Colombie : île Gorgona, de l’enfer au paradis !

Author(s):  


Carnet de voyage sur l’île Gorgona

Texte et photos d’Anne-Laure, conceptrice voyages chez Terra Colombia.

 

blog colombie carnet de voyage île gorgona - terra colombia

 

Non, cet article ne sera pas un cours de religion, mais bien un récit de voyage sur l’Île Gorgona. Cette petite île colombienne au large du Pacifique découverte en 1524, ne fait que 9 kms de long et 2,5 kms de large. A 1h30 en bateau de la côte, ce petit bijou reste accessible bien que peu exploré. Gorgona étant un parc naturel protégé, sa faune et sa flore sont étonnamment riches.

 

Carte de Colombie, Île Gorgona - Terra Colombia

Carte de Colombie, Île Gorgona – Terra Colombia

 

G comme Gardienne

Par le passé, Gorgona était le lieu de garde des prisonniers les plus dangereux du pays.
De 1960 à 1984, une prison était en service sur l’ile. Loin du continent, elle permettait l’isolement des prisonniers et les empêchait de s’échapper.

 

Sa capacité de 800 à 900 personnes n’était souvent pas respectée : il y a eu près de 2 300 prisonniers et les conditions y étaient très rudes. Les prisonniers qui n’étaient pas dociles étaient enfermés dans des petites cellules et punis à coups de seaux d’eau toutes les heures.

 

Quant aux plus sages, ils étaient autorisés à sortir la journée et avaient des tâches assignées pour l’entretien de la plage, par exemple.

 
Avec le temps, la jungle a peu à peu envahi la prison, les surfaces se sont recouvertes de mousse, le sol est devenu boueux et les racines des arbres se sont logées dans certaines pièces.

 
Malgré cela, on peut encore bien s’imaginer la vie des prisonniers dans les différentes pièces : le dortoir, la salle à manger, les toilettes, la boulangerie, la laverie…

 

Salle à manger des prisonniers - Île Gorgona, Colombie

Salle à manger des prisonniers – Île Gorgona, Colombie

 

O comme Observation des baleines

Gorgona est un des meilleurs spots sur la côte Pacifique pour observer les baleines. Depuis le restaurant, la plage, la lancha ou le bateau de plongée, les opportunités d’en apercevoir ne manquent pas. Ce qui compte, c’est la saison : de juillet à octobre, et même jusqu’à décembre bien qu’elles soient moins nombreuses en fin d’année.

 

Les baleines font un long voyage en migrant de la pointe sud de l’Amerique latine jusqu’en Colombie.

 

Pendant la saison propice, les baleines restent souvent proches de la côte ce qui rend leur observation plus facile. Elles peuvent rester jusqu’à 30 minutes sous l’eau, mais ont ensuite besoin de sortir pour respirer. Elles sortent aussi de l’eau pour se laver et enlever les parasites de leur peau.

 

Il arrive aussi qu’elles restent à la surface lorsqu’elles allaitent leurs petits.

 

Les balaineaux pesant environ 1 tonne, le corps massif des baleines adultes sortant de l’eau ne passent pas inaperçus, et on peut au moins apercevoir au loin l’écume qui se forme sous leur poids.

 

Quand on ne les voit pas, on peut parfois les entendre, lors d’une excursion snorkeling, la tête dans l’eau, on peut entendre leurs cris au loin !

 

Baleine en plein saut - Île Gorgona, Colombie

Baleine en plein saut – Île Gorgona, Colombie

 

R comme Rafraîchissante

Non pas pour son climat très humide de 28 degrés ! Mais plutôt pour sa simplicité et son authenticité. Le concept de lîle : déconnexion et ressourcement.

 

Internet est limité à quelques mètres carrés et la procédure de connexion est assez minutieuse.

 

L’île est colombienne et malgré la culture locale de musique omniprésente, le calme règne le soir. Seul le bruit des insectes se fait entendre, ce qui donne à l’île comme un air de Provence tropicale 😊 C’est un paradis pour ceux cherchant un havre de tranquillité loin du bruit constant de la vie citadine.

 

L’écotourisme y étant encore assez peu développé, les touristes sont peu nombreux. Cela permet de préserver le cadre et le calme de l’île.

 

Et quel plaisir de manger une noix de coco fraîche sur la plage face à la mer, un pur bonheur !

 

Noix de coco fraîchement ramassée et sa cuillère totalement biodégradable !

Noix de coco fraîchement ramassée et sa cuillère totalement biodégradable !

