10 bonnes raisons de s’aventurer sur le trek de l’Or à la Serra da Bocaina

Author(s):  


 

blog brésil voyage serra da bocaina

 

 

 

 

 

 

Carnet de voyage dans le Parc National Serra da Bocaina au Brésil, par Luc, gérant chez Terra Brazil.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

1. Fuir la civilisation

La Serra da Bocaina est idéalement située entre Rio de Janeiro et São Paulo.

 

Carte du sud Brésil, Serra da Bocaina, entre Rio et São Paulo

Carte du sud Brésil, Serra da Bocaina, entre Rio et São Paulo

 

On fuit les grandes agglomérations en prenant de la hauteur depuis la vallée de Paraiba pour rejoindre la petite et paisible ville de São José do Barreiro. Un véritable havre de paix dans la partie haute du Parc à plus de 1600 mètres d’altitude. Le Parc fait partie de la Serra do Mar, chaine de montagne avec des sommets à plus de 2000 mètres et plongeant dans l’Océan Atlantique, des paysages exceptionnels. Ce trekking propose donc de partir de 1600 mètres d’altitude pour rejoindre la mer.

 

La Serra da Bocaina – Le paradis du trekking au Brésil

La Serra da Bocaina – Le paradis du trekking au Brésil

 

Vue du sommet du Pico da Bacia – 2095m

Vue du sommet du Pico da Bacia – 2095m

 

2. Faire un retour à l’époque coloniale, phase marquante de l’histoire du Brésil

Au-delà de la nature exubérante et ses paysages fascinants, ce chemin vous ramène à l’époque du cycle de l’Or fin 18e début 19e siècle. La région était alors occupée par les Indiens Guaianás. L’or provenait de la région intérieure du Minas Gerais et était acheminé à dos de mules par les troupes de la Couronne Portugaise jusqu’à Paraty, d’où partaient les bateaux pour le Vieux Continent chargés d’or et autres richesses naturelles du Brésil. Les sentiers que nous empruntons représentaient la route non-officielle utilisée par les contrebandiers qui fuyaient les contrôles et taxes appliquées par les troupes portugaises. Ils accédaient ainsi au petit port de Mambucaba à quelques kilomètres de Paraty.

 

La Route de l’Or, sentier de la Serra da Bocaina

La Route de l’Or, sentier de la Serra da Bocaina

 

3. Servir de repas pour les Indiens Guaianás?

L’aventure des contrebandiers n’étaient pas sans encombres. Traversant des territoires indigènes Guaianás, certains ne verront jamais les plages idylliques de la Costa Verde, servis bien malgré eux comme plat principal d’un festin Guaianás.

 

De nos jours, le doute persiste encore sur la présence de la communauté indigène dans les forêts de la Bocaina. Prudence et vigilance sont de mise. Gardez un oeil sur vos compagnons de randonnée…

 

Repas Caipira chez l’habitant – Serra da Bocaina

Repas Caipira chez l’habitant – Serra da Bocaina

 

4. Trouver une pépite

Les Indiens n’avaient que faire des cailloux transportés par le “plat principal”. Ouvrez l’oeil, à défaut de rencontrer des autochtones cannibales, vous aurez peut être la chance de débusquer une petite pétite d’or, heureuse de trouver un nouveau propriétaire.

 

Un rêve dans la Serra da Bocaina

Un rêve dans la Serra da Bocaina

 

Véritable pépite de la Serra da Bocaina

Véritable pépite de la Serra da Bocaina

 

5. Emprunter un chemin pavé au cœur d’une forêt luxuriante

Ces sentiers alternatifs furent découverts par les troupes portugaises. À l’apogée du cycle du café, entre 1840 et 1864, elles décidèrent d’élargir et de paver tout le chemin jusqu’au littoral afin de faciliter le passage des caravanes de mules chargées de café de la Vallée de Paraiba et autres produits de la région “Serrana” (de montagne). Un tel projet n’a été réalisable que par le travail acharné des esclaves venus d’Afrique.

 

Les randonneurs qui s’aventurent sur la “Trilha do Ouro” profitent aujourd’hui de ces sentiers pavés, où la nature a parfois repris ses droits.

