Sandrine Gallo

Madère by Terra Lusitania
Jun13

Madère by Terra Lusitania

          Carnet de voyage à Madère, texte et photos de Sandrine Gallo, gérante Terra Lusitania, voyages sur mesure au Portugal & Açores.                           Je t’aime             Comment ne pas tomber sous ton charme !!! Douce, fruitée, fleurie, colorée, exotique, dentelée… je reprends ma respiration…agricole, rurale, traditionaliste, vivante, les adjectifs ne manquent pas, bref tu es surprenante de diversité !           Un peu         …ça va, trois verres, bonjour les dégâts !   Une visite de la capitale, Funchal, digne de ce nom, passe obligatoirement par la case « Blandy », on a coutume d’entendre parler en cuisine de la sauce Madère mais le vin de l’île est avant tout de table et il se boit bien. Visite instructive et historique des caves relatant cinq siècles de famille de vignerons.   Jusque là tout va à peu près bien, 2ème étape, le nord de l’île, direction Santa Cruz pour la visite d’une fabrique de rhum. Entre Mars et Mai « petit plus » puisque les machines à vapeur sont en fonctionnement, c’est l’époque de la collecte de la canne à sucre qui arrive en masse par camions sous les yeux admiratifs des touristes assoiffés  intéressés. La visite tourne court et la pratique prévaut à la théorie, j’ai chaud !   Enfin le soir, repas typique madérien au menu, les fameuses brochettes suspendues, danses folkloriques et la « Poncha », à base d’eau de vie de canne à sucre (encore celle-là !!!) mélangée aux fruits tropicaux de l’île, un smoothie au petit lait quoi ! Il est temps d’aller faire dodoooo.       Beaucoup           Tu m’as surprise.   En arrivant, mes craintes étaient de trouver une destination surfaite. Ouverte au tourisme au début des années 80 pour faire face aux problèmes économiques locaux, je m’attendais à une île ultra bétonnée envahie de constructions côtières immondes. Et bien, je me trompais, tu as su conserver ton essence, tes coutumes, ton âme. Tes artisans ont des doigts d’or, tes fêtes sont hautes en couleur et tes festivals & événements remplissent largement un agenda annuel.       Passionnément             Tu assouvis toutes les passions !   Les randonneurs y usent leurs chaussures sur tes 3000 kilomètres de sentiers, les familles craquent pour tes activités ludiques et de plein air, les faignants se prélassent dans tes hôtels où tout est pensé pour le bien-être, les fêtards déambulent jusqu’au petit matin dans une ambiance bon enfant, les gourmands soignent leurs papilles, les cultivés passent en revue les dizaines de musées, les Bio...

Read More
Recette facile pour un week-end réussi au Portugal
Sep27

Recette facile pour un week-end réussi au Portugal

              Recette et photos de Sandrine Gallo, fondatrice et gérante de Terra Lusitania.                   Ingrédients : 900 grammes de poisson frais. 1 belle grotte 20 cl de vin blanc 1 pincée de sel 2 cuillères à soupe de poudre d’Unesco 1 zeste d’animation Pour la décoration une cerise confite.   1. Trouver un petit port de pêche typique ou le temps s’est arrêté, une brise océanique où les culottes taille XXXL sèchent aux fenêtres, le bacalhau tout fraîchement arrivé prend un bain de soleil, Mesdames tissent et Messieurs pêchent. Vous avez trouvé c’est Peniche !     2.Incorporez délicatement Mira de Aire, une paisible petite bourgade où il ne se passe absolument rien …en surface ! 683 marches sur 110 mètres de profondeur mènent à l’une des sept merveilles naturelles du Portugal, la grotte calcaire de Mira de Aire, avec au programme : stalagmites, stalactites, fossiles et lac sous-terrain, remontée très attendue par ascenseur.     3.Verser le vin des vignobles d’Alcobaça. La région possède un riche héritage œnologique et s’est vu offrir l’unique musée national du vin du Pays. Installé dans une ancienne cave, il rassemble une collection plutôt éclectique de grande valeur historique.     4. Ajouter une pincée de sel mais attention pas n’importe lequel, le sel sans mer de Rio Maior. Les marais salants au nord de Santarem, toujours en activité, dateraient de la préhistoire ! Ici l’eau qui y est extraite est sept fois plus salée qu’à l’océan. Visite recommandée pour tout savoir sur le processus d’évaporation, séchage, récolte et commerce de l’or blanc.     5. Coupez en dés votre chemin sur l’une des plus prestigieuses routes du Portugal, celle de l’Unesco. Alcobaça ancien monastère cistercien, austère et majestueux, puis Batalha dentelée à souhait qui sacre la victoire sur les Espagnols lors de la bataille d’Aljubarrota, aujourd’hui devenu panthéon national.     6. Mélanger et vivez l’histoire autrement. Ici au Portugal, nous aimons « réanimer » les monuments. Tout au long de l’année et plus particulièrement en été, vous risquez de croiser au détour d’une vielle pierre Don Alfonso I, Marie Amélie ou bien encore le duc de Bragança. A vos Armes !     7. Poser la cerise sur le gâteau. Tomar, le plus beau chef d’œuvre jamais construit par et pour l’ordre des templiers. Gigantisme, mystère et magie sont le trio gagnant de ce fabuleux château.     8. Couvrir et laisser reposer, servir à n’importe quelle période de l’année, c’est un régal !     Contactez Sandrine pour plus d’informations sur cette recette portugaise et ses ingrédients.   Consultez en ligne nos voyages au...