 

G comme Gorgonilla

Gorgonilla est une petite île toute proche de Gorgona, à pas moins de 400 mètres. On pouvait avant s’y rendre en traversant à pied durant la marée basse, mais après l’effondrement du fond marin suite au séisme de 1980, cela n’est plus possible.

 

Cette petite île est recouverte d’oiseaux, dont notamment des pélicans. Leurs nids sont logés loin des prédateurs et des singes qui vivent sur Gorgona. Un recensement d’oiseaux est fait tous les mois pendant 2 jours avec des jumelles. Il se fait tôt le matin pendant qu’ils dorment et ne bougent pas, sinon la tâche serait difficile !

 

Gorgonilla et ses oiseaux

Gorgonilla et ses oiseaux

 

O comme Objectif photo

Pour les amateurs de photos animalières, Gorgona est un paradis sur terre.

 

Etant un parc national protégé et la pêche autour de l’ile étant interdite, la diversité des animaux est impressionnante et leurs couleurs parfois étonnantes. Que ce soit lors de balade, de baignade ou de plongée, les beaux clichés sont assurés ! Singes, grenouilles, serpents, tortues, poissons, baleines… les animaux ne sont jamais loin !

 

Certains sont attendrissants…

 

une petite grenouille de l’île

Une petite grenouille de l’île

 

D’autres un peu moins…

 

fonds marins de Gorgona, photo prise par le moniteur de plongée Fabio Davila

Fonds marins de Gorgona, photo prise par le moniteur de plongée Fabio Davila

 

Les serpents sont un sujet important sur l’île : on y trouve 18 espèces dont 4 espèces venimeuses. De ce fait, il est recommandé de toujours marcher accompagné d’une personne travaillant sur l’île pour éviter toute mauvaise surprise. On peut aussi en voir sans aller trop loin. Lors de mon voyage de reco, un bébé cobra dormait enroulé contre un muret de la salle à manger des employés de l’île ! Mais pas de panique, les bébés ne sont pas agressifs, on peut même les approcher avec prudence sans risque et le personnel est là pour réagir en cas extrême.

 

Les singes eux aussi sont faciles à observer, plusieurs rodent souvent près des logements et ne sont pas très fuyants.

 

Le plus difficile reste encore d’arriver à prendre une baleine en photo lors de sa sortie de l’eau, il faut être attentif et très réactif !

 

N comme Naturelle

En plus de la faune, la flore de l’île est exubérante. Le climat très humide est en effet idéal. Les employés du parc national visent justement à protéger cette diversité.

 

Le tourisme y étant assez minime, cela réduit aussi toute pollution et le volume de déchets sur l’île. Les touristes doivent d’ailleurs partir avec leurs résidus personnels à leur sortie. Un bateau vient chercher les déchets sur l’île seulement une fois par an !

 

L’isolement de l’île rend ses ravitaillements et sa production d’énergie limitée. Le poisson fraîchement pêché et la noix de coco sont omniprésents dans la cuisine locale. L’énergie, quant à elle, provient d’une centrale hydroélectrique fonctionnant avec l’eau de la rivière. Cependant, l’électricité n’y est pas en abondance, les sèches-cheveux sont mêmes interdits, car trop gourmands en électricité !

 

Vue de la jungle

Vue de la jungle

 

A comme Atypique

Gorgona est atypique. Vous l’avez sans doute déjà remarqué en cette fin de récit : sa prison, des animaux qu’on ne trouve pas ailleurs, sa protection… en font un lieu unique en son genre !

 

Elle est la seconde île colombienne située dans le Pacifique, avec l’île de Malpeo.

 

Les logements de l’île, entièrement rénovés et aménagés en chambres privatives, étaient anciennement les logements du personnel de la prison.

 

A part ses maisons servant à la fois aux touristes et aux personnes travaillant sur l’île, Gorgona n’est pas habitée, si ce n’est par tous ses animaux !

 

Enfin, côté plongée, Gorgona est un des meilleurs spots du pays, reconnu au niveau mondial ! En comparaison avec la côte caraïbe, les poissons y sont plus gros, très variés, colorés, et on peut même voir des petits requins (inoffensifs !) quand on a un peu de chance 😊 

 

Plage Île Gorgona, Colombie

Plage Île Gorgona, Colombie

 

Consultez le circuit issu de ce voyage de reco et contactez Anne-Laure pour en savoir plus sur son séjour !

Author:  

Share This Post On

Submit a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies, qui nous aident à optimiser votre expérience en ligne. Pour en savoir plus, cliquez ici