Juan Bautista Alfaro Rojas

Costa Rica : entre paysages et poésie
Jul15

Costa Rica : entre paysages et poésie

  Carnet de voyage au Costa Rica, tout en poésie, textes et photos de JuanBa et Laetitia, concepteurs voyages chez Terra Caribea.   Le fruit de la magie Un jour nouveau se lève dans les montagnes costariciennes. Le soleil vient doucement réveiller la nature et réchauffer ses habitants. Il est encore tôt mais déjà le vent vient caresser les branches des arbres et les pommes commencent à s’agiter.     Il semble qu’elles entament une danse au-dessus de la vallée pour éloigner leurs prédateurs séduits par leur robe rose. Il est d’augure de rappeler que nous sommes bien au Costa Rica et qu’alors observer des pommes pousser dans ses montagnes relèvent d’un zeste de magie.   La pomme aussi anodine soit-elle, a quelques exigences. Alors comment reconstituer les 4 saisons essentielles à son existence dans un pays tropical qui n’en compte que deux ? Magie vous répond-elle. Loin des routes, loin de la foule, elle trouve sa quiétude dans un décor vert et riche dans les contrées isolées qui bordent la cordillère de Talamanca. Cet environnement doux et tranquille lui permet de développer sa douceur et son goût si juteux et particulier. Elle s’offre de bon cœur au courant d’air qui la traverse et aux mains du soleil qui viendront la cueillir et la bercer en fin de journée.     Il n’est pas rare qu’elle s’échappe de son confort pour dévaler les pentes aussi vite que le cours du ruisseau avec qui elle fait la course. A n’en pas douter, un oiseau, un coyote ou un visiteur saura l’arrêter et apprécier toutes ses qualités.   Le règne du Quetzal Les premières lueurs du soleil font leur apparition mais lui reste tapis dans l’ombre. Il aime se jouer des regards et vit au rythme du vent. Pourtant le quetzal fera son apparition dès les premières heures du jour.   Alors il prend son envol, étirant ses muscles et remuant ses ailes pour fendre les nuages et se réveiller d’une nuit douce et fraiche. Il laisse le soleil traverser son plumage le réveillant au passage. Le resplendissant, comme on l’appelle, honore son nom de ses couleurs vives qui viennent se mêler au bleu du ciel, au vert de l’herbe et des forêts.     De là-haut, il contemple son territoire. Il cohabite avec nombre d’oiseaux certes, en quête d’un nouveau nid, mais aussi du bétail qui garde le sol impeccable, les truites qui virevoltent dans les rapides des rivières et les papillons qui parfois l’éblouissent comme c’est souvent le cas avec le Morpho. Ce voisinage vit en harmonie dans une atmosphère où l’air, l’eau et la terre sont d’une pureté sans...

Read More

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies, qui nous aident à optimiser votre expérience en ligne. Pour en savoir plus, cliquez ici