Read More
Portugal : jeu de piste en terre Lusitâne
Mar07

Portugal : jeu de piste en terre Lusitâne

            Récit, photos, devinettes & énigmes de Sandrine Gallo, fondatrice et gérante de Terra Lusitania, ex-gérante de Terra andina Peru.                   Voici cinq mois que la dernière des agences Terra a vu le jour au Portugal, deux mois de reco en camping-car, une installation express à Lisbonne, trois mois de bureau pour préparer les programmes et assurer la logistique, il est temps pour moi de reprendre la route, l’appel de la découverte me fourmille les pieds surtout que je m’étais laissée « le plus près » pour « plus tard » et puis, prise dans la tourmente, je ne connaissais finalement pas très bien la région qui m’accueillait.   Bon, assez parlé, prêts à me suivre ? Où cela me direz-vous ? Et bien, je ne vais pas vous le dire, à vous de deviner !   8 étapes, 8 énigmes, nous gardons tous en nous enfouie une âme d’enfant alors je pense que ce petit jeu vous divertira autant que moi. Quelques indices « pratiques : prenez avec vous une bonne paire de baskets, un alcotest, un maillot de bain, des jumelles et votre bonne humeur ! Je crois en avoir déjà trop dit !   Départ en voiture en direction du Sud par le célèbre pont rouge suspendu qui enjambe le Tage, le Pont du 25 Avril (en référence à la révolution des œillets de 1974), en seulement 30 minutes, j’arrive à ma première étape.   Etape 1 : la devinette   Vous trouverez ici plusieurs types d’empreintes : humaines, elles se comptent par centaines et convergent vers une curieuse église adossée à une falaise. Les autres, beaucoup plus anciennes laissées par des animaux qui vivaient autrefois, oh pas si longtemps que ça, quelques 200 millions d’années ! … Quel est ce lieu ?   Après le bain de foule du centre de Lisbonne, Belem ou Sintra qui ne désengorgent pas une minute même en hiver, je me sens ici vraiment toute seule, je suis d’ailleurs presque toute seule à part 4 pèlerins qui sortent d’un 4×4, pèlerins, je ne croyais pas si bien dire car je suis ici sur une des étapes du chemin de Saint Jacques de Compostelle.   Un refrain me vient à l’esprit « Il est un estuaire à nos fleuves de soupirs où l’eau mêle nos mystères, et nos belles différences», c’est exactement ça l’autre Finistère version portugaise of course : un lieu atypique, un phare, des falaises aux couleurs ocres, une église baroque, une chapelle du XVIème siècle qui pour le coup fait plus penser à la Grèce qu’a la Bretagne, une légende, toujours des légendes : celle qui a vu...

