Mozambique : aux sons des vagues et de la Marrabenta

Author(s):  


Carnet de voyage au Mozambique

blog mozambique voyage terra south africa morgane

 

 

 

 

 

Texte, photos et vidéo de Morgane, conceptrice voyages chez Terra South Africa.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Démarrons en beauté avec la superbe vidéo résumé des aventures de Morgane :

 

 

MAGIA

Après un 1er séjour en 2011 dans ce pays coup de cœur – et un récit de reco Parc Kruger et plages du Mozambique en 2014 – me voilà repartie sur la « Terra do Boa Gente », (« Terre des gens doux »), comme la prénomma Vasco de Gama lorsqu’il contourna l’Afrique, en 1498, puis fit une halte à Inhambane pour reconstituer ses approvisionnements et faire des explorations.

 

Ancienne colonie portugaise, le Mozambique est un pays d’Afrique australe qui possède plus de 2000 km de côte bordée par l’océan Indien. C’est une destination idéale pour les amateurs de plongée et snorkeling ainsi que pour un séjour balnéaire reposant après un safari. Cette énigmatique contrée lusophone du sud-est africain a beaucoup à offrir : longues plages ombragées de cocotiers, eaux turquoise riches en poissons exotiques, coraux préservés, archipels et dhows (voiliers traditionnels), villages pittoresques et marchés colorés, architecture coloniale.

 

Plage de Vilanculos - Mozambique

Plage de Vilanculos – Mozambique

 

Palmito do Vilanculos - Mozambique

Palmito do Vilanculos – Mozambique

 

C’est le long de cette splendide côte que je ferai diverses haltes à la recherche de pépites : de la charmante petite guesthouse à l’éco lodge luxueux et à la recherche des big 5 marins.

 

Un voyage au Mozambique est une expérience unique pour ses paysages splendides et sa richesse culturelle inégalable. Une promesse de paysages variés, de couleurs et de rencontres avec une population souriante et accueillante.

 

Village de Xai Xai

Village de Xai Xai

 

Front de mer Costa do Sol à Maputo

Front de mer Costa do Sol à Maputo

 

MISTURA

C’est à Maputo, véritable melting pot culturel, que commence mon itinéraire.

 

A peine arrivée et je me remémore la particularité de ce pays. Le ton est donné ! A peine passée la douane de l’aéroport de Maputo où je fais mon visa sur place (désormais possible), je me fais happer par la chaleur humide et par la musicalité de la langue lusophone. Une fois de plus, je tombe sous le charme.

 

Maputo, connue sous le nom de Lourenço Marques avant l’indépendance, est la capitale et la plus grande ville du Mozambique. Elle porte le même nom que le fleuve Maputo qui se situe à la pointe Sud du pays. Ce fleuve forme une frontière naturelle entre le Mozambique et la Tanzanie. Maputo est aussi la Ville d’Acacias, en référence aux arbres qui parsèment ses avenues.

 

J’aime le dynamisme culturel qu’offre Maputo, avec ses marchés colorés et son architecture coloniale combinée à des constructions contemporaines. L’héritage portugais, mêlé à l’hospitalité africaine et la cuisine aux influences indienne, européenne et africaine, transporte dans un autre univers. Le tout assorti à une vie nocturne et une scène culturelle très animées. Certains l’appellent « la New York de l’Afrique ». Mais on lui trouve aussi des airs latins. Maputo mélange insolemment les genres. Je l’explore à pied et arpente ses avenues. L’ouverture sur l’océan indien, les larges artères bordées d’arbres, l’architecture portugaise, les vues plongeantes sur la baie, tout incite à la flânerie agréable.

 

J’en profite pour lézarder le soir en terrasse et pour me rafraîchir avec une bière portugaise, accompagnée d’un poulet ou crevettes piri-piri, spécialités locales.

 

Mercado central do Maputo

Mercado central do Maputo

 

Les fameuses crevettes du Mozambique

Les fameuses crevettes du Mozambique

 

Architecture de la ville de Maputo

Architecture de la ville de Maputo

 

Eglise à Inhambane

Eglise à Inhambane

 

MAR

Je quitte Maputo pour parcourir le littoral d’Inhambane, authentique et sauvage : plages de sable blanc, eaux cristallines et végétation tropicale. A moi les plages paradisiaques de Tofo et de Bara avant de faire escale dans le petit village de pêcheurs de Vilanculos.

 

C’est le paradis pour les surfeurs, kitesurfeurs et/ou plongeurs ou encore honeymooners. Le Mozambique compte un site de plongée exceptionnel, qui vous permettra d’observer des dugongs, requins-baleines, ou de splendides récifs coralliens. Au Mozambique les “big five”, c’est sous l’eau qu’il faut aller les chercher !
Les amoureux de nature apprécieront un large panorama de paysages et de beautés naturelles, comme l’archipel de Bazaruto, au large de Vilanculos.

 

Près de la frontière avec la Tanzanie, et beaucoup plus au Nord, se trouve l’Archipel des Quirimbas, plus difficile à atteindre et donc plus exclusif. Il se compose de sa propre collection d’îles au large des côtes de Pemba.
Vous n’avez plus qu’à vous jeter à l’eau !

 

Accès à la plage privée de Santorini à VilanculosAccès à la plage privée de Santorini à Vilanculos

Accès à la plage privée de Santorini à Vilanculos

 

Retour de la pêche à Vilanculos

Retour de la pêche à Vilanculos

 

Île de Bazaruto - au milieu coule un désert

Île de Bazaruto – au milieu coule un désert

 

Île de Bazaruto

Île de Bazaruto

 

MUSICA

Le Mozambique rime avant tout, avec musique. Elle est omniprésente et fait partie intégrante de la vie quotidienne, et à tous les âges. Elle est traditionnellement une manière d’exprimer les sentiments ou d’accompagner les grands événements.

 

Particulièrement populaire au Mozambique, la Marrabenta, issue du portugais « arrabentar » qui signifie « casser», « exploser », est un style de musique et de danse répétitive très rythmée.

 

Chantée en portugais ou en changane (langue locale), la Marrabenta fait l’objet de chansons d’amour ou de critique sociale. Apparue dans les années 1930 dans les quartiers périphériques de la capitale, la Marrabenta était alors destinée à distraire les colons. Elle était jouée sur des instruments internationaux par des musiciens n’ayant aucune expérience académique. Ils se produisaient dès lors avec les moyens du bord : bidons d’huile, pièces en bois, cordages de pêche.

 

Un Festival a même été créé à son effigie en 2008. Il s’agit d’une grand-messe musicale annuelle, qui rassemble toutes les générations et vise à célébrer un rythme et une danse, que chaque Mozambicain revendique comme une fierté nationale !

 

Les Brésiliens ont la Samba, les Cubains la Salsa… Les Mozambicains ont la Marrabenta !

 

Pêcheurs aguerris de Vilanculos

Pêcheurs aguerris de Vilanculos

 

Quand la musique est bonne

Quand la musique est bonne

 

Coucher de soleil aux Dunes de Dovela

Coucher de soleil aux Dunes de Dovela

 

Contactez Morgane pour connaître tous les détails sur son séjour au Mozambique !

 

Pour aller plus loin, consultez notre circuit spécial Mozambique, entre plages et îles.

 

Et pour vous initier à la Marrabenta :

 

Author:  

Share This Post On

Submit a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies, qui nous aident à optimiser votre expérience en ligne. Pour en savoir plus, cliquez ici