potosí

              Récit et photos de Maxime Colosimo, concepteur voyage chez Terra Andina Bolivia.                     Sucre Je commence mon voyage par la ville de Sucre, que l’on surnomme la ville blanche et qui, avec moins de 300 000 habitants est en fait la véritable capitale de la Bolivie, comme aiment à le rappeler avec fierté ses habitants. Ce sentiment est cependant justifié. De nombreux Boliviens ont toujours tendance à prendre La Paz pour la capitale, Sucre ayant perdu le pouvoir exécutif lors de la guerre civile de 1898. La ville blanche n’abrite que le pouvoir législatif qui est d’ailleurs la première source économique avec près de 4000 avocats.   Je retrouve Céline, guide francophone et spécialiste de la ville. Elle m’emmène visiter la « Casa de la libertad » où fut signée l’indépendance de la Bolivie, premier pays d’Amérique du Sud à vouloir son indépendance vis-à-vis de la couronne espagnole, mais finalement le dernier à l’obtenir. Malheureusement, l’indépendance ne changea pas le sort des populations autochtones. Bien qu’ayant participé activement aux insurrections, ils continueront d’être exploités par les créoles pendant plus d’un siècle.   Nous visitons ensuite le monastère Franciscain de La Recoleta, avec ses patios remplis d’orangers, ses fontaines et son potager qui en font un véritable havre de paix à seulement 15 minutes du centre-ville. Je termine la matinée avec Céline par le musée du textile et de l’art indigène, un véritable coup de cœur. Il abrite une collection stupéfiante de tissus relatant aussi bien des scènes de vie quotidienne des habitants de la région que leur « cosmovision » ou vision du monde. L’espace abrite également des ateliers de tissage toujours bien vivants. Ces tissus représentent la mémoire de ces communautés.   Durant l’après-midi, je visite des hôtels à Sucre.   Maragua Après un petit déjeuner exceptionnel à l’hôtel Su Merced, je rejoins Christophe, professeur de langue de formation et spécialiste des environs de Sucre. C’est dans la brume matinale que nous commençons notre journée en direction de la « Cordillère de Los Frailes » et du village de Chataquila pour attaquer « El camino del Inca », qui est en fait un chemin préhispanique de 5 kms de long. Petit à petit, le temps s’améliore et l´histoire géologique de cette région se révèle sous nos yeux. Nous contemplons à travers la vallée ses formations de couches de roches, accumulées pendant des millions d’années, le passage du Jurassique au Crétacé.   Comme le temps s’améliore, je me dis qu’il y a sous doute des chances d’admirer le condor des Andes. Nombreux dans cette région, ils ont l’habitude de survoler ces...

Read More
Bolivie : du Sud Lipez à la Cordillère Royale
Jul22

Bolivie : du Sud Lipez à la Cordillère Royale

              Récit et images de Constance Faysse, conceptrice voyage chez Terra Andina Bolivia.                   La Bolivie ? Ça vous évoque quoi ? Personnellement, ce pays, un peu moins connu que ses voisins Pérou, Argentine et Chili, ne m’évoquait pas grand-chose à part la montagne et le froid, les “cholitas” aux chapeaux melon et jupons bouffants, les feuilles de coca et les lamas… Mais ça, c’était avant ! Maintenant, je peux vous raconter plein de choses sur ce pays magique. Car oui, fraîchement débarquée (et bizutée) dans l’équipe Terra Andina Bolivia, me voilà déjà en route pour 2 semaines de voyage de reco à travers la Bolivie.     Mon voyage débute à Sucre, charmante ville coloniale du département de Chuquisaca connue sous le nom de « cité blanche ». Ici, il fait chaud, il y a des fleurs et des arbres partout et il n’y a aucun haut building. Ça me change de La Paz !   Le premier jour, je découvre avec plaisir les hôtels de la ville : jolis patios colorés, jardins fleuris, terrasses avec vue panoramique, accueil charmant… Plutôt pas mal comme job de visiter des hôtels !   Le lendemain, visite guidée de la ville de Sucre :   l’agréable couvent de la Recoleta aux patios débordant de végétation, le musée ethnographique du textile aux magnifiques tissus faits-main (4 à 6 mois pour tisser un petit rectangle de 40x70cm, il en faut de la patience!), le cimetière de Sucre où les cercueils sont empilés comme des boîtes formant des « barres d’immeubles », on se croirait dans une mini-ville ! le musée la Casa de la Libertad où nous apprenons de nombreuses anecdotes sur l’indépendance de la Bolivie, le magnifique monastère San Felipe Neri aux murs blancs éclatants qui nous offre une vue imprenable sur la ville.     Le soir, j’ai l’immense plaisir d’assister à un diner spectacle de danses folkloriques à la Peña Origenes. Je suis même montée sur scène pour danser avec les artistes à la fin ! Je ne suis malheureusement pas aussi douée qu’eux…     Le dimanche, nous partons pour Tarabuco, à environ 1h30 de Sucre, où se déroule chaque dimanche matin le plus grand marché artisanal andin d’Amérique latine.   Nous arpentons les rues pavées pour découvrir tissus brodés, écharpes et pull en alpaga, sac en cuir, porte-monnaie, chaussures, porte-clés et autres objets typiques.   Nous nous plongeons également au cœur du marché de fruits et légumes où les habitants des villages environnants pratiquent le troc. J’essaye tant bien que mal de prendre quelques portraits des “mamitas” en train de troquer 3 tomates contre 2 piments....

