Jules Tusseau

Costa Rica : à la rencontre des Indiens Bribri
Aug29

Costa Rica : à la rencontre des Indiens Bribri

            Par Jules Tusseau et Daniela Brenes, concepteurs voyage chez Terra Caribea.             Ma chère collègue Daniela et moi même, Jules, sommes les deux chanceux de l’équipe à participer à ce voyage de reconnaissance que nous décrirons bien volontiers et en un mot d’insolite.   Le but de ce voyage est d’aller à la rencontre des indiens Bribri (peuple qui compte environ 15 000 personnes, pas plus) dispersés (principalement) dans la partie Sud de la Cordillère Talamanca, au Sud du Costa Rica, à la frontière avec le Panama.   Départ de San José à 08:00 en direction des Caraïbes et du village de Puerto Viejo de Talamanca.   Après 4 heures de route nous arrivons à l’intersection permettant de descendre encore plus au Sud, en direction du territoire Bribri, dans la Cordillère de Talamanca.   Nous arrivons au village de Bribri où nous avons rendez-vous avec notre guide local, Junior. Junior a 33 ans. Il est Bribri et fier de l’être. Sa principale activité est guide de trek. Il connait la Cordillère comme sa poche et bien sur toutes les communautés qu’elle abrite.     Après un bon “casado” (plat typique à base de riz, bananes plantain, salade et viande) dans une “soda” (restaurant) du coin, nous reprenons la route, abandonnons derrière nous l’asphalte pour de petites pistes en terre. Après 30 minutes de route, trois fleuves et 2 champs de bananes, nous arrivons au lieu dit de Bratsi où nous laissons le véhicule pour les 4 jours suivants. L’immersion commence ici.   14h30, entassés sous un abri pour nous protéger du soleil (38°C pour environ 90% d’humidité), nous attendons le bus local qui nous emmènera jusqu’à “l’embarcadère” de Suretka où nous traverserons le fleuve en pirogue. La pirogue n’est pas là. Je profite de l’occasion pour sortir l’appareil et prendre quelques photos de l’environnement local.     Après 30 minutes d’attente nous pouvons enfin embarquer pour traverser le fleuve. Sur l’autre berge, un autre bus! Il convient de constater que de ce côté-ci de la berge, les gens se parlent en Bribri: Is be shkena? Ye’ shkena bua’ë! (Bonjour, comment vas-tu? Très bien!).     Nous y sommes presque. Après 20 minutes supplémentaires de bus, nous parvenons à notre point de chute du jour, la communauté d’Amubri. Nous traversons le village à pied. Les gens nous regardent, nous saluent, nous sourient. Notre présence à l’air de les amuser.     Nous arrivons enfin à la petite auberge Koswak, gérée par notre collaborateur Roger, qui nous accueille très amicalement. C’est étrange, nous ne nous connaissons que par téléphone et...

Read More
Bolivie : Trek du Choro, sentier Inca de la Cordillère Royale aux Yungas
Sep03

