Morgane Liorzou

Rendez-vous en terre du Rooibos
Jul31

Rendez-vous en terre du Rooibos

  Carnet de voyage en terre du Rooibos, texte et photos de Morgane, conceptrice voyages chez Terra South Africa.   Le voyage me mène cette fois-ci à l’exploration des régions les hauts plateaux du Bokkeveld & du Cederberg. Je pars avec notre partenaire Yumanlink qui accompagne des agriculteurs à travers le monde dans l’accueil de voyageurs. C’est à la rencontre des petits producteurs de Rooibos, et dans les coulisses de cette boisson rouge et suave, trésor de biodiversité, qui pousse exclusivement sur les hauts plateaux sud-africains. Notre mission sera de partir sur la route du Rooibos, d’explorer cette région et de revenir avec tous les ingrédients pour concocter un circuit authentique, hors des sentiers battus, à la rencontre des communautés de ces régions arides & reculées.   Jacob et ses drôles de dames C’est par les hauts plateaux du Bokkeveld où se trouve la coopérative d’Heiveld que commence notre périple.   La boisson nationale sud-africaine L‘Afrique du Sud se caractérise par la diversité de sa population, de ses paysages mais également de sa faune et sa flore. Le fynbos « buisson fin » en afrikaans, en fait partie. Cette végétation endémique se réfère à toutes les plantes à aiguilles de cette région, réputée pour sa grande diversité grâce à des hivers généralement froids et humides et des étés chauds et secs. Dans le fynbos on trouve bien sûr le célèbre et mythique Rooibos, boisson nationale sud-africaine, ainsi que le honeybusch et le buchu, bien connues des bushmen pour leurs vertus médicinales.   Le rooibos : le red bush ou Rooibos en afrikaans est un buisson du désert dont les feuilles et la tige sont utilisées pour faire du thé. Cette plante qui ne contient pas de théine, est connue pour ses propriétés anti-oxydantes, anti-allergéniques, sa richesse en minéraux et oligo-éléments. Ces arbustes sont endémiques et poussent uniquement au nord-ouest du Cap. Son appellation de « thé rouge » ne fait pas référence à la plante, mais à son processus de fermentation semblable à celui du thé noir.   L’histoire agraire de l’Afrique du Sud est marquée par l’apartheid. La réforme agraire mise en place par le gouvernement de Nelson Mandela en 1994, n’a avancé que timidement malgré l’objectif de redistribuer les terres agricoles. Le marché du rooibos se développe depuis la fin de l’apartheid, notamment à l’international. Bien qu’elle soit une culture traditionnelle des populations natives et noires d’Afrique du Sud, la commercialisation et l’exportation du rooibos sont restées maitrisées par les Blancs. Devenus propriétaires depuis la réforme agraire, ils cultivent des surfaces modestes de 1 à 3 hectares, de manière traditionnelle. Depuis les années 90, quelques communautés noires et « coloured » (métisses) se...

Read More
Vivre à Cape Town selon l’équipe Terra South Africa
Jun03

Vivre à Cape Town selon l’équipe Terra South Africa

Vivre à Cape Town selon l’équipe Terra South Africa !  

Read More
Afrique du Sud : l’essentiel arc-en-ciel
Sep20

Afrique du Sud : l’essentiel arc-en-ciel

              Carnet de voyage de Morgane Liorzou, conceptrice voyages chez Terra South Africa.                 En piste pour L’essentiel arc-en-ciel   Ready toogo   Circuit Liorzou – V1   Après avoir validé l’étape de bizutage de mon manager & de ma collègue (qui m’avaient respectivement glissé un chokobon et un décapsuleur/tire-bouchon dans ma pochette d’ordinateur) et passé la sécurité à l’aéroport avec succès, me voici prête à mettre le Cap sur Johannesburg. Je quitte la Mother city pour rejoindre la Gold city, localement surnommée « Joburg », « J’burg », « The Wild City » ou encore « Jozi ». Celle dont le nom fait jaser, fait l’objet de première étape à mon périple. C’est avec plaisir et émotion que je retourne à Johannesburg, première fois également où j’ai mis les pieds sur le continent africain, il y a tout juste 6 ans, quelques jours avant le lancement mythique de la première coupe du monde de football en Afrique.     « Jozi » forme une ville très diverse avec des facettes différentes et mérite selon moi d’être explorée. Je ressens tout de suite l’atmosphère particulière de la ville lors de mon arrivée à l’aéroport, où m’attends Pat, guide avéré qui me fait un petit topo sur la ville en m’amenant à mon hôtel.   Joburg en polo   Johannesburg c’est aussi la place des grands hommes ! Je récupère ma polo et c’est parti pour enchaîner les “site inspections” dans les hôtels sous un soleil resplendissant. J’ai alors un vrai coup de cœur pour la Satyagraha House désormais inscrite au patrimoine historique du pays, qui propose un concept novateur associant musée et maison d’hôtes. Cette maison a hébergé Mohandas Gandhi de 1908 à 1909, qui y a développé son concept de résistance passive : (Satyagraha en sanskrit) et passera au total 21 années en Afrique du sud.   Lionel, un Congolais tout droit arrivé de Lubumbashi, me fait la visite guidée du musée et me raconte alors avec conviction comment l’Afrique du Sud fût fondamentale dans la réalisation personnelle de Gandhi.   Soweto à vélo … c’est écolo !   Le lendemain j’ai rendez-vous au Lebo’s Soweto Backpackers pour découvrir la ville de Soweto.     Soweto « South Western Townships », le plus grand township d’Afrique du Sud créé au cours des années 1950, où vivent aujourd’hui 3 millions d’habitants (les chiffres restent très approximatifs) est d’un côté, un monde complètement à part mais fait cependant partie intégrante de la municipalité de Johannesburg et des réalités historiques et de l’évolution de cette ville. Soweto est devenu un symbole de la lutte anti-apartheid à partir de 1976,...

Read More

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies, qui nous aident à optimiser votre expérience en ligne. Pour en savoir plus, cliquez ici