 

Chemin pavé de la Trilha do Ouro

Chemin pavé de la Trilha do Ouro

 

Sentier du cycle du Café de la vallée da Paraiba au littoral

Sentier du cycle du Café de la vallée da Paraiba au littoral

 

6. Se rafraîchir au pied de cascades plus belles les unes que les autres

À chaque jour de marche sa récompense. Plusieurs pauses baignades au pied de sublimes chutes d’eau apportent un peu plus de fraîcheur à l’expédition : cascade de Santo Isidro, cascade das Posses, cascade do Veado…

 

Cascade das Posses – Serra da Bocaina

Cascade das Posses – Serra da Bocaina

 

Cascade do Santo Izidro – Serra da Bocaina

Cascade do Santo Izidro – Serra da Bocaina

 

7. Découvrir la culture Caipira

Durant ces 3 jours de marche, nous sommes chaque jour accueillis chez l’habitant : des familles Caipira isolées vivant de l’élevage et de l’agriculture. Confort sommaire mais accueil chaleureux. Autour d’un bon repas préparé au four chauffé au feu de bois (rassurez-vous, pas de traces de contrebandiers dans les casseroles), nous échangeons sur les anecdotes de voyageurs, sur la vie dans le “Sertão”, comme ils appellent leur campagne, etc.

 

Un dîner typique agrémenté des produits cultivés sur place : légumes, verdures…

 

Si l’ambiance est festive, nos hôtes n’hésitent pas à pousser la chansonnette autour d’un bon feu de camp.

 

Feu de camp chez l’habitant

Feu de camp chez l’habitant

 

Maison de Dona Palmira

Maison de Dona Palmira

 

8. Vivre une soirée blagues et devinettes chez Dona Palmira

Après une belle première journée de randonnée, nous sommes reçus par Dona Palmira qui vit seule avec son fils. Notre hôte est au petit soin pour nous offrir le meilleur des conforts. Amateurs de devinettes et blagounettes, il suffit de lancer la première pour que Dona Palmira assure l’animation de la soirée !

 

Voisin de Dona Palmira

Voisin de Dona Palmira

 

9. Goûter à la Cachaça locale (avec modération) pour éliminer les courbatures

Moment dégustation et récupération oblige. Goûter à la culture Caipira, c’est tester toutes les spécialités locales, dont la Cachaça.

 

Certains disent que c’est bon pour ouvrir l’appétit, puis pour la digestion. D’autres assurent que c’est excellent pour la récupération et la prévention des courbatures. Enfin tout le monde est d’accord pour dire que cela aide pour entrer dans les eaux parfois très fraîches des cascades de la Bocaina.

 

Cachaça Caipira da Bocaina

Cachaça Caipira da Bocaina

 

10. Prolonger avec un séjour détente/plage sur la Costa Verde

Le dernier jour de marche, nous rejoignons enfin le littoral de la Costa Verde à proximité d’Ilha Grande et Paraty. La tentation est trop forte pour ne pas prolonger son séjour par quelques jours de détente sur les plages uniques aux eaux vertes émeraude de la région.

 

Les plus aventuriers pourront continuer sur Paraty et le trekking des pêcheurs, à la découverte des communautés de pêcheurs Caiçara au cœur de la réserve naturelle de la Joatinga. Autre ambiance, autre culture, des paysages totalement différents entre mer et forêt tropicale atlantique, un régal !

 

Plage aux alentours de Paraty

Plage aux alentours de Paraty

 

Plage du Parc National, proche de Paraty

Plage du Parc National, proche de Paraty

 

Consultez les circuits spécialement élaborés par Luc et son équipe pour découvrir la Serra da Bocaina et le Brésil :

 

Trek des Tropeiros, sur les chemins de l’or dans la Serra da Bocaina

 

Randonnée les pieds dans l’eau

 

Le Brésil en famille

 

Pour plus d’images, voici une vidéo de présentation du Parc National :

 

 

Contactez Luc pour plus d’infos sur son séjour à Serra da Bocaina au Brésil !

 

Author:  

Share This Post On

Submit a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies, qui nous aident à optimiser votre expérience en ligne. Pour en savoir plus, cliquez ici