Colombie : le réalisme magique à Mompox

Author(s):  


 

Sébastien Coeur - Terra Colombia

 
 
Par Sébastien Cœur, concepteur de voyages chez Terra Colombia

 
 
 
 
 
 

Colombie, García Marquez, Mompox : Looking for Macondo.

 

Macondo, ce nom ne vous dit peut-être rien, mais c’est pourtant l’un des symboles du réalisme magique dans l’univers de Gabriel García Marquez, le seul écrivain colombien ayant reçu, en 1982, le prix Nobel de littérature. Macondo est le village imaginaire, situé dans la région du Magdalena entre la mer des caraïbes et la Sierra Nevada, dans lequel se déroule les aventures de la famille Buendía, protagoniste du chef d’œuvre du maître colombien: « Cent ans de solitude ».

 

Petite immersion dans l’ambiance de Mompox:
 

 

Si Aracataca, la cité natale de García Marquez, pourrait à bien des égards admettre la comparaison avec Macondo – au point même que son maire a voulu, il y a quelques années, renommer sa ville du nom de Macondo afin de rendre hommage au plus illustre des Aracateño – je vous invite aujourd’hui à découvrir Mompox, certainement le dernier village entièrement colonial de la région Caraïbes, au sens large, et problablement le seul que l’on puisse encore comparer avec la terre natale des Buendía tant le temps semble s’y être arrêté.

Arrivée à Mompox - Colombie
Arrivée à Mompox – Colombie

 

Se rendre à Mompox, depuis Santa Marta ou Carthagène, est une aventure en soi. On y accède par voies terrestre et maritime. C’est un trajet qui peut durer entre 6 et 7 heures, sur des routes (ou parfois des pistes) assez lentes, mais c’est l’occasion de passer par un grand nombre de petits villages, d’observer une végétation dense et une quantité impressionnante d’animaux. Quelqu’un d’observateur verra le passage dans tous les villages comme une source d’informations sans limite. Les lecteurs de Gabriel Garcia Marquez ne pourront se défaire de l’impression d’être en plein cœur de l’un de ses romans.

Je vous propose donc une immersion dans la Colombie « profonde », authentique, historique. En effet, Mompox, deuxième site colombien à être classé au Patrimoine Mondial de l’UNESCO, est une ville coloniale très riche historiquement, par laquelle passaient tous les bateaux de la Grande Colombie et toutes les marchandises qui venaient de l’intérieur des terres et allaient jusqu’à Carthagène. Le fleuve Magdalena était à l’époque une véritable route.

Douanes de Mompox - @ Luis Alfredo Dominguez Hazbun
Douanes de Mompox – @ Luis Alfredo Dominguez Hazbun

Mompox était donc une ville riche, dans laquelle s’est développé l’artisanat fin de l’or et de l’argent (filigrane). Vous pourrez prendre le temps de visiter certaines des 6 églises, de rencontrer les artisans dans leurs ateliers de filigrane, de parcourir un magnifique cimetière où le blanc prédomine et dans lequel une multitude de chats ont pris leur quartier depuis bien longtemps. Aucun doute que vous découvrirez pourquoi !

Cimetière de Mompox- @ Luis Alfredo Dominguez Hazbun
Cimetière de Mompox- @ Luis Alfredo Dominguez Hazbun

Mompox
est également un lieu idéal pour se reposer, pour lire, pour prendre le ton d’un village authentique, endormi depuis le départ des espagnols, dans lequel ses habitants ont un rythme tout particulier. Rien d’étonnant si je vous dis que Mompox est un haut lieu de la fabrication de rocking chairs. Il est d’ailleurs assez courant de voir les « anciens » assis au pied de la porte de leur maison se balançant inlassablement sur leur chaise.

Façade de maison à Mompox avec son incontournable rocking chair
Façade de maison à Mompox avec son incontournable rocking chair

Les termes “aventure” ou “hors sentier battus” correspondent parfaitement à Mompox. C’est un village très isolé, coincé entre deux grands fleuves, dans une zone pleine de marais (Ciénaga) et abritant un nombre impressionnant d’oiseaux, de reptiles, voire de singes. La route en zodiac dans ses marais est de toute beauté, la végétation aquatique dense s’ouvrant et se refermant selon les courants.

Pêche sur le fleuve Magdalena - Colombie
Pêche sur le fleuve Magdalena – Colombie

Vous pourrez croiser de nombreuses pirogues traditionnelles de pêcheurs qui, à la rame, posent en fin de journée de longs filets pour les récupérer au petit matin, à l’image de ce que pourrait chanter l’enfant du pays, Toto la Momposina, dans sa chanson « El Pescador » (le pêcheur).

 

Pour moi, Mompox, ce sont également deux souvenirs : le premier, l’absence de voiture. En trois jours sur place, il ne m’a fallu qu’une main pour les compter. Et le deuxième, une belle rencontre avec Richard McColl, un grand reporter britannique, tombé amoureux de Mompox il y a quelques années et qui a décidé de s’y installer pour créer son hôtel (la casa amarilla), au bord du fleuve Magdalena, et faire partager à ses visiteurs sa passion pour cet endroit intemporel.

Détente sur la terrasse de la Casa Amarilla - Mompox, Colombie
Détente sur la terrasse de la Casa Amarilla – Mompox, Colombie
Je vous invite à visiter notre site Terra Colombia sur lequel vous trouverez notre circuit Macondo qui vous emmènera sur les traces du réalisme magique de Gabriel García Marquez.

 

L’info en plus : Mompox, et plus précisément la place où se trouve le fameux bâtiment de la douane, a accueilli la star Colombienne de la chanson, Carlos Vives, pour le tournage du clip “La Foto de los Dos”.

 

Contactez Sébastien pour plus d’informations sur Mompox.Visualisez les sites visités lors de ce voyage sur la carte ci-dessous:

 

Afficher Colombie: le réalisme magique à Mompox sur une carte plus grande

Author:  

Share This Post On

Submit a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies, qui nous aident à optimiser votre expérience en ligne. Pour en savoir plus, cliquez ici