Pérou : le sud version nature

Author(s):  



Sandrine - Terra Andina Peru

 
 
 

Par Sandrine Gallo, Terra Andina Peru

 
 
 
 
 
 

Tous les récits de voyages comportent leur lot d’anecdotes, la mienne se situe dès le premier jour. Jessica, la charmante hôtesse de la station-service, pensait sûrement à son amoureux en faisant le plein de mon véhicule. De l’essence au lieu du diesel … Journée foutue, il faut démonter le réservoir, le vider et nettoyer tous les tuyaux qui mènent au moteur. En l’espace de quelques heures je suis devenue une vrai pro de la mécanique automobile …

 

Le sympathique panier repas préparé par mon restaurant fétiche d’Arequipa (le Zig Zag) rend l’attente « presque » agréable. La fin de journée pointe son nez mais impossible de passer une seconde nuit dans la ville blanche car le timing est trop serré. Je décide donc de prendre la route, pour une arrivée tardive sur l’altiplano. Le plan campement tombe à l’eau, je recherche donc un hôtel à Espinar ville minière situe à 4100 m d’altitude. C’est bruyant, froid et moche, on reste donc dans l’ambiance de début de journée : glauque !

 

Région d'Arequipa - Voyage au Pérou
Région d’Arequipa – Voyage au Pérou
Sûrement le prix à payer pour pouvoir découvrir le reste, la deuxième journée commence sur le même ton que la veille : au menu du petit déjeuner, soupe de tripes ou … soupe de tripes …

 

Je décide de faire l’impasse et j’entame à jeûn la descente sur Tres Cañones.

 

C’est de toute beauté, j’en oublie mon ventre creux. Incroyable Pérou, comment des paysages aussi grandioses peuvent-ils rester cachés du monde ? Sans parler des sites archéologiques bien préservés tels que Maria Fortaleza, Maukallaqcta, K’anamarka : pas âme qui vive à l’horizon.

 

Sites archéologiques - Voyage au Pérou
Sites archéologiques – Voyage au Pérou
Il fait quand même assez froid pour passer une nuit sous tente, je vois au loin un feu de cheminée, je tente ma chance. Genaro et son épouse sont en pleine construction de chambres pour développer le tourisme rural, ils ont tous les deux une grosse boule dans leur bouche et des dents toute noires. Pas de panique, ce n’est pas «le retour des visiteurs». Bien que peu esthétique, ce n’est qu’une coutume locale des paysans des Andes que de mastiquer des feuilles de coca qui se transforment en boules gigantesques qui se coincent entre les gencives et les joues.

 

Hélas pas de place pour moi ce soir dans leur maison inachevée, en revanche ils me disent que c’est DIEU qui m’envoie et nous échangeons nos coordonnées pour un début de collaboration qui se saurait d’ailleurs tarder.

 

Tourisme rural au Pérou
Tourisme rural au Pérou

 

Étape hôtel du soir la ville de Sicuani. Un poil plus agréable qu’Espinar et une bonne pizza margarita pour clôturer cette journée riche en émotions. Irait-on crescendo durant cette expérience de l’altiplano ? Il semblerait que oui.

 

J’ai entendu parler il y a longtemps d’un canyon situé justement entre Sicuani et Puno et répondant au nom de Tinajani, je me permets de demander à mon chauffeur s’il est d’accord pour faire un crochet par là : permission accordée si la route est praticable, il a également entendu parler de ces curieux blocs de pierre et devient presque aussi curieux que moi.

 

Arrive donc la deuxième claque : Tinajani ! Un gigantesque ensemble de formations rocheuses tout droit sorti d’un western.

 

Il aurait fallu que je filme à 360 degrés pour que vous puissiez vous rendre réellement compte de la grandeur de ces paysages. En attendant que vous puissiez venir visiter ce petit paradis naturel, voici une photo d’une des roches (le petit moucheron en bas, c’est moi !).

 

Tinajani- Circuit au Pérou
Tinajani- Circuit au Pérou
Je suis désormais à Puno, sur les bords du lac Titicaca. Je pars aujourd’hui pour une excursion de deux jours sur le lac navigable le plus haut du monde. En route je demande à Juanita, ma guide pour la journée, si on peut s’arrêter dans le village de Pomata pour visiter sa chapelle baroque aux inspirations métisses. “Si on n’est pas mardi, aucun problème” me répond-elle.

 

Cela attire mon attention car au Pérou le jour de fermeture des églises est généralement le lundi, voire le samedi ou le dimanche afin de respecter les heures de cultes.

 

Elle renchérit : “C’est fermé le mardi car c’est le jour des sorcières et personne ne souhaite qu’elles rentrent dans nos églises ! Donc on les ferme ce jour-là !”

