Anaïs Barbier

Chili : la région des lacs
Jul31

Chili : la région des lacs

      Par Anaïs Barbier, Terra Chile       Comme tout bon voyageur qui se respecte, lorsqu’une proposition de voyage de reconnaissance pointe son nez, notre cœur s’emballe, le sourire se dessine majestueusement sur le visage et nos pensées sont déjà loin, très loin au-delà des portes du bureau.   Mais cette fois-ci, l’excitation est minimisée par les prédictions météo et par les commentaires des collègues et amis : « Pucon ? Région des lacs ? Ah ! T’as une cape de pluie ? Prends en plusieurs ! Prends aussi un bonnet pour le froid, des vêtements chauds et imperméables “.   Ok, le ton est donné, il va pleuvoir, il faut que je m’y fasse !   Ah c’est sympa aussi de voyager sous un ciel gris pluvieux !   Sauf que la magie du voyage réside aussi dans l’imprévu. Et le beau temps, le ciel bleu et le soleil, ce sont des choses que je n’avais pas prévues !   Me voilà donc sur la route, en compagnie de Florian, gérant de Terra Chile.   Depuis l’intérieur de notre beau pick-up rouge, nous admirons les nombreux volcans qui dessinent le paysage. A Pucon, nombreux sont les points de vue spectaculaires. Ils permettent d’observer les lacs entourés de montagnes boisées aux feuilles d’un tel vert qu’on comprend aisément la réputation pluvieuse que possède la région.   Mais c’est sous un soleil éclatant que je découvre les environs.   Les lacs sur la route de la réserve de Huilo Huilo Parce que le voyage de reconnaissance est avant tout basé sur la « reconnaissance », il est donc temps de travailler. Les visites d’hôtels s’enchainent : petit coup de cœur pour les jardins luxuriants de l’Antumalal et l’architecture en bois design et osé de l’Aldea Nau Cara.   Les jardins de l’hôtel Antumalal   Nos pérégrinations nous mènent de Pucon à San Martin de los Andes – Argentina, en passant par la réserve de Huilo Huilo où nous apprécions le confort, le charme, le cadre et l’architecture unique de l’hôtel Nothofagus.   En chemin, pour ceux et celles qui parlent espagnol n´hésitez pas à prendre quelques autostoppeurs dans votre voiture. Ce sont souvent de beaux instants d’humanité. Les chiliens vous en seront très reconnaissants et vous écouterez leurs nombreuses anecdotes sur leur vie quotidienne, leurs difficultés, leur joie et leur peine; comme lors de la retombée des cendres du volcan chilien Puyehue en juin 2011.   Nous effectuons le passage entre le Chili et l’Argentine en ferry par le Paso Hua Hum. La traversée d’1h30, bordée d’une végétation dense et verdoyante, s’effectue au milieu d’un paysage de...

Read More

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies, qui nous aident à optimiser votre expérience en ligne. Pour en savoir plus, cliquez ici