Clara Groison

Le voyage Equateur mystère de Terra Colombia
Nov29

Le voyage Equateur mystère de Terra Colombia

L’équipe Terra Colombia en Equateur ou le récit de leur voyage mystère               Carnet de voyage Equateur par Clara Groison, conseillère voyages chez Terra Andina Ecuador.                   Alors que le marché du voyage mystère se développe en Europe, nous avons tenté le concept avec toute l’équipe de Terra Colombia.   Mettez-vous le temps d’un week-end dans la peau de nos collaborateurs du pays voisin.   Etape 1 : A l’aéroport, recevez votre boarding pass et découvrez où vous déposera l’avion : Panama. Mais c’est juste l’escale… . Alors qu’est-ce qui suit ?   Le Panama a donné son nom à un célèbre chapeau qui est pourtant fabriqué en ???   Equateur ! Bien joué, on embarque pour la connexion.     Etape 2 : Ville classée au patrimoine de l’Unesco en 1978, son centre historique fait partie des plus beaux et des mieux conservés d’Amérique latine. Où êtes-vous ?   Quito bien entendu.     Vous voici au milieu du monde, à quelques kilomètres de la latitude zéro, mais l’Equateur est le pays des 4 mondes avec Andes ET Amazonie ET Côte pacifique ET Galápagos. Qu’est-ce qui vous attend pour ce voyage?   Etape 3 : Quelle est la région avec la biodiversité la plus riche au monde ?   Facile ! C’est parti pour 4 heures de route vers l’Amazonie.       Alors et qu’est-ce qui est prévu pour la suite ?   Etape 4 : Quel est l’ingrédient principal de la friandise préférée des gourmands du monde entier ?   Partons découvrir les secrets du cacao dans le pays producteur du meilleur cacao au monde : le cacao nacional arriba fino de aroma.       Etape 5 : Les surprises touchent à leur fin pour cet enrichissant week-end inter-agence. Alors rien de mieux pour finir en beauté qu’un panorama de Quito by night…     Chers voisins de Terra Colombia : Merci d’avoir joué le jeu ! Ce fut un séjour bref mais comme le dit le dicton équatorien « Nos fuimos a volver » (Nous sommes partis pour revenir) et l’Equateur vous attend pour de futures aventures…   Chers voyageurs, si le voyage mystère ou tout simplement la destination vous inspirent, confiez-nous vos envies en nous écrivant à contact@voyages-equateur.com   Consultez en ligne nos jolis programmes combinés Equateur & Colombie :   Combiné d’exception Equateur, Colombie & Galapagos   Terres authentiques : de l’Equateur à la...

Read More
Îles Galapagos : mode d’emploi
Jun16

Îles Galapagos : mode d’emploi

        Par Clara Groison, conseillère voyage chez Terra Andina Ecuador & Terra Galapagos                   Oh bonheur ! Je suis partie en reconnaissance sur l’archipel des îles enchantées, lesquelles me direz-vous ? Si je vous dis celles qui ont permis à Charles Darwin d’étayer sa théorie sur l’évolution des espèces… Les Galapagos bien sûr. Je ne vais pas vous raconter aujourd’hui ce que j’espère vous aurez le plaisir et la chance de découvrir un jour mais plutôt vous préparer à ce voyage dans ce monde à part où tout est endémique (se dit des espèces propres à un espace délimité).   1.    L’odyssée : des îles enchantées cela se mérite !   Rejoindre les îles Galapagos et y poser le pied est déjà une petite épopée.   A l’aéroport première chose à faire : se rendre au comptoir de l’Ingala pour enregistrer sa visite aux Galapagos, il faudra payer 10 us$ pour le formulaire et le justificatif. Puis j’embarque depuis Quito, escale obligée à Guayaquil pendant 40 minutes. Il suffit d’attendre dans l’avion pendant que certains passagers sortent et d’autres nous rejoignent pour la même (et pas n’importe laquelle) destination finale. Puis l’excitation va crescendo jusqu’à l’arrivée au-dessus des îles quelques minutes avant l’atterrissage, regardez :     Nous voilà sur l’île de Baltra, montre en main, il y a une heure de moins aux Galapagos qu’en Equateur, sur le continent.   Je sors de l’avion, je passe par le service de migration des Galapagos pour le paiement de la taxe (100 us$ par personne) avant de récupérer les bagages. Le guide local attend à la sortie de l’aéroport. Devant l’aéroport, il y a des bus publics de la compagnie aérienne. Il faut mettre les bagages dans les soutes, monter dans le bus pour un trajet court. Une fois arrivée à l’embarcadère, il faudra sortir de nouveau les bagages, les monter sur le bateau pour faire la traversée du canal d’Itabaca entre Baltra et Santa Cruz. Un peu de logistique mais surtout l’occasion d’observer les premiers iguanes marins, lions de mer et frégates…       De l’autre côté attendent des picks-up en service privé pour traverser l’île de Santa Cruz pendant 40 minutes jusqu’à la ville de Puerto Ayora.   Si vous avez choisi de découvrir les îles en croisière, vous embarquerez depuis Baltra, le port de Santa Cruz ou de San Cristobal (selon l’itinéraire) et après vous n’aurez plus qu’à vous laisser flotter en suivant votre programme bien rempli.   Si vous voyagez d’îles en îles (Island Hopping), vous aurez peut-être à rejoindre une autre des quatre îles habitées qui sont Isabela,...