Read More
Pérou : le sud version nature
May13

Pérou : le sud version nature

      Par Sandrine Gallo, Terra Andina Peru             Tous les récits de voyages comportent leur lot d’anecdotes, la mienne se situe dès le premier jour. Jessica, la charmante hôtesse de la station-service, pensait sûrement à son amoureux en faisant le plein de mon véhicule. De l’essence au lieu du diesel … Journée foutue, il faut démonter le réservoir, le vider et nettoyer tous les tuyaux qui mènent au moteur. En l’espace de quelques heures je suis devenue une vrai pro de la mécanique automobile …   Le sympathique panier repas préparé par mon restaurant fétiche d’Arequipa (le Zig Zag) rend l’attente « presque » agréable. La fin de journée pointe son nez mais impossible de passer une seconde nuit dans la ville blanche car le timing est trop serré. Je décide donc de prendre la route, pour une arrivée tardive sur l’altiplano. Le plan campement tombe à l’eau, je recherche donc un hôtel à Espinar ville minière situe à 4100 m d’altitude. C’est bruyant, froid et moche, on reste donc dans l’ambiance de début de journée : glauque !   Région d’Arequipa – Voyage au Pérou Sûrement le prix à payer pour pouvoir découvrir le reste, la deuxième journée commence sur le même ton que la veille : au menu du petit déjeuner, soupe de tripes ou … soupe de tripes …   Je décide de faire l’impasse et j’entame à jeûn la descente sur Tres Cañones.   C’est de toute beauté, j’en oublie mon ventre creux. Incroyable Pérou, comment des paysages aussi grandioses peuvent-ils rester cachés du monde ? Sans parler des sites archéologiques bien préservés tels que Maria Fortaleza, Maukallaqcta, K’anamarka : pas âme qui vive à l’horizon.   Sites archéologiques – Voyage au Pérou Il fait quand même assez froid pour passer une nuit sous tente, je vois au loin un feu de cheminée, je tente ma chance. Genaro et son épouse sont en pleine construction de chambres pour développer le tourisme rural, ils ont tous les deux une grosse boule dans leur bouche et des dents toute noires. Pas de panique, ce n’est pas «le retour des visiteurs». Bien que peu esthétique, ce n’est qu’une coutume locale des paysans des Andes que de mastiquer des feuilles de coca qui se transforment en boules gigantesques qui se coincent entre les gencives et les joues.   Hélas pas de place pour moi ce soir dans leur maison inachevée, en revanche ils me disent que c’est DIEU qui m’envoie et nous échangeons nos coordonnées pour un début de collaboration qui se saurait d’ailleurs tarder.   Tourisme rural au Pérou   Étape...

Read More
Pérou : le mystère du désert
Apr08

Pérou : le mystère du désert

      Par Sandrine Gallo, Terra Andina Peru               Quatorze ans se sont écoulés depuis mon dernier survol du désert péruvien. Lorsque LC PERU me contacte pour participer à l’inauguration de sa nouvelle ligne régulière LIMA/PISCO/NAZCA j’hésite, les incidents de 2009 ont laissé dans les esprits de chacun de sombres souvenirs.   Après tout, laissons le passé où il est, l’avenir nous appartient !   Embarquement pour le survol des lignes de Nazca – Pérou Un DASH de fabrication canadienne de 37 places nous conduit directement de LIMA à PISCO en 30mn chrono où se trouve un aéroport flambant neuf.   PISCO est la capitale emblématique du célèbre alcool péruvien à base de jus de raison macéré, notre intérêt du jour ne se trouve portant pas au fond d’un verre mais bien ici en plein désert, PISCO s’étant converti en porte d’entrée du survol des mystérieuses lignes de Nazca, énormes dessins gravés dans le sable par une culture préhispanique étrangement disparue et ayant emportée avec elle les secrets de ces controversés géoglyphes, visibles uniquement du ciel. Calendrier astronomique, offrandes aux dieux ou encore moins sérieusement piste d’atterrissage d’objets volants non identifiés, les lignes restent un des plus grands mystères archéologiques mondial.   Envol pour découvrir les lignes de Nazca – Pérou Après une dizaine de minutes d’attente dans l’aérogare, des cartes d’embarquements nous sont remises et nous sommes conduits de nouveau sur les pistes de l’aéroport où nous prenons place à bord d’une avionnette de 19 places munie de fenêtres panoramiques, casques audio avec traduction en quatre langues (espagnol, anglais, français, japonais), envol pour 1h40 d’immensité et de contrastes…   Nous survolons tout d’abord le littoral et son océan couleur turquoise, la réserve de Paracas, les petits ports de pêche, dessous nos yeux se côtoient trois forces de la nature que sont les vagues, le vent et le sable.   Survol des lignes de Nazca – Pérou Puis l’engin pointe son nez vers ICA, désert et dunes de sables à perte de vue. Nous comprenons enfin pourquoi LE DAKAR a choisi le Pérou comme étape incontournable de sa célèbre compétition automobile, nous sommes dans une des régions les plus arides de la planète que l’homme a essayé de maitriser par des systèmes d’irrigations.   Nous entrons désormais en Terres Nazca, nous découvrons d’en haut la cité de CAHUACHI, capitale des Nazca datant du début de notre ère et ou ont été retrouvés plus de 400 fardeaux funéraires aujourd’hui entreposés dans divers musées de la région.   Les mystérieuses lignes de Nazca – Pérou Survol des lignes de Nazca au Pérou Les lignes...

Read More

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies, qui nous aident à optimiser votre expérience en ligne. Pour en savoir plus, cliquez ici