Read More
Trilogie andine : séminaire Bolivie – Chili – Pérou
May11

Trilogie andine : séminaire Bolivie – Chili – Pérou

    Récit et photos de Lucie Gosnet, conceptrice voyage chez Terra Andina Bolivia.   Chez Terra, ce qui est super c´est qu´on a des collègues dans les pays voisins avec qui on parle quotidiennement en boucle de combinés – je vous parle depuis La Paz (Bolivie) où je travaille depuis un an.   Ce qui est encore plus génial, c´est de mettre des visages sur des prénoms, des voix, des rires ou parfois des petits combi-accrochages mais tout simplement c´est de se connaître pour mieux combiner et ainsi offrir le meilleur de nos circuits…comme toujours.   Quand Myriam, mi jefita, a annoncé à toute l´équipe Bolivie qu´on allait “combiner” pour de vrai, nous avons tous été ravis de savoir qu´on assisterait à un séminaire interandin et ce, en terres chiliennes!     Au rendez-vous: Terra Chile, Terra Andina Pérou, Antoine – gérant de Terra Argentina et grande surprise, Pierre Boyer, un des grands chefs de la tribu Terra Group.     Un séminaire Terra, c´est quoi? Ce sont quelques jours de travail d´harmonisation, d´échanges pro constructifs et d´activités ludiques. Mieux se connaître, c´est mieux communiquer et donc favoriser des combinés optimaux.   L´équipe Terra Chile (Florian, Nicolas, Camille, Cassandre, Edouard, Arnaud), basée à Valparaiso et à Santiago nous a organisé un programme du 5 au 9 mars.   Un soleil fabuleux nous attendait.   Au programme: “ateliers boulots”, journée olympiade, visite de vignoble, “ateliers boulots”, visite thématique de Valparaiso, “ateliers boulots” (oui oui, on travaille), balade en bateau, bonnes bouffes, rigolades…   Chaque équipe est arrivée à son rythme.   L´équipe de Terra Andina Pérou était la première sur le terrain au San Francisco Lodge, situé dans la Provincia de los Andes à environ 100 km de Santiago.     Mon équipe et moi sommes arrivées le jeudi soir prêts pour la soirée QUINCHO – (espace privé où sont préparés des barbecues). Une excellente première soirée.           Nous sommes restés toute la journée du vendredi à travailler…       …et à nous exercer au kayak et volley-ball dans la piscine.           Samedi, nous sommes partis en direction de la Vallée de l´Aconcagua à la découverte del vino de altura, un vignoble familial: la Viña San Esteban – Vse. Les vignes sont situées le long de la rivière Aconcagua, nichée au pied de la Cordillère des Andes. Cette géographie crée un microclimat idéal pour la vigne et la production de raisins, avec une qualité des sols qui rivalise avec les meilleures régions viticoles d’Amérique du Sud.       Ensuite, nous nous sommes rendus au parc Paidahuén. Ce parc est...

Read More

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies, qui nous aident à optimiser votre expérience en ligne. Pour en savoir plus, cliquez ici