Read More
Equateur : à la découverte des Andes
Apr10

Equateur : à la découverte des Andes

    Par Clara Groison et Nicolas Goronflot, conseillers voyage chez Terra Andina Ecuador.   Après un premier périple riche en émotions et en souvenirs il y a 7 ans, Nicolas est de retour au pays pour s’y installer et faire partie de la nouvelle équipe de Terra Andina Ecuador. Clara a elle aussi rejoint l’Equateur pour de nouvelles aventures dans les Andes, après 2 ans et demi au Costa Rica avec l’équipe de Terra Caribea. Ils sont partis pendant une semaine en binôme pour découvrir la Sierra, les terres andines de l’Equateur et nous racontent leur « reco » (voyage de reconnaissance)… Jour 1 : Premiers pas sur l’avenue des volcans – (Niko) : Un vrai grand nouveau départ avec des questions de taille pour ce démarrage matinal sur les chemins de traverse à la recherche des haciendas du Cotopaxi. A quoi ressemble aujourd’hui le si beau pays qui m’avait tant émerveillé ? Qui est Clara ma nouvelle coéquipière ? Quel itinéraire devons-nous suivre pour rallier les haciendas lovées sur les pentes du Cotopaxi ? Quel sera l’état des routes et/ou pistes sachant qu’il vient de pleuvoir trois jours ? Notre véhicule passera-t-il ? Trêve de tergiversations, place à l’initiative. Nous quittons Quito(2800m) et partons plein Sud sur la route de Pedregal pour découvrir une route alternative dans les terres et rallier l’entrée nord du parc national Cotopaxi. Quelques kilomètres de panaméricaine plus tard, les paysages de la vallée s’effacent progressivement, la route se fait sinueuse, d’asphaltée à pavée mais cela passe finalement très tranquillement. Nous montons doucement (déjà à 3440m au-dessus du niveau de la mer) vers la belle hacienda de Cotopaxi Pungo, l’air se fait plus rare et la végétation évolue. – (Clara) : Oui, c’est vrai Niko, on prenait de l’altitude et tout doucement les paysages changeaient. J’ai découvert un nouvel écosystème : le páramo. Ces grandes étendues de plus en plus arides avec l’altitude, avec quelques petits buissons et fleurs qui résistent et s’imposent. Et surprise, qui m’attend avec sa fière allure : un lama. Pause photo oblige, c’est le premier que je vois !   Lama, Cordillère des Andes, Equateur – (Niko) : Sympa le clin d’œil de bienvenue ! Ne t’en fais pas, nous en verrons d’autres par la suite, et même toute la famille (alpaga, vigognes). Nous poursuivrons par les belles haciendas de Porvenir, Santa Ana, la Cienega et Los Mortinios. De biens belles balades à cheval à organiser dans le coin. La grimpette continue, l’oxygène se raréfie, l’air est plus frais et sec. Autour de nous, les volcans Cotopaxi, Antisana, Sincholagua émergent des brumes dans un paysage lunaire. Une rapide...

Read More
Costa Rica, un week-end près d’Arenal
Feb06

Costa Rica, un week-end près d’Arenal

    Par Clara Groison, Terra Caribea         Il est six heures du matin, nous voici en route pour la région de La Fortuna et du bien fameux volcan Arenal.   Motif du voyage : tourisme. Attendez de voir…   Après un petit-déjeuner sous la chaleur de La Fortuna, nous prenons la route en direction des chutes, on n’ira toutefois pas jusque là : c’est parti pour la visite d’hôtels.   D’abord de petits bed and breakfast tenus par des familles costariciennes. J’ai un réel coup de cœur pour l’Arenal Oasis, avec ses petites maisonnettes en bois coquettes, dignes d’un décor de fée, champêtre, au milieu de la forêt secondaire.   Hôtel chalet – Volcan Arenal Costa Rica Hôtel chalet – région du Volcan Arenal au Costa Rica Nous poursuivons ensuite sans se mouiller par une visite éclair des thermes de la région : Baldi, grandiose et familial, Titoku, petit et mignon, et Ecotermales, simple et intimiste.   Pour reprendre quelques forces, on mange un casado (plat typique costaricien) et nous voilà attendus dans les hôtels de luxe de la zone. On en prend plein la vue, on nous bichonne, on nous trimbale en voiture de golf !!   Voyage Volcan Arenal Costa Rica Dans l’hôtel 5 étoiles, le top du top, le responsable des réservations nous attend, et non ce ne sera pas un cinquantenaire bedonnant, mais un jeune pimpant et dynamique habillé comme mon collègue Fab! Petit moment de soulagement, quand il nous demande où on dort, je suis ravie de dire qu’on dort dans un hôtel 5 étoiles voisin…   Voyage dans la région du  Volcan Arenal au Costa Rica On visite encore un autre hôtel, où très fiers de leur bar à vin, on nous annonce qu’il n’y a pas de vin français car ce n’est pas tendance… Dommage !   Puis, on va enfin tester les thermes de notre hôtel. Un verre de vin à la main, la classe ! On s’y croirait presque, et on en profite en dînant au restaurant de l’hôtel.   Le lendemain, réveil qui sonne, c’est reparti. On visite cette fois-ci des hôtels plus isolés.   L’Arenal Observatory, trente ans d’histoire, notre guide fait aussi partie de ce musée. Ambiance intemporelle, si près du volcan qu’on croirait le toucher. On se plait à imaginer ce sanctuaire naturel quand on pouvait admirer la lave s’écouler sur les flancs du volcan. Aujourd’hui, ce lieu ravira surtout les amoureux de la nature.   Après-midi bien remplie, on voit de nombreux bungalows, des jacuzzis, des terrasses vue sur le volcan, des voitures de golf, du personnel en chemise hawaïenne (dernière...

Read More

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies, qui nous aident à optimiser votre expérience en ligne. Pour en savoir plus, cliquez ici