 

La visite vaut vraiment la peine, c’est une splendide petite église. L’intérieur est surprenant : anges exhibant leurs seins, portrait aux traits chinois dans les bas-reliefs, dragons taillés dans la feuille d’or. J’ai dû louper un épisode de la conquête espagnole…

 

Village de Pomata - Altiplano Pérou
Village de Pomata – Altiplano Pérou

 

Plus tard j’embarque sur un bateau à moteur depuis le petit quai de Punto Hermosa, à la frontière bolivienne. Direction l’archipel d’Anapia, composé de petites îles pour la plupart inhabitées (Anapia, Yupique, Iscaya, Ccaña, Patahuata, Suana, Lluti).

 

L’ancien maire et actuel président de la communauté Aymara de Winaymarca, el señor Jose Flores, vient m’accueillir avec sa barque et me conduit sur l’île principale, je logerai chez lui pour ce court séjour. Nous sommes sur le sol péruvien et pourtant … l’île respire la Bolivie, et en faisant ma petite enquête rapide je me rends compte que tout est approvisionné depuis La Paz. Les locaux ont pour la plupart la double nationalité. Une petite balade sur la pointe de l’île au coucher du soleil me fait découvrir une chaîne montagneuse majestueuse aux sommets enneigés, la Cordillère Royale de nos frères andins.

 

Lac Titicaca au Pérou
Lac Titicaca au Pérou
La journée est loin d’être finie. M’attend la réunion au sommet avec les membres de l’association du tourisme rural d’Anapia organisée en petits groupes de travail : 14 personnes pour les barques a moteurs, 10 pour les voiliers, 12 pour les maisons d’hôtes et 11 responsables de cuisine typiques. L’organisation est communautaire, chacun reçoit les touristes à tour de rôle, on ne choisit pas ses touristes et les touristes ne choisissent pas leur maison d’hôtes.

 

Il faut respecter l’ordre des tours. La réunion n’en finit plus, chacun se lève pour se présenter, ils sont tous très timides, parlent doucement, je comprends un mot sur deux mais je peux lire dans leurs yeux leur émotion en présentant leur poste de travail, ils me remercient mille fois d’avoir fait le déplacement depuis la Capitale.

 

Tourisme rural d'Anapia - Altiplano, Pérou
Tourisme rural d’Anapia – Altiplano, Pérou

 

Le lendemain, je me rends sur la seconde île qui est une réserve de vigognes et où se trouvent la plupart des cultures des habitants d’Anapia, champs de pommes de terres, fèves, et autres tubercules de la zone, sans oublier les plantes qui ont toutes des vertus particulières, comme celle qui se transforme entre mes mains en détergent naturel ou shampoing. Le déjeuner se fera en plein air avec un plat typique des Andes la “huatia“, où les aliments sont cuits sous la terre. Le bateau me ramène ensuite sur la terre ferme. Direction l’hôtel Titilaka, l’un des plus beaux du Pérou, de par sa situation stratégique au bord du lac, et de par sa décoration novo andine (il est classé en 2013 dans le prestigieux guide Relais & Châteaux).

 

Le périple touche presque à sa fin, il me reste encore une dernière exploration, elle se trouve à 17 km de Puno en direction de la frontière chilienne.

 

Là encore, on m’a quelquefois parlé de ces tours funéraires mieux conservées que celles de Sillustani, et surtout l’une d’entre-elles est de forme rectangulaire alors que toutes les Chullpas sont de forme circulaire.

 

Jamais deux sans trois : encore une claque. Le site est merveilleux, rempli d’histoire.

 

Tiens Teresa, ma guide du jour, m’informe qu’il y a, non loin d’ici, des peintures rupestres et me demande si ça m’intéresse de les voir.

 

Devant mon sourire coquin elle me précise que “non non, ça n’a rien d’exceptionnel Sandrine, elles n’ont que 8000 ans et avec l’humidité elles ont du mal à se conserver”.

 

Eh bien écoute, ce n’est pas grave, je prends quand même ! Grand respect devant des dessins aussi anciens.

 

Les Chullpas - Pérou
Les Chullpas – Pérou

 

Le temps des au revoir à l’altiplano à sonné, je prends mon bus heureuse de toutes ces belles choses qu’il m’a été permis de découvrir et en même temps un sentiment de frustration m’envahit. Pourquoi 95 % des touristes arrivant au Pérou souhaitent tous visiter la même chose alors que notre pays regorge de trésors naturels, culturels et ethniques ?!

 

S’il vous plait, pour les chanceux qui auront lu ces quelques lignes, faites passer le message : le Machu Picchu est très certainement incontournable mais vous ne connaîtrez pas le vrai Pérou si vous ne vous permettez pas un peu d’originalité dans vos vacances ! Avis aux amateurs !

 

Tourisme solidaire au Pérou
Tourisme solidaire au Pérou

Contactez Terra Andina Peru pour plus d’infos sur ce séjour.

Visualisez ce voyage dans l’altiplano péruvien à l’aide de la carte ci-dessous:
 

Afficher reco sud perou sur une carte plus grande

Author:  

Share This Post On

Submit a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies, qui nous aident à optimiser votre expérience en ligne. Pour en savoir plus, cliquez ici