Bolivie : Trek du Choro, sentier Inca de la Cordillère Royale aux Yungas

   Par Jules Tusseau, conseiller voyages chez Terra Bolivia             Nouvelle petite reco sur le très connu trek du Choro en Bolivie. Pour poser le décor, le Choro est un sentier Inca qui démarre de la Cumbre (4700m d’altitude) dans la Cordillère Royale jusqu’au petit village de Chairo (1200m d’altitude) dans les Yungas, région montagneuse et quasi tropicale faisant tampon entre l’Amazonie et l’Altiplano. Le Choro est un trek qui se fait en 3 jours. Compter 70 km de marche sur chemin escarpé, 4000 mètres de dénivelé négatif pour 500 mètres de dénivelé positif. Nous le sous-titrerons donc bien volontiers : « De la neige à la Jungle… »   06/07   Comme ce fût le cas de mon dernier récit de reco au sommet du Condoriri nous décidons de faire cette reco d’une façon un peu particulière : pas de guide, pas de porteur et surtout, faire le trek en 2 jours au lieu de 3. J’invite mon ami et colocataire Félix Léger, français, sismologue pour l’observatoire San Calixto de La Paz à m’accompagner dans cette nouvelle aventure.   7h30, nous nous rendons au nouveau terminal des bus pour les Yungas pour y prendre un minibus en direction de Coroico (capitale des Yungas). Après une heure de bus nous arrivons à la Cumbre, point de départ de notre trek. Nous abandonnons le minibus qui continue sa route jusqu’à Coroico (il mettra 3 heures à faire ce que nous ferons en 2 jours).   8h30 : nous avons les pieds dans la neige, il doit faire près de -5ºC, peu de vent et un temps radieux, les conditions sont idéales. Nous nous mettons en route le long d’une superbe lagune dont j’ignore le nom.   Lagune à la Cumbre – Bolivie Le trek du Choro démarre par une petite montée jusqu’au col d’Abra Chucura (4.859m d’altitude) avant de plonger littéralement vers les Yungas.   Montée au col Abra Chucura – Bolivie Depuis le col Abra Chucura – Bolivie Nous entamons notre descente dans des paysages familiers de la Cordillère, peu de végétation, encerclés de montagnes, le long d’un petit cours d’eau dont le doux bruit du l’écoulement nous rappelle combien le silence est agréable comparé au brouhaha chaotique de La Paz.   Cours d’eau dans la vallée – Bolivie   Nous traversons plusieurs petits « villages » peuplés de huttes aux toits de chaume. La population locale ne parle presque pas l’espagnol, seulement l’Aymara. Régulièrement des enfants viennent nous aborder pour nous vendre des friandises. Pas de doute, nous sommes encore bien sur l’Altiplano (malgré les deux heures de marche que nous venons de...

Read More
Bolivie, ascension du Condoriri
Jan29

Bolivie, ascension du Condoriri

  Par Jules Tusseau, Terra Andina Bolivia       Le récit qui suit raconte une expérience de reco un peu particulière dans le sens où nous décidons de partir sans guide ni porteur. Les photos qui illustrent le récit sont biaisées. Elles ont été prises à la redescente, puisque la montée se fait de nuit !   Topo de la Cabeza del Condoriri:   Le parcours de l’ascension – Condoriri, Bolivie Avec mon grand pote d’ici, Benjamin, glaciologue pour l’IRD, l’Institut pour la Recherche et le Développement, nous nous sommes attelés à l’ascension de la Cabeza del Condoriri (la tête du Condor), surnommée ainsi par les Boliviens Aymaras en raison de sa forme. Ce sommet est l’un des plus beaux de la Cordillère Royale, et bien qu’il ne soit pas si haut (5,648m seulement…!) il est relativement technique.   Nous avons donc mis les voiles de La Paz samedi vers 11h après avoir bien checké le matériel (si tu oublies quelque chose, tu ne montes pas, ton matériel c’est ta vie). Après 3 heures de transport nous arrivons à Tuni, petit village de Cordillère situé à 4,400m d’altitude, plus de lamas que d’humains, point de départ de notre marche d’approche.   Village de Tuni, sous la face Ouest du Huayna Potosi Nous nous mettons en route pour 3 heures de marche à travers l’Altiplano, royaume des lagunes, des plaines peuplées de camélidés intrigués par notre présence, et des montagnes imposantes et majestueuses, intimidantes mais séduisantes.   Marche d’approche – Trekking Cordillère Royale, Bolivie Marche d’approche – Trek dans la Cordillère Royale, Bolivie Randonnée dans la Cordillère Royale, Bolivie Trekking en Cordillère Royale, Bolivie Randonnée Cordillère Royale, Bolivie Nous atteignons notre camp de base vers 17h, au bord de la Laguna Chiar Khota (4,700m), au pied de la raison de notre venue, le Condoriri.   Laguna Chiar Khota – Cordillère Royale – Bolivie Nous montons la tente, mangeons, et nous couchons vers 20h.   Campement trekking Condoriri Bolivie 1h00, le réveil sonne. Il doit faire -10 degrés, la tente est congelée à cause de la condensation qui a gelé. Il faut se faire une violence bien particulière pour parvenir à sortir de son duvet chaud, avec comme motivation une ascension de nuit de près de 1000m de dénivelé, dans le froid et l’obscurité… Bref, on repousse le réveil!   1h30. Branle-bas de combat. On s’équipe et on démarre. Nous partons à 2h15. On ne sait pas où on va, en tout cas pas précisément.   3h30. Passage difficile en roche (nous n’avons pas trouvé le chemin…). Besoin d’escalader. Ma lampe frontale me lâche. Je suis furieux et inquiet. Les...

Read More

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies, qui nous aident à optimiser votre expérience en ligne. Pour en savoir plus, cliquez ici